La Déesse MAAT…


La Déesse Maât est une des rares divinités qui personnifie une idée abstraite. Incarnation de la justice, de l'équité et de la vérité, elle est la norme qui régit l'ordre cosmique voulu par le démiurge lors de la création du monde. Son nom signifie précisément "justice ", "equité " et "vérité ".

Maât est le principe qui équilibre le monde et qui permet aux Dieux et aux hommes d'exister. Sans Elle, ce serait le chaos. C'est pourquoi tous, hommes et Dieux, doivent s'y soumettre et la faire respecter car Maât est sans cesse menacée de destruction. Elle est la nourriture et la boisson des dieux. Elle leur est donnée en offrande par les hommes. Ainsi Pharaon est-il souvent représenté en train d'offrir aux Dieux une petite poupée de Maât qu'il tient sur sa main.

La Déesse a l'apparence d'une femme assise sur ses talons, portant sur la tête une plume d'autruche qui sert à écrire son nom. C'est aussi cette plume qui est mise sur le plateau de la balance lors de la pesée des âmes.

Lors du jugement des morts, les hommes qui ont "vécu selon l'ordre de Maât ", c'est-à-dire qui se sont montrés justes et équitables, peuvent espérer être bienheureux dans l'au-delà.

Fille de Rê, elle est étroitement associée à ce Dieu depuis le temps des Pyramides. Elle est aussi parfois considérée comme sa mère et son Ka.

Les Dieux Ptah, Osiris, Rê et Thot sont les Maîtres de Maât. Elle est l'épouse de Thot à Hermopolis. Maât est à la fois l'ordre cosmique voulu par Rê, l'ordre politique régi par Pharaon et son représentant, le vizir, et l'ordre social qui harmonise les relations entre les individus. Elle est ainsi le lien entre le monde des Dieux et celui des hommes, l'équilibre entre le Divin et l'humain.

Maât était vénérée dans tous les sanctuaires, plus spécialement à Memphis, Karnak Nord, Deir el-Médineh, ainsi que dans les bureaux du vizir. Elle ne se confond avec aucun autre Dieu.

Origine : http://kemet.bleublog.lematin.ch/

Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...