L'Équilibre…

L'étymologie de ce mot provient du latin "aequilibrium" qui est formé des deux racines "aequus" qui veut dire "égal" et de "libra" qui veut dire "poids ou balance".

Mais trouver son équilibre ne fait que préciser que l'on a mis le même poids de chaque côté de la balance sans préciser d'aucune manière la valeur du poids placé dans chaque panier, que ce soit une seule plume ou une enclume d'une tonne.

Face à la dualité humaine, je crois que nous venons tous avec un acquis spirituel plus ou moins important selon la quantité d'Amour que nous avons réussis à produire dans nos vies antérieures. Elle est accompagnée d’une mémoire de souffrances de ces mêmes vies antérieures, mémoires qui doivent nous servir de bibliothèque afin de nous aider à progresser vers encore plus d'Amour dans cette vie présente.

Le nourrisson qui vient au monde est normalement équilibré mais ça ne va pas durer longtemps parce qu'il est impossible que ça dure sans prendre en considération ce que l'on appelle l'évolution de l'Être, mot qui provient du latin "evolutio" et qui veut dire "action de dérouler".

Nous ne pouvons en aucun cas empêcher que notre vie se déroule et pour cette seule raison, nous allons forcément mettre cet équilibre en danger à chaque intersection de notre vie avec celles des autres. Trois cas vont se présenter entre ce moment de naissance à la vie et la confrontation finale avec la Mort.

1er cas : la personne ne fait rien rentrer dans ses deux paniers mais n'en fait rien sortir non plus sachant que la moindre action risque de compromettre son trop fragile équilibre. Alors, elle préfère rester dans les moules sociaux et religieux, adhérant systématiquement à tout, c'est-à-dire à des valeurs qui ne l'obligeront jamais à modifier quoi que ce soit en elle. Surtout, elle évitera de provoquer la moindre vague et de changer quoi que ce soit autour d'elle, se satisfaisant de ce qui lui a été transmis.

Néanmoins, face à cet immobilisme qui reste quand même un choix de vie personnel très contraignant, des évènements vont surgir pour provoquer un déséquilibre sous forme de maladies, d'accidents, de pertes diverses, de synchronicités étonnantes autant que surprenantes, en fait des évènements qui n'ont pour but que de tenter de briser cet immobilisme.

2ème cas : la personne trouve que son équilibre est trop fragile… Elle souhaite le renforcer et très vite, d'abord dans les jeux entre enfants, pendant sa formation aux études, puis dans son parcours professionnel, elle va croire qu'elle se renforce en se donnant du pouvoir et en développant une sérieuse emprise sur les autres.

Pour loger ce qu'elle a acquis dans la matière, dans la dureté, dans le pouvoir, et dans la superficialité de l'être humain, elle va devoir faire de la place dans ses deux paniers, les vidant tout les deux de toutes les valeurs d'Amour et des nombreuses qualités humaines. Ainsi, elle pourra mettre dedans tous les éléments lourds qu'elle s'efforcera de rassembler pendant toute sa vie, éléments qui la rassurent mais pour combien de temps…

Seulement la matière est friable, cassable, explosive… elle peut se transformer brutalement et disparaitre des deux paniers ou pire, laisser l'un des deux paniers complètement vide. Alors l'autre bien trop lourd, entrainera son propriétaire dans une chute catastrophique particulièrement brutale, du moins sur le plan humain.

3ème cas : La personne prend conscience de son acquis spirituel et souhaite le faire grandir. Elle va agir dans un environnement en fonction de ses convictions profondes, guidée, qu'elle en soit conscience ou non, par des Entitées de Lumière chargées de nous aider à progresser vers le Cœur de l'Univers. Seulement, quand on rajoute quelque chose dans un panier, même si c'est de l'Amour, un déséquilibre se créé et la personne le sent aussitôt…

Seulement, il faut bien comprendre que donner ne provoque un déséquilibre que si ce don est fait consciemment et qu'il correspond à un manque à venir réel. Donner un Euro à un mendiant alors que l'on gagne un gros salaire, ne provoquera pas de déséquilibre vers le haut mais au contraire, risque de provoquer un déséquilibre vers le bas si cette personne se sert de son geste pour se valoriser.

Dans le don sincère, la personne peut prendre deux décisions, soit elle enlève vite de l’autre côté ce qu'elle vient de donner et elle retourne à l’équilibre et ce sera bien dommage, soit elle cherche le moyen de rajouter la même charge, mieux une charge légèrement supérieure du côté qu’elle a utilisé pour donner et elle retrouve cet équilibre si important pour que nous nous sentions bien, en équilibre...

L'élévation spirituelle n'est rien d'autre qu'une alternance
entre un déséquilibre d'abord d'un côté puis de l'autre…

Pour mieux comprendre, une horloge n'est qu'un système mécanique qui est constamment maintenu en déséquilibre, du côté TIC d'abord, du côté TAC ensuite… Sans ce déséquilibre contrôlé, elle ne peut fonctionner et si nous ne remontons pas régulièrement le ressort, ce déséquilibre s'arrête et l'horloge ne peut plus rythmer notre vie.

Il en exactement de même pour nous mais au contraire de cette géniale mécanique, nous pouvons faire tourner notre horloge dans le bon sens comme dans le mauvais sens… Recherche de l’équilibre vers le bas, ce qui arrive aux personnes accros au pouvoir et à la matérialité, recherche de l’équilibre vers le haut en donnant aux autres mais aussi en se donnant à soi.

Nous connaissons des personnes très généreuses, qui donnent beaucoup de leurs temps et de leurs biens mais qui ne s'occupent pas d'elles-mêmes... Un jour, contraintes par la maladie ou par un mal-être de plus en plus lourd, elles ressentent ce déséquilibre et comprennent qu'elles doivent s'occuper d'elles en se donnant du temps et en se faisant quelques cadeaux et, en parallèle, qu'elles doivent cesser de donner à des personnes qui leurs arrachent souvent des mains ce qu'elles croyaient donner...

Alors elles peuvent enfin se découvrir une vie vraiment équilibrées…

Le bilan final dépendra non de savoir si nous avons vécu "équilibrer" mais de ce que nous avons fait pour le maintenir, pour le laisser choir ou pour le faire croître. Selon les prépondérances que nous aurons eues pendant notre vie, notre acquis spirituel grimpera ou chutera même si nous sommes convaincus d’avoir mené une vie équilibrée.



© Ardhanarî





Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...