Ecrit conjoint de Sri Aurobindo et de la Mère :
Faire vraiment l'Œuvre Divine


Si vous voulez faire vraiment l'Œuvre Divine, il faut que votre premier but soit d'être totalement libre de tout désir et de tout amour-propre égoïste.

Votre vie entière doit être une offrande et un sacrifice au Suprême. Votre seul but dans l'action sera de servir, de recevoir, d'accomplir et de devenir un instrument manifestant la Shakti Divine dans ses Œuvres.

Vous devez croître dans la Conscience Divine jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune différence entre votre volonté et la sienne, aucun mobile sauf son impulsion en vous, aucune action qui ne soit son action consciente en vous et à travers vous.

Jusqu'à ce que vous soyez capable de cette identification complète, dynamique, vous devez vous considérer comme une âme et un corps créés pour son service, comme celui qui n'agit que pour Elle. Même si l'idée du travailleur distinct est forte en vous et que vous sentiez que c'est vous qui agissez, cependant il faut le faire pour Elle.

Tout effort de choix égoïste, toute soif de profit personnel, toute stipulation d'un désir qui veut se satisfaire doivent être extirpés de la nature. Il ne doit y avoir ni demande du fruit, ni recherche de la récompense.

Le seul fruit pour vous est le plaisir de la Mère Divine et l'accomplissement de son Œuvre, votre seule récompense, une progression constante dans la Conscience Divine, le calme, la force et la béatitude. La joie du service et la joie du développement intérieur par les Œuvres est une récompense suffisante pour le travailleur désintéressé.

Mais un temps viendra où vous sentirez de plus en plus que vous êtes l'instrument et non le travailleur. Car, d'abord par la force de votre dévotion, votre rapport avec la Mère Divine deviendra si intime qu'à tout moment vous n'aurez qu'à vous concentrer et à remettre toutes choses entre ses mains pour être guidé par sa présence et recevoir directement son ordre ou son impulsion, l'indication sûre de la chose à faire, de la manière de la faire et de son résultat.

Ensuite vous réaliserez que la Shakti Divine non seulement inspire et guide vos actions, mais en prend l'initiative et les accomplit. Tous vos mouvements prennent naissance en Elle, toutes vos puissances sont les siennes: l'esprit, la vie et le corps sont des instruments conscients et joyeux de son action, des moyens pour son jeu, des moules pour sa manifestation dans l'univers physiques.

Il ne peut y avoir de plus heureuse condition que cette union et cette dépendance car ce pas vous reporte au-delà de la frontière, hors de la vie de l'ignorance faite d'efforts et de souffrances, vers la vérité de votre être spirituel, dans sa paix profonde et son Ânanda intense.

Pendant que cette transformation a lieu, il est plus que jamais nécessaire de vous préserver de toute souillure provenant des perversions de l'ego. Ne laissez se glisser aucune exigence, aucune insistante réclamation qui puisse ternir la pureté du don de soi et du sacrifice. Il ne doit y avoir ni attachement pour l'Œuvre ou pour son résultat, ni imposition de conditions, prétention à posséder, ni orgueil de l'instrument, ni vanité, ni arrogance.

Il ne doit être permis à rien dans le mental ou dans les parties vitales ou physiques, de détourner pour son propre usage la grandeur des forces qui agissent à travers vous ou de les posséder pour sa satisfaction personnelle et distincte.

Que votre foi, votre sincérité, la pureté de votre aspiration soient absolues et pénètrent tous les plans et toutes les couches de l'être. Alors tous les éléments perturbateurs et toutes les influences déformantes tomberont progressivement de votre nature.

L'étape finale de cette perfection arrivera quand vous serez complètement identifié à la Mère Divine et que vous ne vous sentirez plus un être séparé, un instrument, un serviteur ou un travailleur distinct et différent, mais vraiment un enfant et un pur fragment éternel de sa conscience et de sa force.

Toujours Elle sera en vous et vous serez en Elle.

Ce sera pour vous une expérience constante, simple et naturelle que toute votre pensée, toute votre vision, toute votre action, même votre respiration et votre mouvement viennent d'Elle et soient les siens. Vous saurez, verrez et sentirez que vous êtes une puissance formée par Elle d'Elle-même, extériorisée pour le jeu et pourtant toujours en sécurité dans son sein, être de son Être, conscience de sa Conscience, force de sa Force, ânanda de son Ananda.

Quand cette condition sera complète et que ses énergies supramentales pourront librement vous faire mouvoir, vous serez parfait dans les Œuvres Divines.

La connaissance, la volonté et l'action deviendront sûres, simples, lumineuses, spontanées, sans défaut, un courant du Suprême, un mouvement Divin de l'Éternel.


La Mère de son nom Mirra Alfassa (1878-1973) et Sri Aurobindo (1872-1950)
La Mère de son nom Mirra Alfassa (1878-1973) et Sri Aurobindo (1872-1950)

Sri Aurobindo et la Mère (Mirra Alfassa)

Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...