L'École des Qualités - Introduction...

Si Dieu existe, alors IL est Féminin...
(Giacomo Casanova)


Les Hommes ont créé pleins de Dieux à leurs images, coléreux, menaçants et dans le pouvoir…

Avant eux, les Femmes admiraient et vénéraient des Déesses pleines de bontés et d'Amours,
des Avatars divines aux noms poétiques, des Ambassadrices de la Grande Mère de l'Univers.


Ses manifestations sont bien plus nombreuses que ce que l'on sait, on nous les cache...
Véronique et Pierre vous invitent à découvrir comment se rapprocher d'ELLE à La toucher,
simplement en développant Ses Énergies qu'ELLE nous envoie du Cœur de l'Univers...


* E * * L * * L * * E *


C’est dans l’environnement hindou que Mira Alfassa, la Compagne de Sri Aurobindo, a créé son Mandala représentant les différentes formes de manifestations de la Divine Mère de l’Univers telles qu’elle les percevait depuis son ashram proche de Pondichéry.

Voici la définition qu’elle en donna : Le point central représente la Conscience de la Divine Mère vers laquelle nous devons orienter notre mode de pensée et d’action. Tout autour de ce point sont disposés quatre pétales blancs qui représentent les quatre Puissances Divines qui Lui permettent de faire ressentir Ša Présence sur Terre. Mirra Alfassa les avait définies par des noms en rapport avec les quatre grandes Déesses hindoues, les Déesses Durga, Lakshmi, Sarasvatî et Kalî :

A - En haut : Maheshwari dirige les forces qui permettent le maintien de l’Univers (Déesse Durga).
B - A gauche : Mahalâkshmî enrichit les vibrations et les puissances de l’Univers (Déesse Lakshmî).
C - A droite : Mahasaraswati met ces forces en place par les Arts et les Sciences (Déesse Sarasvatî).
D - En bas : Mahakâli actionne et donne l’impulsion aux Énergies de l’Univers (Déesse Kalî).

Dans la partie extérieure du Mandala, les couleurs représentent les douze Formes par lesquelles Elle se manifeste avec des Qualités différentes que nous devons comprendre et intégrer pour en bénéficier. Huit de ses Qualités doivent être développées individuellement, ce qui nous impose de cheminer d'abord en Soi vers le Divin avant de chercher à la rencontrer.

Ce sont la Sincérité, l’Humilité, la Gratitude, la Persévérance, l’Aspiration, la Réceptivité, le Progrès et le Courage. Quatre autres Qualités nous proviennent directement de l’Univers et nous emplissent peu à peu, au fur et à mesure de notre progression, avec pour tâche de les répandre autour de nous. Ces Qualités sont la Bonté, la Générosité, l’Égalité et la Paix.

Mirra Alfassa et Sri Aurobindo ont écrit de nombreux textes sur le cheminement de la conscience individuelle vers la Conscience de l’Univers mais ces textes sont bien trop complexes pour la majorité d’entre nous, le meilleur étant "Le Yoga Intégral ou l’Aventure de la Conscience".

Or il est indispensable que nous nous orientions individuellement dans un mode de pensée plus simple et surtout bien plus direct. Mais ces raccourcis, intellectuel et spirituel, nous imposent une contrepartie importante : accepter de nous investir davantage si nous voulons vraiment cheminer vers Ša Lumière.

Avant que l’écriture ne se développe, il existait partout sur la Terre des formes d’expressions artistiques que chaque personne comprenait en fonction de ses seules qualités d’écoute intérieure. Pour le profane comme pour l’initié, le décor pouvait être le même mais la compréhension différait notablement. Le profane pouvait autant stagner que vivre une initiation impressionnante alors que l’initié pouvait continuer à progresser ou au contraire stagner pendant des années. Mais en aucun cas, une quelconque forme de religion ne leur était imposée, chacun devant progresser par lui-même.

Les Énergies Créatrices de l’Univers étaient connues et à cette époque, le mot "Inspiration" avait un sens de canalisation avec le Cœur de l’Univers. Être inspirée par le Divin et non par son ego personnel permettait à chaque personne qui en était consciente de développer des capacités artistiques aussi importantes que variées. Ces Énergies pouvaient également être utilisées pour améliorer les conditions de vie de toute une région. Ces pratiques qui nous semblent d’un autre temps se définissaient dans une seule et même pratique, par un seul mot, la Théurgie…

La Théurgie regroupait toutes les vieilles connaissances spirituelles de la Terre, pour la plupart naturellement et majoritairement pratiquées par les Femmes qui avaient une plus grande facilité que les hommes à se relier à la "Šource". Avant que l’inquisition des hommes ne les pourchassent, les Šo(u)rcières œuvraient principalement dans l’aide aux autres. Elles travaillaient toujours en petits groupes afin de se transmettre, d’une génération à l’autre, leurs connaissances et leurs découvertes dans le Monde Šacré, monde invisible pour la très grande majorité des êtres humains. Selon l’orientation spirituelle qu’elles avaient choisies collectivement, leurs prières leurs permettaient de se relier facilement à tous les éléments de la Nature qui nous enveloppent, puis, selon leurs niveaux de progression, de communiquer avec le Cœur de l’Univers.

Communiquer avec les plantes, les arbres et les animaux étaient des pratiques très courantes. En ce moment, beaucoup de personnes, surtout des femmes, désirent profondément retrouver ces facultés. Il est donc nécessaire d’abandonner tous ces fondements auxquels nous avons tous crûs et dont nous ne pouvons que constater l’impressionnante superficialité, y compris dans les développements scientifiques les plus poussés qui soient, la médecine, la biologie et aussi l'informatique.

Jamais la science médicale ne pourra agir sur les véritables causes d'une maladie alors qu'une Prière, une forme de pensée très positive, si elle est reçue dans la confiance, peut provoquer une rémission partielle ou totale par une simple action sur la conscience de la personne malade. Si cette dernière change et fait croître sa perception, la guérison intervient, ce que certains, par ignorance, appellent un miracle...

© IriS et Pierre

Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...