Et si les Hommes agissaient enfin comme les Femmes…


La première sonnerie du réveil se fit entendre, elle était pour lui… Pierre se dégagea doucement des bras d'Isabelle, déposa quelques baisers sur son visage et en quelques caresses se dégagea de ses bras non sans regret. Ils venaient de partager l’Amour et maintenant les impératifs quotidiens reprenaient le dessus.

Il entra dans la salle de bains, se regarda longuement dans le miroir analysant ses traits, ses expressions. Après s’être bien exploré, il fit la synthèse de son état en fonction de ses actions de la veille et de la qualité de son sommeil. La journée précédente avait été paisible, celle qui venait le serait certainement. Satisfait, il passa au rasage qu’il fit avec un gel odorant qu’il étala sur son visage avec une grande douceur. Le rasoir mécanique glissa très agréablement sur ses joues, les laissant totalement lisses.

Avant, Pierre ne se regardait même pas… Il se saisissait de son rasoir électrique encore tout endormi et il s'étonnait de se sentir agressé dès le début de journée sans comprendre pourquoi. La douche ne lui prenait que trois minutes et n'avait pour lui qu'une basique fonction d'hygiène. Depuis quatre ans déjà, il avait complètement changé. Il passait bien plus de temps dans la salle de bains et appréciait de plus en plus ces moments d'intimité avec lui-même.

Il reprit sa toilette. Après le visage, son corps quémandait des soins attentifs. Il se glissa sous la douche et avec ses doigts, il ne se contenta pas de se laver comme avant mais il massa soigneusement chaque fibre de son corps, améliorant ainsi l’extraction des toxines sous la peau. Cela lui demanda une bonne dizaine de minutes mais il fut complètement revigoré pour la journée entière. Il s'essuya soigneusement et il sortit de la salle de bain totalement nu...

Dans le petit hall, Pierre attendit sa compagne qui venait de se lever en l'entendant sortir de la salle de bains. Isabelle aussi était nue comme tous les matins et elle se glissa tendrement dans ses bras. Ils échangèrent de nouveau quelques caresses et tendres baisers. C'était un échange qu'ils pratiquaient tous les matins et qu'ils appréciaient au plus haut point. Isabelle aimait sentir cette fraicheur matinale que Pierre dégageait à ce moment-là, cela lui réveillait tous ses sens pour la journée entière.


Ils se séparèrent. Isabelle s'engouffra dans la salle de bains bien chaude tandis qu'il partit dans le dressing. Devant sa garde-robe… Drôle ce terme toujours en vigueur même chez les machos les plus durs. De plus, on dit une chemise pour un Homme et un chemisier pour une Femme, quel mélange des genres quand même. Donc, devant sa garde-robe, Pierre réfléchit à ce qu’il allait faire de sa journée et quelles étaient les personnes qu’il allait croiser. Pour aujourd’hui, la couleur bleu le rendrait plus lumineux et comme il faisait beau, des couleurs claires seraient le bienvenu… Cette robe blanche avec une impression d’Isabelle bleu fera l’affaire.

OUI, VOUS AVEZ BIEN LU…

Après avoir disparues pendant plusieurs siècles pour des raisons obscures, les robes pour Hommes sont de nouveau en vogue depuis une dizaine d'années et sont portées par une minorité d’entre eux, minorité qui ne cesse de grandir jour après jour. Une autre minorité, n'osant pas encore porter des robes, se contente de porter des pantalons beaucoup plus légers et des chemises bien plus fines et bien plus jolies. Les couleurs sombres sont bannies et les cravates sont plus légères et sont nouées bien plus amples. Pour les robes, les coupes sont légèrement différentes de celles des Femmes. Elles sont souvent longues, bien en dessous du genou, avec une certaine ampleur pour le confort.

Pour que ce soit plus joli, beaucoup d'Hommes ont opté pour l’épilation des jambes et certains vont même jusqu'à l'épilation totale du corps. Des instituts de beauté leurs sont désormais réservés et des programmes de soins mieux adaptés à leurs peaux y ont été développés. Certains, qui ont des jambes très bien faites, peuvent se permettre de porter des robes plus courtes, parfois largement au-dessus du genou. Quand l’élégance est réelle et la légèreté aussi, l’appréciation de ces Femmes qui ont opté pour ce renouveau de l'Homme est agréablement positive. Elles apprécient favorablement cette nouvelle mise en valeurs des corps masculins…

Bien sûr, parmi la gente féminine, nombreuses sont les Femmes qui désapprouvent totalement la féminisation des Hommes et militent pour l'interdiction du port de la robe par ces derniers. Leurs chances de gagner sont maigres, comment faire la différence avec les robes des religieux, les paréos indonésiens, les djellabas et autres tenues africaines. De plus, les industriels poussent pour que cette nouvelle mode vestimentaire se développe car leurs ventes ont nettement progressé...

Face à cette réalité économique, les politiciens préfèrent se taire bien que beaucoup parmi eux savent que l'ère du pantalon est définitivement révolue, dossiers secrets à l'appui... Les règles protocolaires imposent toujours une tenue précise et dans leurs fonctions, ils ne sont pas touchés par cette vague. Quant aux politiciennes, elles accueillent favorablement cette tendance qui ne peut faire aucun mal à la société bien au contraire... Parmi elles, certaines ont réussi à convaincre leurs époux de changer de tenues et se montrent même à certaines manifestations publiques avec leurs compagnons tout en beauté. Bien sûr la Presse ne se prive pas d'en faire les gros titres, appréciant ou critiquant les bons ou les mauvais goûts de ces partenaires malgré eux…

Mais REVENONS à Notre AFFAIRE...

C’est cette belle robe blanche et bleue avec une belle ampleur dans le bas que Pierre a choisi de porter aujourd’hui. Isabelle la lui a offerte il y a deux mois de cela, un coup de cœur de sa part. En même temps, il avait choisi la lingerie la mieux adaptée, bien plus agréable et plus jolie sur la peau que les marcel et slips kangourou que trop d’Hommes portent encore. Quelle douceur, quelle délicatesse dans ces tissus soyeux au possible.

Il venait de finir de s'habiller quand sa Femme entra dans la chambre et le félicita pour son élégance, cette journée étant vraiment faite pour favoriser cette couleur clair. Pierre appréciait toujours qu’elle le conforte dans ses choix vestimentaires. Elle avait horreur des couleurs sombres exception faite pour le noir qu'ils portaient parfois pour certaines soirées hors de la maison. Pour Pierre, elle préférait les couleurs pastel qui allaient bien avec sa force tranquille alors que pour elle, les couleurs acidulées allaient très bien avec son tempérament volcanique. Elle lui sortit une étole bleu clair qu'elle posa délicatement sur ses épaules. Cela compléta agréablement sa tenue et il la remercia. De son côté, elle s’était choisie une robe rouge vif très légère et virevoltante… Aujourd'hui Isabelle avait la pêche et elle voulait qu'on le voie.


Après un petit déjeuner très bien composé, tous les deux se retrouvèrent devant la grande coiffeuse pour la séance de maquillage qu’ils faisaient toujours ensemble. Pierre appréciait beaucoup ce moment où les couleurs jouaient devant eux.

Son maquillage était toujours bien plus discret que sa Femme, moins marqué car il utilisait plutôt des produits tons sur tons. Il n'y avait que quand ils étaient invités à une soirée privée qu'il la laissait s'exprimer totalement. Parfois il se retrouvait avec des dauphins peints sur les tempes, des étoiles sur le front, etc… Il lui avait fallu plusieurs mois pour commencer à se maquiller lui-même. Isabelle lui avait tout appris, patiemment…

Au début, il ne laissa Isabelle lui faire que les paupières. Le tour des yeux vint plus tard. La découverte du fard à lèvres l'avait impressionné, quelle douceur quand il bougeait ses lèvres… S'occuper de son aspect l'avait fait progresser au point que Pierre se demandait parfois comment il avait pu ne jamais prendre soin de l'image qu'il donnait de lui aux autres. Aujourd'hui, il était très regardant là-dessus.

Isabelle étant bien plus experte que lui, c’était souvent elle qui choisissait les teintes pour ses yeux comme pour ses lèvres. Sa dextérité était extraordinaire et il se laissa faire en totale confiance.

Quel Beau Moment partagé pour
Commencer une Journée de Travail…

La Reine Ankhsenamon achevant le maquillage du Pharaon Toutankhamon

Vint le moment où ils durent partir pour se rendre à leur travail. Dans le meuble à chaussures de l’entrée, il se choisit une paire de mocassins blancs avec des talons réduits. Toutes ses chaussures à lui ne dépassaient pas les trois cm de haut et il en avait une nombreuse collection pour toutes les circonstances, des chaussures de sport, de détente, des escarpins pour les soirées, des conforts pour le travail…

Le bon goût imposait aux Hommes d'éviter tous excès, pas de talons hauts, pas de bijoux trop gros, pas de maquillage outrancier… En respectant ces règles, n'importe quel Homme pouvait déambuler librement sans provoquer de réactions de rejet parmi ses concitoyens. Pierre était cadre bancaire et recevait à longueur de journée sa clientèle sans aucun problème. Parfois, il arrivait que des Femmes lui fassent des propositions galantes qu'il détournait très gentiment. Il n'osait l'avouer à Isabelle mais certaines de ces invitations lui donnaient du baume au Cœur. Savoir que l'on plait est toujours agréable à connaitre…

Par contre, Pierre n'avait jamais reçu de propositions masculines, le milieu homosexuel masculin n'appréciant absolument pas cette féminisation. En plus, ces gens se prenaient pour les puristes de l'idéal masculin, les défenseurs de la toute puissance masculine. Ils traitaient ces Hommes "efféminés" de lesbiens, terme d'origine anglophone qui désignait un Homme qui vivrait comme une Femme qui vivrait avec une Femme lesbienne. Pourquoi pas après tout, c'est vrai que Pierre vivait très différemment d'avant, partageant vraiment tout, simplement pour pouvoir être ensemble avec Isabelle le plus vite et le plus longtemps possible.

Quand aux fols toujours de services, ils savaient qu'ils ne pouvaient en aucun cas rivaliser avec l'épouse d'un Homme ayant une telle ouverture d'esprit et leurs comportements d'ailleurs n'étaient très souvent que de très mauvaises caricatures féminines. Ils étaient complètement laissés de côté…

Dans la rue, chacun partit de son côté en souhaitant une belle journée à l'autre. Les retrouvailles faisaient déjà partie de leurs pensées communes. Des fois, c'était Isabelle qui le regardait s'éloigner et d'autres fois, c'était lui qui la regardait jusqu'au moment où l'un ou l'autre se retournait pour faire un petit signe de connivence. Cette fois, elle l'invita à partir le premier. Pierre se mit en marche. A chacun de ses pas, les volants de sa robe lui caressaient très agréablement les mollets. Sa Femme lui avait appris à en amplifier le mouvement et donc l’effet en balançant légèrement son bassin de côté. Comme il se savait observer par elle, il accentua nettement son déhanchement. A bout de quelques pas, il se retourna et échangea avec Isabelle un merveilleux sourire, elle avait apprécié…


Que du Bonheur. Pierre se savait beau et les regards des autres qu’il croisait le lui confirmaient tous les jours. Il vivait désormais dans une véritable douceur, une légèreté de vie bien réelle…

Alors qu'avant…
Pierre sourit et se souvint de la Première Fois…

Cela faisait des mois qu'Isabelle le suppliait de faire un essai… Dans leur entourage immédiat, de nombreux amis avaient fait le pas, y compris son père à elle qui avait failli divorcer. Depuis, il vivait le parfait bonheur et s'apprêtait à fêter leur 30 ans de mariage avec sa mère.

Un jour, elle réussit à lui faire comprendre que les Femmes ne se faisaient pas belles pour les autres, pour aguicher les Hommes comme ces derniers le croyaient toujours et encore…

Elles se faisaient belles pour être
Bien en Elle… B_Elles...

Isabelle lui expliqua que c’était une démarche qui permettaient aux Femmes d’exprimer toute leurs sensibilités sur les formes, les couleurs, les sensations. Exprimer cette sensibilité leurs permettaient d'être bien plus légères et il ne fallait surtout pas confondre avec la frivolité. Cette légèreté les aidait à mieux accepter les difficultés quotidiennes. Bien sûr, certaines Femmes pouvaient s’en passer et faire comme les Hommes. Mais leurs sens étaient alors insatisfaits car elles ne pouvaient plus partager les beautés de la vie quotidienne de la même manière.

Pourquoi dans la nature une fleur se fait-elle belle ? Pour s'élever vers le ciel, pour en capter la lumière et pour apporter sa touche personnelle à un ensemble qui ne peut être que cohérent… Les Femmes faisaient de même. Chacune avait sa manière propre de colorer sa Vie, de l'enchanter et de l'enluminer.

Isabelle lui proposa de découvrir cette nouvelle perception et que s'habiller en Femme n'était absolument pas se prendre pour une Femme. Féminiser son apparence c'était d'abord entrer dans la véritable sensibilité de l'être, c'était la possibilité de découvrir son véritable être intérieur… C'était communier avec toutes les dimensions de la Terre.

Alors, Pierre finit par Accepter…

Le samedi suivant, ils allèrent ensemble faire du shopping dans ces magasins mixtes pour les couples modernes comme eux.

Pour la première fois, Pierre vit et toucha des tissus comme il ne l’avait jamais fait. Quand c’était pour sa Femme, il se contentait de survoler de l'œil et de répondre à ses interrogations par oui ou non… De toute manière, elle avait toujours le dernier mot, du moins c’était son sentiment à cette époque. Il ne savait pas encore comment ses réponses interpénétraient sa Femme et modifiaient sensiblement ses choix, la poussant sans cesse à la compromission, à acheter des vêtements moins exubérants, plus fades pour le rassurer.

C'était encore l'époque où il voulait que sa Femme ressemble à ça et non à cela, qu'elle n'attire pas l'attention des Hommes, qu'elle soit son ombre en quelque sorte… Quelle horreur quand il y repensait… C'était une autre époque.


Mais là, dans ce nouveau magasin où il n'avait jamais mis les pieds, il perçut en lui des émotions qu’il ne se connaissait pas. Au début il en fut très troublé. Comment peut-on craquer pour un joli motif et avoir envie de le porter sur soi comme un message pour les autres ? Comment peut-on souhaiter porter un vêtement simplement parce que son contact sur la main provoque déjà une réaction agréable…

Isabelle l'observait avec une très grande attention, elle ne voulait surtout pas qu'il fasse demi-tour, l'enjeu était d'importance… Pierre apprécia beaucoup sa présence et il se laissa conseiller par elle. Pour un début, elle lui proposa des vêtements sobres et il lui en fut très reconnaissant. En fait, elle lui dit plus tard, c'était un choix qu’elle avait fait en observant ses réactions et en tenant compte des ses remarques.

Le lendemain, un dimanche ensoleillé, Isabelle l’emmena faire un pique-nique à la campagne. Heureusement pour lui, la voiture était au sous-sol et en sortant de l’appartement comme dans l’ascenseur, ils ne rencontrèrent personne.

C’est dans un petit chemin forestier que Pierre fit ses premiers pas dans une jolie robe en coton fluide de couleur vert pomme. Isabelle s’amusait beaucoup de ses hésitations. Sa démarche était encore un peu pataude. A un moment, il prit une grande inspiration et lui sourit… Elle y répondit et déversa sur lui une tendresse infinie qui lui donna confiance. Peu à peu, ses résistances diminuèrent, il changea d’état…

Pierre se découvrit cette Nouvelle Dimension Intérieure
Et entra dans le Féminin Šacré de l'Homme…

Pierre devint très calme. Très étonné par ce qu'il percevait, il se mit à l’écoute de ce qui se passait en lui, profondément reconnaissant à sa compagne de lui faire partager ce moment. Ils marchèrent un petit moment, croisèrent quelques personnes qu'il n'osa pas regarder et dont il ne conservait aucun souvenir. Ils trouvèrent un coin discret et mangèrent dans la joie.

Pierre était complètement conquis par Isabelle qui se laissait aller à une sensualité qu'il ne lui connaissait pas encore. Était-ce elle qui venait de changer ? Non… Plus tard il comprit que c'était lui qui était devenu capable de la recevoir sans l'enfermer. Dans ce premier instant, il se laissa aller lui aussi. Pierre prit conscience qu'il n'avait plus de rôle à jouer, que la partition à laquelle il tenait depuis tant d'années avait laissé la place à la Présence, sa Présence dans l'instant Présent... un vrai Présent.

Dans la soirée, Isabelle insista pour qu'il essaye un ensemble très confortable en soie qu'ils avaient acheté ensemble. Il était composé d'une jupe longue à grands plis et d'une veste kimono avec des manches magnifiques. Pierre dut à nouveau trouver son calme… Peu à peu, il commença apprécier le confort et la beauté de ces nouveaux habits et il s'enhardit. Il se mit à bouger dans la maison, provoquant par son déplacement des sensations nouvelles que ses vêtements d'Homme ne lui donnaient absolument pas. Pierre dut admettre que c'était bien mieux que tout ce qu'il avait imaginé…


Pendant toute la semaine, Pierre se prêta de bonne grâce à ce nouveau jeu. Dès qu'il rentrait, il allait se changer dans la chambre. Le jeudi soir, Isabelle lui parla de sortir de nouveau et Pierre s'affola. Il refusa net, il avait fait l'effort une première fois et cela suffisait. Isabelle en fut très peinée. Le réveil du vendredi matin se fit dans le silence. Isabelle n'était ni fâchée ni en colère, elle avait simplement mis de la distance entre eux. Pendant tous le jour, Pierre comprit que son refus avait brisé quelque chose de naissant et en lui, il sentait beaucoup de confusions.

Le soir, tout s'arrangea. Isabelle était une Femme fabuleuse… Elle ne reparla pas de ressortir et elle se montra de nouveau très tendre. Cette capacité qu'à la Femme de changer aussi rapidement d'état avait toujours impressionné Pierre surtout dans ce sens…

Le lendemain commençait un nouveau week-end. Dans l'après-midi, sans rien dire à Isabelle, Pierre s'esquiva et retourna dans la même boutique que le samedi précédent. Il se souvenait de certains vêtements bien plus jolis que ceux qu’ils avaient achetés ensemble ce samedi fatidique. Il savait que c'étaient ceux qu'Isabelle aurait souhaité pour lui et il voulait lui en faire la surprise.

Le lendemain, juste après avoir pris le petit-déjeuner, Pierre retourna discrètement dans la chambre et se changea. Quand il revint dans le salon, il laissa Isabelle sans voix quand il apparut ainsi vêtu et même très légèrement maquillé.

Quelle surprise pour elle ? Pierre était transfiguré, son visage était totalement détendu, son corps avait retrouvé une souplesse étonnante qu'amplifiaient joliment les mouvements de cette nouvelle robe jaune moutarde. Isabelle le prit par une main et le fit marcher à travers la pièce. Elle s'aperçut que sa démarche était devenue féline simplement parce qu'il avait enfin intégré son Féminin. La sérénité qui se dégageait de lui était extraordinaire…

Isabelle se jeta dans ses bras et l’embrassa longuement. Elle était enfin heureuse de retrouver son amant sans sa carapace, sans son armure rouillée… Alors il se mit à s’exprimer, à verser quelques larmes également. Il commençait à se percevoir bien plus en profondeur et pour la première fois, il vit vraiment sa Femme. Il ne s’arrêta plus sur la beauté superficielle de son aspect physique de toute beauté, sur son corps à la plastique parfaite…

Pierre découvrit la véritable beauté Intérieure d'Isabelle,
Elle avait tout d'une Véritable Déesse…
Et Elle ne pouvait qu'en être une Ambassadrice…

Plus tard, ils sortirent de l’immeuble et marchèrent un moment dans les rues voisines, croisant des personnes qu’ils connaissaient. Étonnements, surprises, interrogations diverses, certes mais vraiment rien d’agressif. Pierre s’enhardit et lui proposa d’aller au bord du lac, sur une promenade où il y avait beaucoup de monde et un excellent restaurant. C’était pour lui comme une manière de se jeter à l’eau...

Devant le bonheur qui se dégagea de sa Femme, il puisa le courage dont il aurait besoin tout à l’heure pour affronter le regard des autres. En fermant la voiture à clé sur le parking, il était quand même très tendu. Il prit plusieurs inspirations pour retrouver son calme... Pendant ce temps, Isabelle fit le tour de la voiture et glissa son bras dans le sien. Il suivit le mouvement qu’elle amorçait et ils s’engagèrent dans l’allée qui menait au lac.

Bien sûr, autour de lui, il y avait encore pleins d’Hommes qui étaient toujours enchâssés dans un pantalon avec un veston sombre et étriqué sur une chemise épaisse au col noué par une cravate qui les empêchaient de respirer. Ceux-là, d'un air de mépris bien appuyé fuyaient son regard. Heureusement, chaque année, le nombre de ces Hommes sombres diminuaient et il était permis d’espérer qu’un jour ils auraient tous disparus.

Pierre n’était pas seul à se promener ainsi vêtu. Il n’avait pas fait attention en partant que sa Femme avait mis une jupe et un chemisier qui s’assortissaient très bien à sa robe. Il apprécia encore plus la sensibilité dont Isabelle faisait toujours preuve en toutes circonstances.


Ils marchaient lentement en se tenant par la main, appréciant chaque pas, découvrant la beauté de l’espace qui les entourait. Jamais il n’avait perçu la beauté du chant d’un oiseau, l’élégance d’une fleur, les caresses de la petite brise qui venait du lac comme en ce moment. Mais là, ce fut du Pur Bonheur, Pierre se sentait enfin complet et cohérent. Ils arrivèrent au restaurant. Un garçon vint à lui et n'émis aucune émotion à sa vue. Depuis quelques années, le personnel de restauration s'y était fait mais pour des raisons professionnelles les mêmes tenues étaient toujours en vigueur.

A l'entrée de la salle, Pierre hésita nettement. Isabelle le retint le temps de déposer un baiser rapide mais appuyé sur ses lèvres. Quel encouragement… Alors, il lui tint fermement la main et c'est ensemble qu'ils pénétrèrent dans cette magnifique salle.

Certes, des Hommes et des Femmes les regardèrent mais leur entrée ne provoquait aucune réaction désagréable. Le serveur leur désigna leur table, recula la chaise pour Isabelle tandis que Pierre s'embarrassait dans l'ampleur de sa robe. Il dut s'y reprendre à plusieurs fois et cela les fit bien rire tous les deux.

Sa manière de manger à table était d'habitude assez "virile" mais là, il devint plus soucieux de ses gestes, plus dans la douceur, dans l'appréciation des mets qu'il avait devant lui. En fait, Pierre calqua sa manière de faire sur celui de sa Femme et il ne put que se rendre compte de ses bien-fondés.

Dans les mois qui précédèrent, Isabelle lui avait apprit tous les détails qui faisaient LA DIFFERENCE… Le geste souple mais élancée, les intonations de la voix montantes et descendantes, jamais linéaires… la mouvance du corps bien plus féline… Tout… Elle lui avait tout appris sans jamais s'énerver, convaincue qu'un jour il briserait définitivement ses chaines… Et ce jour était venu, elle n'en revenait pas… Elle avait en face d'elle un Homme qu'elle aimait profondément et qui avait réussi à faire ce chemin très difficile vers son Féminin Šacré… Quel délice.

Le repas aussi fut délicieux… Après avoir pris le café à la terrasse où se trouvait plein de monde, ils sortirent marcher sur l'immense promenade. Ils croisaient de nombreux couples comme eux, et tous étaient vraiment rayonnants. C'était un festival de couleurs, de lumières, de légèreté aussi.

Ces nouveaux couples se dévisageaient dans un chassé croisé de regards permanents. Les Femmes ne baissaient plus les yeux et ne craignaient plus de croiser le regard de ces Hommes qui avaient accepté de lâcher leur masculinité étriquée, leurs dévotions à la bière, au foot ou à la voiture. Ces Hommes s'étaient trouvé de nouveaux centres d'intérêts bien plus intéressants qui étaient communs aux centres d'intérêts des Femmes et qu'ils pouvaient partager ensemble.

Ardhanarishara, l'Androgyne Originel de Shiva et de Shakti,
La partie gauche du corps est féminine, la partie droite est masculine…

Ces Femmes, d'une ouverture d'esprit exceptionnelle, savaient que ces compagnons en robe étaient enfin en Paix, bien loin des pouvoirs que les Hommes avaient imposés si longtemps aux Femmes… Elles pouvaient le dire, elles se sentaient enfin avec…

De Vrais Hommes, Profondément Humains…

De Vrais Hommes qui vivaient désormais avec tous leurs sens, les cinq sens extérieurs et les cinq sens intérieurs. Cela n'avait plus rien de commun avec ces Hommes dépassés, cuirassés de tout et de n'importe quoi, qui ne s'alimentaient que de leurs peurs et qui ne savaient qu'en générer d'autres encore plus fortes, plus violentes, grâce aux petits pouvoirs qu'ils s'étaient octroyés pour se protéger et pour devenir imperméables aux autres, surtout aux Femmes.

Tous ces Hommes nouveaux, comme ils s'appelaient affectueusement entre eux, avaient dû faire un gros travail personnel pour réduire significativement leurs égos et pour revenir à des valeurs morales égalitaires. Tous avaient suivies des stages très durs en développement personnel. Ils avaient d'abord dû commencer par respecter leurs corps, avaient tous cessé de fumer ces produits profondément toxiques et avaient arrêté de manger et de boire n'importe quoi. L'obésité ne les concernait pas, ils pouvaient tous être très fiers de leurs corps et de ce qu'ils en avaient faits.

Comment peut-on apprendre à respecter les Autres
Si on ne se respecte pas d'abord Soi-même…

Beaucoup parmi eux avaient réussi à se connecter à des dimensions spirituelles tellement immenses qu'il n'y avait plus rien à expliquer… Leurs compagnes les avaient grandement aidé et avaient été pour eux de véritables initiatrices. Le Tao, les Tantras, Les Sciences de l'Amour à caractère spirituel faisaient parties de leurs recherches personnelles à toutes. Mais pour y arriver, elles aussi avaient dû apprendre à respecter profondément leurs corps et avaient dues aller très loin pour redécouvrir leurs véritables valeurs de Femmes, leurs énergies les plus pures.

Grâce à ce travail souvent solitaire, elles avaient toutes découvert l'Espace du Féminin Šacré. Pour chacune, cette entrée dans cet espace si particulier s'était toujours passé le jour où elles avaient cessé de se servir de leurs beautés comme d'un pouvoir à opposer aux Hommes. Toutes savaient que cette beauté devait être utilisée pour entrer en résonnance avec le Cœur de l'Univers.

Et pour en apprécier pleinement la véritable puissance, elles avaient toutes faits le choix de continuer leurs Vies avec un compagnon acceptant de se former dans cette voie… Isabelle avait rencontré Pierre il y avait déjà sept ans de cela et elle avait passé trois ans à le rendre conscient de cette fabuleuse dimension.

Au début, ce fut difficile, il ne voulait entendre parler ni de travail respiratoire ni de méditation. Mais aujourd'hui, chacune de leur Union se pratiquait avec et c'était fabuleux de se retrouver uni ainsi sans jamais plus s'opposer l'un à l'autre… Rien que d'y penser, tout son corps se mit à vibrer de Bonheur… Pierre avait réussi à se transformer. L'Androgynéité était désormais la base de leur Union, dans le caractère le plus Sacré. Unis par le Cœur, le Corps et l'Esprit, aucun n'avait plus la moindre prétention. Dans ces moments d'intimité la plus profonde qui soit, chacun était Soi et chacun était l'Autre… Ils n'étaient plus qu'UN…

Par ce beau dimanche ensoleillé, ils formaient tous
De très beaux Couples avec de très belles Femmes…
Belles comme des Déesses, qui accompagnaient
Des Hommes vraiment très beaux…
Beaux comme des Dieux...

Malgré ce que les personnes âgées appelaient une excentricité, il avait fallu beaucoup de courage pour réussir ce changement. Tous ces Hommes étaient d'accord sur cette évidence : sans leur compagne, jamais ils n'auraient pu atteindre ce niveau de Conscience. Aucun ne regrettait... Tous savaient que leur couple était désormais soudé d'une manière tellement plus profonde et plus durable que par les dispositions légales conventionnelles. Une telle Union ne pouvait que les renforcer dans leurs convictions les plus profondes, le Paradis faisait désormais parti de leur intimité…

Cette belle journée d’automne fut une révélation pour Pierre et représenta une seconde naissance, celle de ses sens intérieurs qu'il avait toujours négligés contrairement aux Femmes qui y ont toujours eu accès, même si parmi elles, certaines aspirent à ressembler aux Hommes. Sa perception s’ouvrit au monde et il se rendit compte que les apparents pouvoirs des Hommes n’étaient que misères de l’âme.

Il ne pouvait qu'encourager les Hommes qui hésitaient encore à en faire de même. Retrouver sa part féminine l’enrichissait tellement... Depuis qu'il avait accepté de se reconnecter à cette autre partie de lui-même, sa communication avec les Femmes et surtout avec Isabelle avait changé du tout au tout. Les Femmes ne se méfiaient plus de lui et une égalité ré-Elle régnait entre Elles et Lui.

Son Cœur, Vide de Sens avant, s’était remplit d’Amour… Son comportement changea totalement et Pierre trouva du plaisir en faisant BIEN tout ce qui se présentait au quotidien...

Il y avait ENFIN pleins de Choses que Pierre pouvait désormais partager et échanger avec Isabelle… L'AMOUR sans aucune Limite...

Fin de la Rêverie...

C'est Maintenant que TOUT doit Vraiment Commencer...

Quand les Hommes agiront enfin comme le font depuis toujours les Femmes, alors ils retrouveront au fond d'eux, cette même sensibilité, cette même perception de la vie et l'humilité que nous devons toutes avoir face aux Merveilles de la Nature qui nous entourent…

Le "Sois un Homme mon fils"... a fait ses preuves… Il n'a servi qu'à enfermer les Hommes dans de fausses valeurs telles que la force l'emporte, que le pouvoir rend puissant, que la domination donne la liberté à celui qui l'exerce et que le contrôle permet de vivre plus sereinement. La société n'a fait que les pousser à renforcer un cocon déjà bien trop épais dès la naissance. Sous prétexte de se protéger des autres, certains se sont enfermés dans des coffres-forts énormes. Pour les exploser afin d'en sortir, il n'y a qu'une manière de Faire :

Et c'est aux Femmes qu'il appartient de leur Apprendre
L'Amour, le Vrai, Rien d'Autre…

Pour commencer, ces Hommes totalement dépassés par ces valeurs obsolètes doivent cesser de confondre "Sensibilité" avec "Faiblesses"… S'émouvoir et verser une larme n'est absolument pas le fait d'une nature faible… S'émouvoir et verser une larme, c'est être à l'écoute de la Vie, de la Vraie Vie… C'est être à l'écoute de l'Amour et l'entendre vibrer en Soi…

Utopie, pas sûr… Avant-gardisme, Oui…

Dans le Passé, que ce soit chez les Celtes où chez les Égyptiens, les Femmes et les Hommes vivaient dans une parfaite harmonie… Chacun avait sa place dans la société et œuvrait le mieux possible pour s'y maintenir. Il y avait des guerrières et des druidesses d'un côté, des pharaonnes et des prêtresses de l'autre.

Les cultes spécifiquement féminins existaient depuis très longtemps et les Hommes les respectaient en tout. La sexualité était toujours accompagnée de pratiques spirituelles en lien profond avec la nature et les divinités locales.

Mais avec l'âge du fer et le pouvoir qu'il donna aux Hommes, le monothéisme religieux s'imposa rapidement et détruisit ce bel équilibre… L'Homme récupéra à son seul avantage des rites mis au point pendant des milliers d'années par les Femmes et inventa des mythes grossiers pour justifier sa domination.

Il est maintenant temps d'abandonner ces religions qui n'ont fait que créer des clans et des corporations élitistes au détriment de l'humanité entière… Il est temps, non de les remplacer, mais de remettre à sa place tous ces cultes qui existaient dans tous les coins de la Terre et qui vénéraient tous le Féminin Šacré…

Les Femmes qui souhaitent la RéUnion,
Avec les Hommes qui le Méritent,
Doivent reprendre pied dans les Églises
Pour y apporter enfin de la Joie et de l'Amour.

Cela ne pourra se faire qu'en accord profond
Avec une Véritable Spiritualité bien à ELLES...
L'Espace de Féminin-Šacré,
L'Émanation de L'Eternel Féminin …




Le Roi Toutankhamon et la Reine Ankhsenamon se promenant dans un jardin…
La Ligne noire Verticale est Due à la cassure de cette magnifique fresque,
la Femme et l'Homme se trouvant Séparés... N'est-il pas temps de les Réunir enfin...



L'Homme n'a qu'un Petit Pas à faire vers la Femme
Qui est prête à l'Accueillir dans ses Bras
Dans un Espace fait pour Eux Deux,
L'Espace de Féminin Šacré...


L'AVENIR du Monde est FÉMININ
Et cela se fera très bientôt…





© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .




Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...