Œuvrer avec un Canal de Lumière…

Beaucoup de personnes autour de nous pratiquent une thérapie énergétique et corporelle pour apporter une aide et un soulagement aux autres, mais parmi elles, beaucoup ne font qu'utiliser des techniques qui leurs ont été fournies lors de formations qui vont souvent d'un niveau douteux à un coup financier scandaleux, à un niveau excellent mais bien trop rarement.

Je me souviens très bien des trois principales formations que j'ai suivi en shiatsu, massages ayurvédiques et massages thaïlandais. Aucun de mes enseignants ne travaillait dans la Lumière et leurs conseils n'étaient pas tournés vers la manière de guérir mais plutôt sur ce qu'il fallait ne pas faire pour qu'un nouveau client accepte de revenir… souvent pour rien. En fait, tous ces enseignants et praticiens ne reconnaissaient que le bruit clinquant du tiroir-caisse, l'un d'eux allant jusqu'à interdire à ses élèves de se communiquer leurs notes. J'ai même découvert que certains s'étaient appropriés des protocoles de travail que j'ai découvert à l'identique dans des livres allant de 30 à 80 Euros dont certains sont très bien détaillés, très précis et pleins de conseils, bien mieux que les documents fournis par ces écoles "miraculeuses" qui vous promettent des résultats extraordinaires et des revenus importants...

La Lumière ! Comment la découvrir quand l'enseignant ne la reçoit pas ?

Pour l'exemple, les différentes initiations en reiki consistent à fournir des anagrammes japonaises censées permettre au praticien de se relier à la Lumière en les visualisant. Je suis convaincu que la vision d'un soleil très souriant ou d'une photo lumineuse de l'Univers peuvent avoir un effet bien plus positif que ces symboles japonais totalement hermétiques à des européens comme nous.

N'en déplaise à beaucoup de thérapeutes, rien ne permet d'affirmer qu'une demande de Lumière aboutit forcément à réussir à travailler dans la Lumière. Frapper contre une porte pour qu'elle s'ouvre ne peut absolument pas suffire à l'ouvrir puisque l'action d'ouverture ne peut provenir que de l'autre côté de la porte, du côté du Ciel. Cette action d'ouverture ne peut être décidée que par des puissances spirituelles en lien direct avec le Cœur de l'Univers et jamais par des pratiques aussi secrètes qu'obscures qui peuvent non seulement nous tromper mais aussi nous relier à des mondes inférieurs dangereux.

Cette décision spirituelle du Ciel de donner à une personne accès à la Lumière de l'Univers ne dépend que de son niveau d'ouverture de Conscience, de sa sincérité et de son courage, et non pas de sa capacité à visualiser un dessin quel qu'il soit, ni à pratiquer telle ou telle technique thérapeutique même si elle a été apprise en Inde, dans un ashram réputé… L'ego se régale de toutes ces étiquettes qui figurent sur l'emballage mais dans l'emballage, souvent le contenu s'est évaporé. Que dire de l'expérience que certains prétendent posséder en oubliant que l'expérience n'est qu'une vieille lampe qui n'éclaire que derrière eux (Confucius).

En fait, si une personne ressent le besoin de demander à travailler
dans la Lumière, c'est qu'elle ne travaille pas encore dans la Lumière…

Or, quelque soit leur pratique thérapeutique, beaucoup de personnes peuvent devenir un puissant Canal de Lumière en intégrant dans leur travail individuel un protocole d'introduction juste avant le début de leur pratique, protocole qu'elles pourront clore par un second, le protocole de remerciement.

Plusieurs raisons peuvent empêcher que le Canal de Lumière ne s'ouvre...

Rien ne sert d'ouvrir un robinet si le tuyau est bouché… Si la personne à soigner n'attend qu'un soulagement physique sans remettre sa façon de vivre en cause, alors en restant aussi superficielle, elle ne permettra jamais que son corps soit traversé par des Énergies de Lumière. Est-ce un refus de sa part où plus simplement le fait de l'ignorance qui caractérise nos sociétés modernes ?

Je préfère considérer qu'il s'agit majoritairement de la seule ignorance de nos compatriotes qui sont arrivés à être convaincus que seule la médecine et ses professionnels de santé peuvent les soulager. Mais en ce moment, ce genre de conviction très étroite s'effrite de plus en plus et beaucoup recherchent une autre voie, plus personnelle et plus profonde. Ce sont souvent des personnes très déçues par les mauvais résultats du corps médical qui viennent se "risquer" dans de nouvelles ou plutôt dans de très anciennes pratiques thérapeutiques qui ont toujours existé et sans lesquelles l'humanité n'aurait pas survécu.

Malheureusement, un thérapeute qui travaille sans Lumière ne fera qu'à peine mieux que la médecine. Comme je l'explique dans un autre texte (Le reiki et autres pratiques corporelles), il ne fera souvent que diluer les douleurs de ses patients, douleurs qui finiront par émerger très douloureusement un jour, après de longues années parfois.

Un thérapeute qui travaille dans la Lumière a fait le choix très courageux d'utiliser son propre corps comme canal d'évacuation pour les souffrances et les tensions des autres. C'est parce qu'il a totalement foi en ce qu'il a choisit de faire qu'il est devenu un Canal de Lumière de plus en plus puissant, cette progression se faisant parallèlement à son évolution dans la Conscience, dans le relâchement des attachements à la matière et dans la compréhension de l'Univers.

Avant chaque séance, que faire pour que s'ouvre ce Canal de Lumière ?

Tout d'abord, j'allume une bougie toujours devant le patient de manière à ce qu'il voie la flamme grandir et il sait ainsi que cette flamme nous accompagnera pendant toute la séance. Personnellement, j'allume toujours deux bougies car l'une d'elles peut arriver à son terme avant la fin de la thérapie et il arrive parfois qu'une mèche bascule dans la cire et s'étouffe. Je ne crois absolument pas qu'il puisse y avoir une intervention mystique lors d'un travail dans la Lumière. Si les deux bougies s'éteignent, là je serai attentif.

Pour réussir à pénétrer à l'intérieur du corps d'un patient au lieu de rester à sa superficie, il est indispensable que les Énergies de guérison puissent le traverser en tout sens. Souvent, il suffit de libérer son dos par une friction vigoureuse sur le haut du dos, suivi d'un frottis rapide des deux côtés de chacune des vertèbres, depuis le coccyx en remontant jusqu'à l'Atlas et en tournant autour de la nuque. Cela peut se faire en consacrant un temps allant de trois à cinq minutes maximum pendant lesquelles il est facile de faire de un à trois parcours que l'on terminera toujours par un échappement dynamique en glissant simultanément des deux épaules tout au long des deux avant-bras, jusqu'aux coudes.

C'est aussi dans ce moment préliminaire que je vais intéresser mon patient en l'invitant à participer activement au lieu de se laisser aller. C'est pendant l'expiration qu'il doit évacuer tout ce qu'il perçoit de lourd et de très encombrant de sa vie. C'est à l'inspiration qu'il doit engranger de l'Énergie, son corps en a toujours un grand besoin. Pour amorcer ce travail en toute conscience, je lui montre la bougie et je l'invite à en inspirer l'Énergie.

Pendant ce premier travail de dégagement, le patient peut être debout ou déjà couché sur le ventre sur une table de massage ou sur un futon. Quel que soit la position choisie, la première friction sur le haut du corps doit être assez ferme et même vigoureuse. Le haut du dos est la zone du corps où le stress s'accumule en premier (J'en ai plein le dos). C'est aussi la partie du corps que l'on peut toucher sans provoquer de rejet. Par un premier toucher à cet endroit, le patient sait intuitivement s'il peut ou non faire confiance à une personne extérieure à sa vie. Si on le touchait sur le visage ou sur le devant du corps, il percevrait ce geste comme étant intrusif et la confiance ne pourrait que très difficilement s'établir.

L'utilité de ce dégagement ? Que le patient accepte de vous faire Confiance…

C'est aussi dans ce moment que le thérapeute doit prendre conscience qu'au bout de ses doigts, il va devoir toucher de graves symptômes de maladies pouvant provoquer la mort. S'il craint quoi que ce soit pour sa santé, alors le Canal de Lumière ne s'ouvrira JAMAIS pour l'unique raison qu'un Canal de Lumière ne s'ouvre que dans la plus totale confiance. Dans le cas de la thérapie, il s'agit d'enlever des éléments énergétiques gravement polluants dans le corps du patient en les faisant transiter par un chemin précis, le corps du thérapeute, pour qu'elles soient renvoyer dans l'Univers.

Si le thérapeute utilise une technique de protection dont certaines m'ont beaucoup fait rire, il n'y a aucune raison que le Canal de Lumière s'ouvre. Les protocoles de protection ne sont que des robinets qui ne connaissent qu'une seule position, la position fermée, et qui ne se justifient que par des peurs enfouies profondément malgré l'apparente assurance de ces trop nombreux thérapeutes.

Il se protège parce qu'il a peur de tomber malade, comment la Lumière pourrait-elle le traverser ?

Rien ne passera jamais par un tel thérapeute. Certes, il ne sera pas malade mais ses patients ne seront pas guéris, du moins pas par lui… S'il y a quand même guérison, partielle ou totale, ce sera certainement par la seule progression personnelle de ces personnes, le thérapeute n'ayant eu qu'un rôle de percuteur.

J'invite à toujours poser la question à un nouveau thérapeute, à savoir comment il fait pour se protéger afin de ne pas tomber malade… Si comme moi, il répond qu'il ne ressent nullement le besoin de se protéger parce qu'il fait TOTALEMENT confiance, alors vous pouvez partager cette même confiance, sans mettre la moindre barrière car un tel thérapeute travaille certainement avec un Canal de Lumière… à moins qu'il ne vous mente. Si c'était malheureusement le cas, vous le ressentiriez certainement.

C'est uniquement par un Canal en provenance directe de l'Univers que peuvent transiter les Énergies de Lumière, dans une nuance précise dans le cas de thérapies manuelles, les Énergies de guérison. Elles passent d'abord par le corps du thérapeute afin qu'il puisse les adapter aux circonstances du moment avant de les répartir dans les différentes parties du corps de son patient. Il suffit de cinq à sept cycles respiratoires pour redonner pleins d'Énergies à une personne fatiguée sans que cela n'appauvrisse le thérapeute d'aucune manière puisque qu'il fait lui aussi le plein d'Energies à chaque instant de sa vie.

Le thérapeute est le premier à profiter des effets bienveillants de ces Énergies.

Être un Canal de Lumière impose d'avoir une confiance totale envers le Cœur de l'Univers et c'est cette même confiance que tout thérapeute doit demander à son patient afin que très naturellement, sans même s'en rendre compte, il puisse favoriser son ouverture de Conscience. Alors, après avoir dégagé le haut de son dos, dès que je sens qu'un relâchement commence à se faire, je lui demande de me regarder bien droit dans les yeux et je lui pose cette question toute simple :

Est-ce que vous me faites Confiance ?

Souvent la réponse est spontanée mais pas forcément sincère dans le style : "bien sûr que je vous fais confiance, sinon je ne serai pas là"… Ce n'est pas une réponse, c'est un simple constat qui ne me permettra jamais de travailler autrement qu'à la superficialité de son corps.

Alors je reformule ma demande en demandant à mon patient de me répondre avec son Cœur, c'est-à-dire en pleine Conscience… C'est l'un des moments les plus riches qui soit car c'est dans ce moment que mon patient acceptera ou non d'ouvrir sa conscience personnelle. C'est aussi la meilleure façon qui soit pour l'aider à fissurer sa carapace. C'est toujours à ce moment que je vois apparaitre une étincelle de Lumière dans ses yeux et c'est chaque fois pour moi un réel ravissement, je sais que nous allons bien travailler...

Quand cette étincelle apparait, c'est que le Canal de Lumière est ouvert…

À ce moment, j'appelle mes Guides Spirituelles (Elles sont toutes féminines) pour que l'une d'Elles m'apporte son aide en me guidant dans mon travail. Alors, je lâche complètement mon ego, je m'interdis de scientiser le moindre de mes gestes et je veille à entrer dans une respiration consciente.

À l'inspire, "j'aspire" les Énergies de l'Univers. À l'expire, je les "refoule" aux travers de mes doigts dans les points du corps qu'ils touchent intuitivement. Simultanément, je laisse mes yeux découvrir où sont les tensions à évacuer. C'est ce que l'on appelle la claire-voyance qui se concrétise parfois par une vibration plus ou moins importante du très célèbre troisième œil.

Parallèlement, je laisse mes doigts "opérer" d'eux-mêmes, les laissant choisir entre eux lequel va agir et comment. C'est ce qu'on appelle le toucher intuitif, dans lequel il est évident que ce que l'on appelle l'intuition n'est rien d'autre que le contenu des messages reçus par une écoute intérieure qui se révèle être la claire-audience.

Toute personne œuvrant dans la conscience est toujours entourée de Guides Spirituelles que l'on désigne selon ses convictions personnelles par des noms d'anges ou de saints, de guides ou de maitres, quelque soit la religion ou la philosophie de vie desquelles elles/ils proviennent. Ces merveilleuses Entités de Lumière ont choisies de nous aider à progresser dans notre incarnation présente. Pour beaucoup, Elles ont mis un terme au cycle des incarnations dont Elles n'ignorent plus rien. C'est le cas de Marie, de Myriam et de Sarâla, mes trois premières guides que j'ai découvert lors de mon voyage auprès de Joao de Deus. Elles ont toutes fait un choix spirituel très élevé en se chargeant de nous aider.

Elles sont toujours dans l'attente d'une demande précise et sincère de notre part, prêtes à réagir spontanément en des millions de lieux différents. Pour Elles, nous ne sommes absolument pas des poussières destinées à retourner à la poussière mais, au-delà de notre incarnation terrestre, nous sommes des Esprits qui avons choisis, très courageusement, de nous confronter à la Matière.

Ce choix spirituel et volontaire n'est pas anodin et il nous vaut une profonde admiration de la part des myriades d'Esprits qui sont chargées de nous seconder dans notre aventure humaine. Mais si je place ces Entités de Lumière sur un piédestal comme le font les religions, si je les crois difficilement accessibles tellement je les imagine très loin au-dessus de moi quelque part dans l'Univers, alors la connexion risque de me poser quelques soucis tellement je les crois inatteignables.

Mais si je les perçois présentes à mes côtés, comme des maîtres qui me guident et qui m'encouragent à progresser, alors sans que je m'en rende compte, l'une d'Elles va se charger d'ouvrir le Canal de Lumière et laissera se déverser un flot d'Énergie de guérison qui me traversera avant d'agir sur mon patient qui parfois, va lui aussi ressentir cette présence spirituelle. Ceci est valable pour toute autre approche thérapeutique, que ce soit avec ou sans toucher ou simplement par la prière. Elles nous touchent sans cesse mais nous l'ignorons car nous sommes aveuglés par la matérialité.

Différence entre une pratique habituelle et une pratique dans la Lumière…

Pratique thérapeutique habituelle : rappelez-vous que les pouces canalisent l'Akasha, l'Énergie du Ciel. Les index canalisent Vayu, l'Énergie de l'Air. Les majeurs canalisent Agni, l'Énergie du Feu. Les annulaires canalisent Jala, l'Énergie de l'Eau et les auriculaires canalisent Prithivi, l'Énergie de la Terre. Trop de Feu en un endroit, éteignez-le avec les annulaires. Manque d'Énergie, agissez avec les pouces, trop d'activités mentales, chassez-les avec les index !!! C'est dans les cours de massages ayurvédiques et si vous arrivez à en faire quelque chose, bravo… Pour moi, ce n'est que de la scientisation.

Pratique avec un canal de Lumière : Mes doigts savent lesquels doivent agir, en quel endroit précis, avec quelle inclinaison et quelle pression… Energétiquement, ils se prolongent pour aller toucher un point précis sur un organe placé au centre du corps. Je ne réfléchis surtout pas, je suis à l'écoute et je me laisse faire sans chercher à contrôler mes interventions. Que ce soit tel doigt ou tel autre, que ce point aie besoin de telle ou telle énergie, ça n'a aucune importance, ce n'est pas moi qui guide, je ne fais que prêter mes yeux et mes doigts à une Entité de l'Univers… je suis un intermédiaire et cela me remplit de bonheur.

Résumé de ce protocole d'introduction :

Il permet de prendre contact avec le patient par le toucher des épaules. En lui frictionnant le dos et en le dégageant, il permet aux Énergies de guérison de commencer à circuler librement. En demandant la Confiance, il permet au patient de s'engager vers un travail en toute conscience. C'est une démarche incontournable pour que s'ouvre un Canal de Lumière.

Dès que ceci est fait, chaque thérapeute peut commencer son travail quelque soit sa pratique, mais en restant tout le temps nécessaire dans la plus grande écoute et aussi dans la plus grande confiance qui soit. En cas de doute sur ce qui se passe, je m'immobilise quelques secondes, le temps de me recentrer. Si je sens que mon patient commence à être perturbé, il est très simple de reposer une de mes mains sur une de ses épaules et de lui redemander, toujours dans les yeux, s'il m'accorde toujours sa Confiance.

En cas de réponse négative, le Canal de Lumière se referme aussitôt et il ne sert à rien de continuer cette pratique qui redevient ordinaire. Souvent, c'est dû à une peur qui vient de ressurgir à la face du patient. Non seulement ce n'est pas grave, mais surtout, cela signifie que quelque chose de très puissant en en train de se faire, une libération est en cours, ce n'est pas le moment de fléchir. Dans ce moment très important, j'encourage mon patient à exprimer ce qu'il ressent tout en laissant mes doigts continuer.

À chaque fois, après un moment de partage particulièrement émouvant, je redemande la Confiance que ma patiente ou mon patient m'accorde spontanément avec bien plus de force que la première fois. Aussitôt, le Canal de Lumière se rouvre avec un débit plus important simplement parce que quelque chose de très encombrant a été évacué, libérant des zones qui deviennent bien plus sensibles.

L'importance du protocole de remerciement :

Il est important que "le patient prenne conscience" de ce qui vient de se passer. J'apprécie beaucoup cette expression toute faite qui possède pourtant une très grande force cachée. Aucune personne ne peut être traversée par de puissantes Énergies de guérison sans changer d'état de Conscience.

À la fin d'une thérapie, mes patients ont presque tous la tête dans les étoiles même si leur corps est bien étendu au calme devant moi. C'est de ma seule responsabilité de veiller à ce que l'unité Corps/Esprit se refasse le plus sereinement possible, d'une manière parfaitement centrée, sans aucun décalage comme c'est trop souvent le cas dans des thérapies ordinaires d'où vous ressortez épuisés...

Pour commencer, à la fin de ma thérapie alors que je suis souvent au niveau de la tête, je remercie toujours mon patient par un léger mais sincère "MERCI". Cela lui permet aussi de comprendre que ma tâche est terminée. Puis, je me place à côté de lui pendant qu'il émerge lentement de sa léthargie. Je suis toujours très impressionné du calme et de la paix qui se dégage alors.

Pour l'aider, je pose ma main sur une de ses épaules afin de l'aider à s'ancrer de nouveau à la Terre. Puis je lui demande de rester détendu le temps qu'il lui faudra. Je lui dis que je vais le laisser seul, que je vais l'attendre dans la pièce attenante et que dès qu'il se sent prêt, qu'il peut se lever doucement. Là, il doit s'approcher des deux bougies qu'il va éteindre lui-même. Il peut simplement souffler sur les deux flammes qui symbolisent les Énergies très puissantes qu'il vient de recevoir, mais il peut aussi s'investir sur le plan spirituel en faisant un vœu ou mieux, une prière de remerciement toute simple pour ce moment certainement peu commun.

C'est alors que le Canal de Lumière commence à se refermer mais sans rupture car le travail énergétique peut continuer pendant de nombreux jours… Cette prolongation de l'action des Énergies de Lumière ne dépendra que du travail de prise de conscience qu'effectuera la personne ainsi soignée. Si elle se remet dans ses mauvais comportements peu après, alors il n'y aura pas de prolongation et la séance n'aura que très peu d'utilité. Mais si elle a le courage de se remettre en cause et accepte de changer sa Conscience, alors tout peut arriver, même une guérison miraculeuse…

Je vous invite à visualiser et à œuvrer avec la Croix de Lumière…


© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .




Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...

Cliquez sur cette Ligne pour Retourner dans la Sélection de Textes de Pierre