Le Sens de la Vie, apprendre à aimer,
Tout simplement…


Cette phrase est de l’Abbé Pierre…

Derrière cette évidence, il y a une autre réalité… Si nous devons apprendre à aimer c’est donc que nous ne savons pas aimer… Malgré notre environnement familial, malgré nos nombreux amies et amis, malgré nos affirmations quotidiennes, nous ne sommes que des élèves à l’école de l’Amour…

Lors de sa naissance, le bébé sait encore ce que c’est que d’aimer, le contact de sa maman, le sein qu’elle lui offre si généreusement, les soins que les deux parents lui prodiguent quotidiennement… Pendant quelques mois le bébé se montre docile mais petit à petit, il va souhaiter agir différemment et devenir autonome…

Pour se faire entendre et se faire comprendre, le caprice est l’un des meilleurs outils à son service… Le premier va être assez discret mais les suivants vont monter en puissance… Mais qu’il gagne ou qu’il perde, la souffrance va commencer à faire son apparition chez le perdant. Si le bébé cède, il souffre, si c’est sa maman qui cède, c’est elle qui va souffrir…

Petit à petit, la vie sociale du bébé va s’agrandir avec les premiers échanges entre enfants. La jalousie et la convoitise vont faire leurs apparitions et générer des souffrances un peu plus grandes. Les schémas de vie des parents vont être assimilés et dupliqués dans des buts de manipulations évidentes. Plus tard, les premiers amours vont mettre en évidence d’autres souffrances qui ne feront que grandir au fur et à mesure des étapes de la vie… Travail, mariage, famille… amis et ennemis…

Au lieu de travailler individuellement sur nos souffrances personnelles et sur la manière de nous en libérer, nous utilisons de plus en plus d’outils pour les étaler sur nos proches qui vont en faire autant en nous aspergeant de leurs souffrances personnelles… Le téléphone portable, MSN, les séries Télé où les confrontations occupent 80 % du temps, les infos qui ne parlent à 80 % également que de choses négatives, d’évènements tragiques. En fait, les outils ne manquent pas pour développer nos peurs…

Sans nous en rendre compte, nous nous nourrissons de la misère humaine que nous pouvons déposer ensuite comme paravent autour de nous comme pour nous persuader que, nous au moins, nous ne souffrons pas, que nous sommes forcément heureux et que nous avons beaucoup de chance de vivre ainsi bien que… Illusions, totale illusion…

En fait depuis notre naissance,
Nous n’apprenons qu’à souffrir…
Et notre corps en est le témoin privilégié…

Ça m’est resté en travers de la gorge… ça me pourrit la vie (et le corps)… J’ai mal au cœur… ou encore : il m’a poignardé dans le dos… il est aveuglé par la colère… il a perdu le Nord… Des expressions comme celles-là, vous en connaissez pleins…

Petit à petit, nos souffrances finissent par nous rendre malades… Nous souffrons de plus en plus et notre corps nous le fait bien sentir. Mais parfois, nous avons un éclair de lucidité et nous nous reprenons pendant un jour ou plus le temps de nous entendre nous dire : je me sens bien plus légère, j’ai le cœur en fête, etc… Et parfois aussi la maladie recule… Merci.

Un jour, nous commençons à comprendre qu’il y a certainement un lien entre nos souffrances et l’état de notre santé. Certaines personnes découvrent un livre qui parle des quatre nobles vérités du Bouddha, des vérités sur la souffrance, sur ses raisons d’être et comment s’en libérer et s’en dégager. Alors quelque chose en nous commence à nous interpeller…

N’est-ce pas peut-être le début de quelque chose de formidable qui nous attend… Si nous acceptons enfin d’abandonner nos rancœurs, nos ressentis et nos colères alors peut-être que nous sommes enfin capables de nous engager sur le chemin d’apprentissage de l’Amour…

Toutes ces souffrances que nous avons accumulées depuis si longtemps ont été nécessaires pour nous amener à prendre conscience de l’Amour… Tout ce que nous avons enduré, refusé, mal digéré, nous devons enfin les accepter comme étant utiles et nécessaires à notre progression.

Nous devons enfin les accepter dans un premier temps, les transcender en Amour ensuite, afin de découvrir le Vrai Sens de la Vie… Mais Transcender ne veut pas dire transformer. Il n'est pas possible de transformer nos souffrances en Amour, ce serait franchement incompréhensible. Or c'est trop souvent ce que font beaucoup de personnes qui se lancent dans l'aide aux autres et qui, se sentant bien mieux, croient avoir réussi ce challenge. Mais ce qu'elles donnent aux autres n'est souvent que de la présence.

Transcender veut dire "Dépasser le domaine de la connaissance rationnelle"… C'est donc aller bien plus loin qu'apporter une aide aux autres, c'est entrer dans un état de Conscience avec le Divin.

Alors, les personnes qui réussissent ce véritable challenge spirituel deviennent des calices qui peuvent se remplir de l'Amour du Cœur de l'Univers afin de le répandre le plus largement possible autour d'elles.

Voila le Vrai Sens de la Vie,
Apprendre à aimer tout simplement, OUI…
Mais surtout afin de réussir à s'unir avec le Divin



© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .




Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...

Cliquez sur cette Ligne pour Retourner dans la Sélection de Textes de Pierre