Greta Garbo…


Vous avez peut-être entendu parler d'une actrice américaine, Greta Garbo. Elle est née dans une pauvre famille d'un petit pays d'Europe. Et jusqu'à l'âge de dix-neuf ans, elle travaillait comme aide chez un barbier, pour presque rien.

Un touriste américain dont elle savonnait la barbe vit son visage dans le miroir et dit : « Très beau, votre visage est très beau ! » Greta lui dit : « De quoi parlez-vous ? J'ai fait ce travail pendant six ans, et personne ne m'a jamais dit que j'étais belle. De quoi parlez-vous ? Suis-je vraiment belle ? »

L'Américain dit : « Vous êtes très belle.
J'ai rarement vu une femme aussi belle. »

Et Greta Garbo écrit dans son autobiographie : « Ce jour-là, pour la première fois je devins belle. Un homme m'a dit que j'étais belle. Je ne le savais pas. Ce jour-là, quand je suis rentrée chez moi et que je me suis regardée dans le miroir, j'ai réalisé que j'étais devenue une autre femme ».

Cette jeune fille, qui fut assistante chez un barbier jusqu'à dix-neuf ans, se révéla plus tard être la plus grande actrice d'Amérique. Et elle ne put en remercier que cet Américain, qui pour la première fois lui avait dit qu'elle était belle. Elle dit : « Si cet homme ne m'avait pas adressé ces quelques paroles ce jour-là, je serais probablement restée toute ma vie l'aide d'un barbier. Je n'avais pas la moindre idée que j'étais belle. »

Il se peut qu'il n'ait dit cela qu'en passant, ou simplement pour être poli, sans même se rendre compte de ce qu'il disait, comme un simple commentaire. Et il se peut qu'il n'ait pas même réalisé que cette simple déclaration avait donné naissance à une image de beauté chez cette femme, quelque chose d'endormi s'était soudain éveillé en elle.

Il est nécessaire de réveiller ce qui est endormi chez ceux pour qui vous voulez faire quelque chose. C'est pourquoi il faut se concentrer moins sur ce qu'ils sont et davantage sur ce qu'ils pourraient être. Si vous avez un grand travail à accomplir – et sans aide vous ne pourriez le faire – et que je vous dise de demander à tel ou tel de vous aider, vous pourriez dire : « Mais cet homme est mauvais, il n'est pas honnête, on ne peut pas lui faire confiance. » C'est entendu que ce n'est pas un homme bien, qu'il est malhonnête – qui ne l'est pas ? Et la question n'est pas ce qu'il est, mais plutôt ce qu'il pourrait être. Si vous voulez qu'il accomplisse un grand travail, vous devrez toucher en lui ce qu'il pourrait devenir.

Texte d'Osho

Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...