Non Sens…

Je viens de me rendre compte que j'ai pleins de PPS, ces fichiers animés, dans mon ordinateur et que tous me déballent des conseils tous plus beaux les uns que les autres dans le seul but, parait-il, de m'aider à trouver le Bonheur... Certes il y a souvent de beaux messages que je perçois et comprends très bien mais...

Les personnes qui font ces PPS possèdent certainement un superbe appareil photo, des moyens financiers pour aller en Inde et ailleurs pour y prendre des photos magnifiques. Pour retravailler les photos comme elles le sont souvent, il faut aussi un bon ordinateur avec des logiciels performants dedans... Bien sûr, il a fallu suivre des cours pour apprendre à s'en servir...

Et leurs conseils sont là pour m'aider à accepter mes difficultés ??? Le PPS à l'origine de cette protestation me propose de me défaire de tout attachements matériels et d'accepter mes difficultés quotidiennes avec le sourire dans un esprit intemporel complet.

Cela me rappelle ces sectes de tous genres qui demandent à leurs ouailles de faire vœu de pauvreté alors qu'elles-mêmes possèdent des richesses fabuleuses qu'elles n'ont pas gagnées mais volées par de multiples subterfuges. Le plus puissant de ces moyens est celui qui dit que je dois accepter de m'alléger de tout mon superflu avant d’envisager de pouvoir entrer dans une voie spirituelle… Mais au profit de qui ???

Tout lâcher, se débarrasser de tout, encore une fois, j'ai reçu ce message... Que ce soit de ma propre volonté ou un jour par la contrainte… Dois-je abandonner ma maison aux rapaces et me retirer comme une ermite ?

Essayons…

Si je dois vivre comme une ermite, les services d’hygiène me tomberont dessus en me sortant pleins de lois sanitaires qui s'opposeront à ce que je puisse vivre seule dans une grotte. On fera pression sur le propriétaire du lieu pour qu’il fasse une demande d’expulsion à mon égard…

Pris de pitié, il refusera se disant que par ma présence, je pourrai assainir ce petit bois presque hospitalier et que j'assurerai une présence bénéfique à son espace. Alors les "services" reviendront à la charge et exigeront que je fasse des travaux d'assainissement, sinon pas question de rester là… Mais avant, je devrai demander un permis de construire qu'on me refusera car ma grotte ne serait pas dans une zone constructible. Au bout de deux ans, on m'accordera une autorisation exceptionnelle de travaux mais qui multipliera par cent l’assiette fiscale du lieu… Moi qui espérais ne plus payer d'impôts, c'est loupé.

Pour ma santé, ils exigeront que je sois inscrite à une caisse maladie et que, vu mon état (mental bien sûr), je sois suivie par un psychiatre commis d’office qui me recevra le plus tard possible pour qu’on ne me croise pas dans son cabinet respectable. Retour tard dans l'obscurité forcément après une séance où il aura failli s'endormir plusieurs fois, incapable de m'écouter, incompétent à me comprendre... Plus tard, ces mêmes services vérifieront si j'ai bien payé mes cotisations sociales. Comme ce ne sera pas le cas, ils me demanderont le remboursement de tous les frais pour les soins qu'ils m'auront imposés.

Peu après, ce seront les services fiscaux qui me demanderont de payer les taxes locales qui auront centuplées rapidement à cause de la porte super isolée et des fenêtres doubles vitrages que l'on m'aura imposés pour que je puisse rester en ce lieu. Réchauffement planétaire oblige bien sûr.

De plus, ils m'enverront une armée d'assistantes sociales qui chercheront par leurs connaissances ou plutôt leurs ignorances de la vie à me faire rentrer dans le rang ou plutôt dans l'enclos collectif. Tout d’abord, elles me proposeront des aides dont j'ignorais l’existence puis menaceront de me les retirer si je n’obtempère pas à leurs exigences de femmes très souvent aigries qui préfèrent s'occuper des autres que d'elles-mêmes...

Pour ma cuisine et pour ne pas geler de froid, je ne pourrai brûler du bois que dans un appareil agréé basse consommation et muni d’une cheminée que je devrai faire ramoner deux fois par an... Pour le couper, je serai obligée de suivre une formation de bûcheronne... Sait-on jamais ce qui pourrait m’arriver si…

Dans le même laps de temps, quand j'aurai perdu tout ce que j'avais mis de côté au fil des ans, il y aura toujours quelqu'un qui se targuera d'avoir fait une bonne affaire en récupérant ma maison, mon banquier par exemple, profession très honorable parait-il...

Ce matérialisme poussé à l’extrême m'exacerbe au plus haut point mais si je dois garder le contact avec la société, alors je dois me BATTRE pour conserver un petit espace dans lequel je puisse continuer d'évoluer.

Et je n'ai pas du tout envie de me battre...
J'aspire à la Paix pour moi-même et pour les Autres.

Finalement, je commence à comprendre ces premiers chrétiens qui se laissaient déchiqueter par les lions sans broncher... Il était peut-être plus facile de souffrir quelques minutes sous les griffes du fauve que des années entières fassent à la haine, le rejet, le pouvoir, les interdits, les obligations, les causes-toujours, les ferme-ta-gueule, etc...

D'ailleurs offrir le peu que l'on possède aux autres, c'est trop souvent voir ces mêmes autres se précipiter sur l'occasion pour vous prendre ce que vous vouliez justement leur donner. Ils vous disent merci en vous demandant silencieusement s'il n'y aurait pas encore autre chose pour eux plutôt que pour quelqu'un d'autre…

Offrir son corps à un lion, au moins il s'en nourrit et dira merci dans un rôt bien audible avant de faire une belle sieste, totalement rassasié par ce chrétien si bon, si délicieux... Le lion au moins, il aura de la reconnaissance.

Est-ce si différent aujourd'hui ? Il n’y a plus de cirque, plus de lions, mais de plus en plus de gladiateurs munis d’armes de plus en plus fallacieuses et qui choisissent des adversaires totalement désarmés sans expérience aucune. Que dire de ce public grandissant qui par lâcheté préfère, déjà à l’avance, tourner ses pouces vers le bas… Sait-on jamais… c’est peut-être une terroriste et si ça n’en ait pas une, elle peut le devenir… de nos jours… Alors, par prudence, il vaut mieux la condamner à l'avance...

L’arène n’est plus la même, chaque entreprise, chaque administration possède les siennes propres… Même plus besoin d’attendre le dimanche, ces arènes là s’animent jour et nuit… même à domicile. Et pour les enfants, le choix est encore plus vaste, arène à tout les étages, à tout les âges surtout.

Tout lâcher... Tout abandonner... Comme si pour progresser, je devais me débarrasser de tout. Ce qui me ravissait hier est censé me salir aujourd’hui.

Dois-je m’en laver les mains pour continuer ???

Oui, Je peux tout lâcher, tout abandonner mais pour aller OU ??? Pour faire quoi ? Mes doigts savent délier les souffrances du corps mais qui me confiera le sien quand je serai SDF, n’ayons pas peur des mots, quand je serai à la rue, quand je serai devenue une clocharde ?

Qui côtoierai-je alors dans cette solitude ?

Peut-être vais-je y croiser Marie-Madeleine la "Prostituée" ?

Cette Femme authentique que l’on continue de calomnier et de condamner… Cette Femme qui aurait passé les trente dernières années de sa vie à pleurer dans une grotte dans le plus grand dénuement… J'ai visité la grotte, je l'ai trouvé très froide et très humide mais effectivement, il y a beaucoup de place pour y loger un groupe de personnes. Mais avec les dominicains justes à côté, je ne suis pas certaine de pouvoir y faire la fête pour remercier la Terre ?

Pendant ce temps, la "belle morale", sous des formes multiples, peut-être même celles des sept démons de Marie-Madeleine qu'il faut comprendre comme étant les sept piliers de la compréhension de la Conscience, m'enverra ses agents et me chassera afin de mieux continuer sa triste vie conforme à ses conventions mais souvent très misérable sur le plan sentimental, tout cela dans un luxe et un confort matériel hallucinants... En n'oubliant surtout pas de déverser sur moi pleins de conseils tous aussi superficiels les uns que les autres...

Par mon travail, pendant ces 30 ans passés, j'ai crû donner un véritable sens à ma vie... Par un très gros travail spirituel, j'avais crû en avoir bien changé le sens mais là, j'ai vraiment le sentiment de tourner en vain dans le NON-SENS...

Alors je me pose ces questions… Dois-je vraiment tout lâcher ? Si je réponds OUI, je me fais éjecter de cette société… Si je réponds NON, j'ai le sentiment de rester devant une porte qui ne s’ouvrira jamais…

Dois-je me battre pour redonner à ma vie un sens conforme à la société ? Si je réponds de nouveau OUI, j'aurai le sentiment de reculer de plusieurs années, de dénier tout ce travail accompli et si je réponds de nouveau NON, je me sens heureuse et vraiment en Paix mais seule, complètement seule.

Que faire ? Des PPS pour les autres ? Pour cela, il faudrait que j'équipe ma grotte avec de l’électricité et aussi une ligne téléphonique pour pouvoir disposer d'une connexion Internet… Mais on me dira que pour avoir l'un et l'autre, je dois disposer d'une adresse légale… Gag.

Et si malgré tout j'arrive à éditer des PPS avec de jolies photos de mon environnement, si je veux avoir du succès, je ne dois surtout pas oublier de mettre le traditionnel paragraphe de fin avec mon nom et l'adresse mail correspondante :

"Si vous conservez ce message uniquement pour vous, il ne vous apportera absolument rien alors que si vous l’envoyez à au moins dix personnes, alors dans les trois jours qui suivent, le bonheur ne pourra manquer de frapper à votre porte"…

Mais il n'y a pas de porte à la grotte, ni de sonnette… Snif...

Urgent... Cherche Grotte tout Confort,
Loyer et Conditions à n'ego scier...


I r i s . . .

© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .



Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...