Les Douze Paires de Qualités Jumelles…

Le texte qui suit provient du livre "Initiation" d’Elisabeth Haich. Dans cette partie du livre, il raconte les différentes phases d’études que doit réussir une jeune princesse appelée aux plus hautes destinées. Son enseignant se nomme Ptahhotep, il est un très grand érudit de la spiritualité de l’Egypte antique. Pierre vous invite à découvrir la très grande sagesse de cet enseignement que chacun peut reprendre pour sa progression personnelle.

Le temps est venu d’étudier les douze paires de qualités jumelles. Sois très attentive et imprègne-toi de ce que je vais te dire :

Comme "se taire" et "parler" sont les deux moitiés complémentaires de la même force, il existe douze paires de vertus que tu dois apprendre à maitriser. Désormais, tu ne passeras que la matinée au Temple. Tu rentreras ensuite au palais et tu saisiras toutes les occasions pour vivre en société : il est en effet infiniment plus simple de maitriser ces choses au Temple que dans le monde. Ici, tu n’es en contact qu’avec d’autres néophytes qui, comme toi, cherchent l’unité divine, ou encore avec des prêtres et des prêtresses qui vivent déjà dans cette unité. Par contre, dans le monde, tu seras exposée à toutes sortes de tentations. Tu y rencontreras des personnes esclaves de leur corps et qui essaieront de t’influencer. Le danger de succomber est beaucoup plus grand. Si tu réussis à maitriser toutes ces caractéristiques dans le monde, tu réussiras aussi les examens de l’initiation.

Ces douze paires sont :

Se taire - Parler
Réceptivité - Résistance aux influences
Obéir - Régner
Humilité - Confiance en soi
Rapidité de l’éclair - Pondération
Tout accepter - Savoir discerner
Prudence - Courage
Ne rien posséder - Disposer de tout
N’être attaché à rien - Fidélité, loyauté
Se faire remarquer - Passer inaperçu
Mépris de la mort - Respect de la vie
Indifférence - Amour

La Terre est à une époque pendant laquelle des hommes égoïstes dominés par leur corps s’emparent peu a peu du pouvoir. Tu sais déjà que là où se manifestent des forces négatives, des forces positives doivent également être présentes mais seulement dans le non-manifesté. Pendant cette sombre période de la terre, les fils de Dieu qui manifestent les lois divines du désintéressement vont peu à peu quitter le plan terrestre pour se retirer au niveau spirituel, dans le non-manifesté. Mais ils continueront d’agir dans l’inconscient des hommes car ils représenteront précisément l’inconscience de l'humanité et se manifesteront dans l’âme mûrissante des hommes en y faisant naitre le désir de se libérer, de se délivrer.

Sur Terre, la mégalomanie et la soif de puissance de certains individus conjuguées avec le mécontentement croissant des peuples réduits à l’esclavage donneront lieu à des luttes toujours plus âpres durant des milliers d’années. Et des millénaires de luttes et de combats, pendant lesquels règnent l’avarice, la vanité, l’envie, le désir de vengeance, la haine et tant d’autres caractéristiques animales effaceraient de la surface de la Terre tout ce qui est beau, bon et authentique si la providence divine n’avait pas prévu qu’un groupe d’êtres humains liés par l’esprit travaillera sous la conduite des Fils de Dieu agissant depuis le niveau spirituel, à sauver de l’oubli notre savoir secret et à le propager. La Terre - comme chaque planète – est guidée par une énergie spirituelle élevée qui se manifeste au travers des Fils de Dieu d’une manière adaptée aux hommes. Cette force se manifeste en outre par un groupe de personnes initiées qui, sur le chemin du développement, sont devenues les pairs des Fils de Dieu. Tous travaillent à la grande cause : arracher la Terre à l’obscurité, à la domination des forces matérielles et infernales - à l’isolement – et à la délivrer. Chaque Initié prend part à ce travail et cela sera donc aussi ta mission.

Afin de devenir un membre utile à cette cause, on doit parfaitement maitriser toute la gamme de ces vertus opposées. C’est pourquoi tu devras passer des examens dans ces domaines. Les maitriser signifie que tu utilises ces qualités au moment et à l’endroit opportuns. La même qualité utilisée au bon endroit et au bon moment est divine, elle est satanique si elle est utilisée au mauvais endroit et au mauvais moment. Car Dieu ne crée que le Bon, le Beau et le Vrai. Il n'y a pas de mauvaises caractéristiques ni de mauvaises forces. Il n'y a que des caractéristiques et des forces mal utilisées !

01 - Se taire – Parler

"Se taire" est une qualité divine. C’est une bénédiction lorsqu’on l’utilise où et quand il est bon de se taire. Par contre, si l’on se tait où et quand on devrait parler, par exemple lorsqu’on pourrait, par un mot, sauver quelqu’un d’un grand danger, ce "silence" devient satanique. Lorsqu’on parle au mauvais endroit à un mauvais moment, la faculté divine de "parler " devient un "bavardage" satanique.

02 - Réceptivité - Résistance aux influences

Une moitié de la seconde paire de caractéristiques, la réceptivité, est divine lorsqu’on s’ouvre à tout ce qui est supérieur - au Beau, au Bon et au Vrai : à Dieu, à Le laisser agir en soi, à Le recevoir en soi. Elle devient désastreuse et satanique lorsqu’elle se transforme en un caractère faible incapable de résister aux influences.

L’autre face, la résistance aux influences, représente la faculté de s’opposer d’une manière inébranlable aux influences de basses souches. Si cette résistance s’oppose aux énergies supérieures, la faculté divine de cette "résistance aux influences" devient "isolement satanique ".

03 - Obéir – Régner

Tout membre qui travaille à la grande œuvre doit une obéissance absolue à la volonté divine. La volonté de Dieu peut se manifester directement au travers de toi-même, mais aussi au travers d’autres personnes. Tu reconnais la volonté divine lorsqu’après avoir examiné à fond tout ce qui est exigé de toi, tu es certaine que cela correspond à ta conviction la plus profonde. Dieu nous parle par le truchement de notre profonde conviction et nous lui devons une obéissance absolue. Obéir à quelqu’un contre notre conviction, par lâcheté, crainte, éventuellement pour "être gentil" ou pour des avantages matériels, donc pour des motifs bas et personnels, équivaut à être "servile" ce qui est satanique.

"Régner" veut dire donner de sa propre force de volonté aux êtres ignorants et faibles. L’amour universel doit conduire au bien-être général en mobilisant toutes les forces actives du peuple mais sans violer son droit à l’auto-détermination. Or celui qui, sans amour, impose sa volonté à autrui et viole son droit à l’auto-détermination fait de la qualité divine de "régner" une "tyrannie" satanique.

04 - Humilité - Confiance en soi

Nous devons nous tenir avec "humilité" devant le Soi suprême qui nous anime, devant le divin en nous. Tu dois être consciente du fait que toutes les qualités belles, bonnes et authentiques LUI appartiennent, que la personne est un instrument de manifestation, un appareil de projection du divin, mais que ce n’est qu’une enveloppe vide. Tu dois reconnaitre en toi la divinité qui se manifeste partout dans l’Univers, l’ETRE éternel, et te soumettre humblement à cette divinité. Par contre, tu ne dois jamais te soumettre aux puissances terrestres ou infernales ni ployer le genou devant des formes matérielles. Cela signifierait faire de l’humilité divine une "auto-humiliation" lâche et satanique par laquelle tu blesserais la divinité de l’ETRE éternel qui t’anime.

Si tu veux bien servir le grand plan de rédemption de la Terre, tu ne dois jamais oublier que tu ne vis ni ne travailles avec tes propres forces. Toute énergie vient de Dieu et toutes les forces que tu manifestes te viennent de ton Soi supérieur, de Dieu. Souviens-toi toujours que ta personne est un semblant. Ton être véritable, 1’unique réalité éternelle en toi, est Dieu ! La confiance en soi est la confiance en Dieu qui habite dans ton cœur, mais pas dans ton semblant, ta personne. La "confiance en soi" divine est indispensable à toute activité créatrice et représente une relation intérieure avec Dieu. Mais lorsqu’une personne s’imagine que toutes ses qualités et ses forces lui appartiennent - et non à Dieu - la confiance en soi divine devient de la "présomption" satanique.

05 - Rapidité de l’éclair – Pondération

Un collaborateur dans ce grand travail doit pouvoir prendre des décisions avec une rapidité foudroyante. Tu dois apprendre il choisir sans hésitation la meilleure des possibilités offertes. Des situations peuvent se présenter dans lesquelles un instant de retard peut signifier la perte irréparable d’une occasion unique. Si tu peux agir très rapidement dans un état de parfaite concentration et avec une présence d’esprit qui plane au-dessus de tout concept du temps, la rapidité foudroyante de ta décision est divine. Mais lorsqu’on agit hâtivement sans réflexion ni présence d’esprit et que l’on perde la concentration, cette "rapidité foudroyante" divine devient de la "précipitation" satanique.

C’est pourquoi tu dois apprendre la "pondération" divine. Avant d’agir tu dois pouvoir contrôler ta nature et, avec beaucoup de patience, laisser murir en toi la décision. Pour reconnaitre la volonté de Dieu, il est souvent nécessaire de t’accorder du temps pour parvenir a l’exacte décision. Mais lorsque cette réflexion dure trop longtemps et qu’elle n’apporte aucune solution, la "pondération" divine devient une "irrésolution" satanique.

06 - Tout accepter - Savoir discerner

Un ouvrier utile au plan divin doit apprendre à tout accepter ce que le destin lui apporte. Ce ne sont pas les circonstances extérieures qui déterminent ta valeur mais le degré auquel tu manifestes Dieu. Les dégradations et les humiliations de ce monde ne peuvent réduire ni détruire tes valeurs intérieures. Mais ni les louanges ni la gloire ne peuvent les améliorer non plus. C’est pourquoi tu ne dois pas te laisser affecter par la manière dont les ignorants te traitent. Tu restes ce que tu es, que l’on t’humilie ou te glorifie. Apprends à être contente en toutes circonstances, à accepter imperturbablement les critiques comme les éloges. Si ton travail au plan divin exige que tu vives dans la pauvreté ou que tu occupes au contraire une position importante et disposes d’une grande fortune, tu dois accepter l’un comme l’autre et les considérer comme des moyens pour servir la grande cause. Ni 1’un ni l’autre ne doit pouvoir changer ton attitude intérieure. "Tout accepter" est ainsi divin. Toutefois, tu dois pouvoir décider - mais sans que cela ne t’affecte - quand tu dois te défendre en ta qualité de représentante de la règle divine contre des insultes et des humiliations, et, dans la même mesure, quand tu dois te soustraire modestement aux louanges. Le "tout accepter" ne doit jamais dégénérer en une "indifférence" apathique ou en un "manque de caractère" lâche.

Choisis toujours le meilleur, ne te contente jamais de ce qui est inférieur. Tu dois savoir discerner "le beau du laid", "le bon du mauvais", "le vrai du faux" - le divin du satanique. On est inutile au plan divin si 1’on ne peut faire preuve d’un pouvoir de discernement parfait.

07 - Prudence - Courage

Mais si tu veux être utile, tu dois pouvoir "combattre" de toutes tes forces. Avec l’épée de la vérité, tu dois lutter contre l’ombre de l’erreur pour aider à assurer la victoire du divin sur Terre. Mais "l’empressement au combat" noble et courageux ne doit pas dégénérer en une "humeur querelleuse" constante et stupide.

N’oublie pas que, même si tu dois souvent combattre courageusement, tu le fais avec des armes spirituelles afin d’apporter la paix à la Terre. Tu dois lutter pour réunir ce qui a été séparé, déchiré, et pour rétablir la paix entre combattants. Ton amour de la paix ne doit jamais devenir une attitude négative de "ne pas vouloir combattre" par lâcheté ou par confort.

Si tu veux être un membre utile à la rédemption de la Terre, tu dois apprendre la "prudence" mais en même temps aussi à décider quand et où cette qualité divine peut être appliquée. La "prudence" peut te sauver, et beaucoup d’autres encore, de grands dangers, du mal et de sacrifices inutiles. Mais le manque de confiance en soi et la peur de se risquer à faire quelque chose font de cette "prudence" divine une "faiblesse" satanique.

Ton "courage" doit être inébranlable. Tu ne dois craindre aucun danger. Tu dois faire face avec courage à toutes les difficultés et répondre de même à toute attaque dirigée contre le divin lorsque la cause l’exige. Mais ce "courage" divin ne doit pas dégénérer en un "risque audacieux et casse-cou".

08 - Ne rien posséder - Disposer de tout

Un collaborateur au grand plan divin doit apprendre ce que signifie "ne rien posséder". Que ta mission exige de toi la plus profonde pauvreté ou la plus grande fortune, sois toujours consciente du fait que rien ne t’appartient jamais, que tout appartient à Dieu mais que de ce tout, tu reçois ce qui t’es nécessaire pour remplir ta mission. Pareille au canal qui reste indifférent à la quantité d’eau qui passe en lui puisque l’eau ne lui appartient pas, tu dois considérer tout ce que le destin te donne comme venant de Dieu et bon à transmettre. Ne te fais aucun souci au sujet de tes moyens d’existence. Tu reçois exactement ce dont tu as besoin. Et même si tu es extrêmement riche, tu dois te souvenir dans ta conscience que tu ne possèdes rien. Mais cette attitude positive divine ne doit jamais dégénérer en une attitude de "ne pas t’occuper des choses matérielles et de les mépriser". Tu ne peux jamais demander de ton prochain qu’il t’entretienne sans que tu travailles !

La matière est également une manifestation divine. Donc tu dois attribuer à la matière une valeur divine; tu dois pouvoir régner sur elle et en disposer. Tu dois maitriser l’art de te procurer les choses matérielles dont tu as besoin pour accomplir ta tache terrestre. Sois pleinement consciente du fait que tant que tu séjournes sur cette Terre, tu dois traiter avec la matière, non pas sans la matière ou contre la matière. Il est nécessaire que tu puisses l’acquérir et la garder, que tu la maitrises et l’utilises correctement. Sinon, tu es à la merci des puissances terrestres, sous leur contrôle, et tu ne peux remplir ta mission librement, de manière indépendante. Mais fais attention à ce que cette qualité divine qui te permet de maitriser la matière ne devienne jamais une soif de possessions égoïste et satanique.

09 - N’être attaché à rien - Fidélité, loyauté

En ta qualité d’ouvrière à cette grande cause, tu ne dois t’attacher à personne. Sache reconnaitre en chacun ce qu’il a de divin, de terrestre, de démoniaque. N’aime pas la personne, mais en elle, aime le divin, tolère le terrestre et évite le démoniaque. Si ta mission l’exige, tu dois pouvoir, sans hésitation aucune, quitter l’être qui est le plus cher car tu dois toujours te rappeler que ce qui est digne d’amour en lui est Dieu et non pas la personne. La personne n’est qu’un instrument de manifestation de Dieu. Tu peux trouver et aimer les mêmes manifestations en d’autres personnes. Aime Dieu en chaque être et tu ne seras attachée à personne, Mais que cela ne devienne pas de "l’insensibilité", de "l’indifférence" envers ton prochain.

Pourtant, tu dois rester fidèle à la vie et à la mort, à ceux en qui tu as reconnu la manifestation divine. Tu aimes tes maitres et les participants à la cause divine parce qu’en eux, tu as reconnu Dieu. Tu es fidèle à Dieu à travers eux car tu n’aimes leur personne qu’en leur qualité d’instrument divin. Ainsi, le respect et la loyauté que tu montres envers tes maitres et tes collaborateurs ne deviendront jamais de l’adoration, ni un "culte de la personne".

10 - Se faire remarquer - Passer inaperçu

Si tu veux être utile à la grande cause, tu dois posséder l’art de maitriser ta propre personne et d’en jouer en public comme d’un instrument obéissant. Tu dois être capable, devant un groupe de personnes, de faire valoir tes talents et tes facultés grâce à tes forces spirituelles, de les amener à leur apogée, de manière à ce que, par tout ton corps, tu manifestes ton esprit élevé, que ce soit par la manière dont tu te tiens, par les mouvements de tes mains, par l’expression de tes yeux, par tes paroles persuasives afin de rassembler ce groupe sous ton influence et de l’élever avec toi à un échelon spirituel supérieur. Tu dois donc pouvoir paraitre en public sans honte ni complexe pour montrer ton esprit au moyen de ta personnalité. Mais cette qualité ne doit pas réveiller en toi le diable de la vanité, ni devenir de la suffisance en utilisant les dons reçus de Dieu pour fanfaronner. Si le public te fait fête et t’applaudit, garde toujours présent dans ta conscience que ces gens ne sont pas conquis par ta personne, qui n’est qu’une enveloppe vide, mais par Dieu qui s’est manifesté au travers de ton enveloppe terrestre.

Si, en t’exerçant à l’art de "te montrer " tu ne succombes pas à la vanité, cela ne te dérangera donc aucunement de devoir passer inaperçue en accomplissant d’autres taches. Dans ce cas, tu ne dois pas faire étalage de tes qualités mais rester anonyme et disparaitre dans la foule. Mais ce modeste "rester dans l’ombre" ne doit pas devenir une sous-estimation de soi ni une autodestruction. Ta dignité humaine doit rester présente en ton cœur.

11 - Mépris de la mort - Respect de la vie

Afin d’être un participant valable au plan divin, tu dois pouvoir prouver ton mépris de la mort. Tu dois avoir la conviction inébranlable que la mort n’existe pas. Lorsque ton corps est usé, ton Soi s’en débarrasse. Le Soi est une branche de l’arbre de vie, la Vie elle-même, et la vie est immortelle. Si, dans ta conscience, tu t’es identifiée a la vie, tu sauras faire face à la mort - si ta mission te met en danger mortel - sans crainte et avec le dédain le plus parfait devant elle. Mais que ce "mépris de la mort" ne devient jamais une sous-estimation de la vie, "un mépris de la vie".

Tu dois estimer la vie par-dessus tout. La vie, c’est Dieu, Dans tout ce qui vit, c’est l’ETRE éternel qui se manifeste. Tu ne dois jamais t’exposer au danger sans raison. Apprécie la Vie dans ton corps, vis avec joie. Mais que cette joie de vivre ne devienne pas un but en soi et dégénère en "sensualité".

Indifférence - Amour

Puis vient l’épreuve la plus difficile, celle de "l’amour" et de "l’amour cruel" : de "l’indifférence". Cette dernière paire de caractéristiques jumelles représente déjà sur Terre une unité inséparable. Chaque fois que tu manifestes une moitie, l’autre se manifeste automatiquement.

Tu dois renoncer pleinement a ton point de vue personnel, à tes inclinations et à tes sentiments personnels : pouvoir aimer comme Dieu aime, tout aimer, sans distinction ni discrimination ! Aimer dans l’unité de l’ETRE eternel. Pareille au soleil qui brille – qui aime - avec une parfaite indifférence sur le beau comme sur le laid, sur le bon comme sur le mauvais, sur le vrai comme sur le faux, tu dois aimer sans distinction : le beau et le laid, le bon et le mauvais, le vrai et le faux. L’amour divin suprême est l’amour parfaitement impartial ! Que quelqu’un soit beau ou laid, bon ou mauvais, vrai ou faux, doit t’être complètement indifférent. Tu dois tous les aimer du même amour. Tu dois apprendre que la beauté n’existe pas sans la laideur. Tu dois apprendre que la bonté n’existe pas sans le mal. Tu dois apprendre qu’il ne peut y avoir le vrai sans le faux. C’est pourquoi tu dois tout aimer. Tu dois reconnaitre que le beau et le laid, le bon et le mauvais, le vrai et le faux ne sont que des images complémentaires de l’Ineffable que, pour pouvoir l’exprimer, nous nommons "Dieu".

Si tu radies de cet amour parfaitement impartial et complet vers chaque être vivant, cet amour n’a alors plus rien de commun avec les inclinations personnelles. Tu considères chaque chose du point de vue du tout. Si l’intérêt général diffère de certains intérêts personnels, tu défends sans hésitation l’intérêt général sans considération pour les intérêts individuels. Mais ce manque de considération doit toujours procéder de l’amour universel divin et non d’une antipathie personnelle.

Mais tu dois aussi manifester ton amour impersonnel, cruellement impartial pour ton prochain lorsque, par exemple, son âme ne peut être sauvée qu’au prix de son bien-être terrestre, même si cet être t’est personnellement très proche. Tu dois éventuellement être le spectateur indifférent devant les dangers que courent les êtres qui te sont les plus chers et, s’ils ne réagissent pas aux mesures ordinaires, tu n’as pas le droit d’intervenir par ta force spirituelle, l’hypnose ou des moyens magiques, si le salut de leur âme dépend de cette expérience. Mieux vaut, pour un homme, être ruiné matériellement ou physiquement, voire mourir, que perdre son âme. En toute circonstance, tu dois tout tenter pour sauver son âme. Pareil à Dieu qui ne se mêle jamais des affaires des hommes mais leur laisse le libre arbitre, tu dois laisser ton prochain agir à sa guise et ne jamais le forcer à faire quoi que ce soit. Ta serviabilité doit considérer le salut de son âme, non son bien-être matériel et physique. Mais cet amour divin ne doit pas s’endurcir et devenir de "l’insensibilité" et tu ne dois jamais refuser d’aider par antipathie personnelle celui que tu peux sauver par des moyens de ce monde.

Conclusions :

Ce sont-la les épreuves les plus difficiles car tu dois te défaire de tous tes sentiments personnels et agir comme s’ils n’existaient pas. Or ce n’est qu’après avoir parfaitement maitrisé les onze paires précédentes de qualités jumelles que tu pourras reconnaitre la voix de Dieu avec une telle clarté et une telle certitude que, même dans les cas les plus difficiles, tu sauras ce que tu dois ou ne dois pas faire par amour divin.

A ce moment, tu ne pourras plus te tromper car tu seras l’amour lui-même ! Et l’amour ne peut agir que par amour. Tu n’as rien d’autre à faire que de radier ton Soi, qu’à être ton Soi et tout l'Univers pourra puiser dans ta chaleur, dans ta lumière et dans tes forces. Tu seras alors devenue divine, ta conscience sera devenue identique à Dieu ! Tu seras sortie du royaume de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, donc de l’arbre de la mort ou tout semble être séparation, et retournée au royaume de l’arbre de vie, au royaume de l’unité divine. Tu mangeras de nouveau des fruits de l’arbre de vie et tu donneras de ces fruits à ceux qui te suivront afin que tous puissent revenir dans l’unité de la vie impérissable et immortelle, dans l’ETRE eternel - en Dieu.


Elisabeth Haitch

Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...