La Patience est-elle une Qualité ???

Je ne crois pas... Pour moi, la patiente telle que nous la pratiquons dans notre quotidien, peut facilement être comparée à la conduite d'une voiture dont son conducteur tirerait le frein à main alors qu'il continue de faire patiner l'embrayage dans l'attente que le feu rouge passe enfin au vert. Ça chauffe…

Quand enfin le passage se libère, toute l'impatience contenue dans ce moment de patience se relâche d'un seul coup et l'on peut entendre de très loin, sous forme de bruits de pneus et de moteurs, l'intensité d'une nervosité excessive qui peut enfin s'exprimer. Pire, parmi ces personnes, beaucoup acceptent de faire preuve de patience à la seule condition qu'elles puissent rapidement rattraper le "temps perdu".

Notre conducteur a patienté trop longtemps, maintenant il se relâche…
Peut-on percevoir un soupçon de qualité dans ce comportement ?

Non, la patience qui peut provoquer une réaction forte ou violente
ne peut en aucun cas être considéré comme étant une qualité…

Ce n'est qu'un comportement contraignant, souvent temporaire. D'ailleurs on peut faire le même constat pour beaucoup d'autres attitudes que la société nous présente comme étant des qualités alors que ce ne sont que des attitudes sociales créées pour mettre de la discipline au service des plus forts.

Pourtant, au lieu de se remplir d'impatience et aussi de colères profondes, d'attentes considérées comme injustifiées, notre mauvais conducteur pourrait choisir de prendre une autre attitude, bien plus positive, qui n'a rien à voir avec la patience. Il pourrait tout simplement profiter de ce moment d'immobilisation qu'il apprendrait à gérer pour que ça ne devienne plus jamais une "perte de temps"…

Pour notre "bon conducteur", cette immobilisation est perçue comme étant une pause qui va lui permettre d'être vraiment "Présent" là où il se trouve. Au lieu de rester les yeux rivés sur les optiques du carrefour, notre conducteur va dévisager les piétons, apprécier les jardinières de fleurs mises par les jardiniers municipaux et faire de nombreuses découvertes qu'il ne ferait certainement pas s'il restait dans l'attente du lâcher des freins de sa voiture, de ses tensions personnelles en fait. Bien sûr, si ce bon conducteur se laisse aller à trop bien apprécier ce moment présent, un coup de klaxon dû à l'impatience ou plutôt au relâchement de la patience d'un mauvais conducteur, va le remettre dans l'agitation automobile.

En fait, notre bon conducteur a utilisé plusieurs véritables qualités : Il est sincère avec lui-même, il est bon envers les autres puisqu'il ne cherche à écraser personne, il est humble car il accepte d'être immobilisé, il est égalitaire puisqu'il accepte que les autres aussi franchissent ce carrefour en sécurité, il est réceptif à tout l'espace autour de lui et en plus, il ne présente aucune agressivité, il est en Paix…

Ce qui pose problème avec la patience, c'est que très souvent, beaucoup parmi nous patientent pendant des années que l'autre se décide enfin à agir dans un sens bien précis. En fait, c'est une fausse qualité qui favorise l'immobilisme. Quand cette personne immobile finit par être à bout, elle lâche tout… Alors elle se prend un "mur" composé de haines et de violences contenues qui peuvent se transformer en énormes douleurs partout dans son propre corps.

La Patience n'est pas une qualité,
c'est un blocage inconscient mais volontaire…



© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .





Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...