La Création de l'Univers…

Il y a environ seize milliards de nos années terrestres, un événement prodigieux eu lieu…

Debout devant son autel préféré, Elle prit entre ses mains une magnifique boite noire, l’ouvrit et en sortie une petite bille qu’Elle avait confectionnée avec un soin particulier. Dedans, Elle y avait mis ce qu’Elle avait de mieux. Cette bille était d’une pureté qu’Elle seule était capable de créer… Elle sortit de sa demeure et alla juste au bord de la terrasse dont la rambarde de marbre blanc délimitait le bord d’une impressionnante falaise qui plongeait dans un océan d’un noir total…

Depuis longtemps, Elle trouvait que cet océan manquait de vie. Sa surface bien trop lisse, totalement dépourvue de reflets, l’ennuyait de plus en plus au point de l’en lasser. Depuis quelques temps, Elle cherchait le moyen de le mettre en mouvement. Elle avait beaucoup travaillé et ce soir, Elle était prête, tout était au point… Elle avait bien étudié son affaire et n’avait aucune raison de douter de sa réussite. Elle avait tout vérifié car un échec ne lui apporterait que davantage d’ennuies et ça, Elle ne le voulait pas.

Elle avait enfermé la petite bille dans le creux de sa main gauche afin de mieux la remplir de son amour. Elle ouvrit délicatement la main en prenant soin de ne pas la laisser tomber, prit cette perle noire entre ses doigts pour mieux l’examiner sous tous les angles pendant un bon moment. En faisant cela, Elle était profondément émue car Elle savait que si Elle allait au bout de son projet, rien ne serait plus jamais pareil.

Très satisfaite de l’excellence de son travail, Elle se dit que c’était le moment... Elle prit fermement la bille dans le creux de sa main, leva le bras le plus en arrière possible et la lança le plus loin qu’Elle put… Comme cette bille était très lourde, Elle partit très loin de la falaise. Quand Elle tomba dans l’eau, une petite lueur zébra la surface de l’océan. Très surprise, Elle s’approcha de la rambarde car Elle n’avait jamais vu cela, l’effet était nouveau pour Elle et Elle s’en délecta. Loin de disparaître, la petite lueur descendit de plus en plus loin de la surface et commença à grandir au lieu de disparaître… Elle s’assit sur un banc pour mieux apprécier le spectacle… Dans l’eau, des gerbes de toutes les couleurs partaient en tout sens éclatant elles aussi un peu plus loin en formant de nouvelles gerbes dans d’autres gammes de couleurs qui à leurs tours provoquaient le même effet en une chaîne ininterrompue…

Elle fut très surprise de tous ces effets, Elle ne s’y attendait pas et Elle devait très vite comprendre ce qui provoquait ces zébrures afin d’en améliorer les effets la prochaine fois. Dans son espace à Elle, seule la lumière et l’obscurité existait et là, Elle comprit que sa merveilleuse bille venait de créer les couleurs… Bien en contrebas, depuis les fins fonds de l’océan, les effets continuaient sans faiblir et s’étendaient de plus en plus loin. Déjà l’horizon commençait à s’illuminer de mille couleurs qui remontaient dans l’azur. Elle était ravie, son très long travail de préparation n’avait pas été vain. Enfin, il se passait quelque chose dans sa longue vie.

Pendant plusieurs jours qui valaient quelques dizaines de millions d’année sur terre, Elle contemplât son océan qui commençait à s’agiter. Les vagues qui se formaient brillaient de toutes ces couleurs qui remontaient à la surface. Enfin, cet océan s’animait de plus en plus fort et Elle en était très heureuse… Quel spectacle… Sincèrement, Elle se demandait pourquoi Elle avait attendu si longtemps pour créer un tel festival.

Tout dans son bonheur, Elle retourna se coucher pour une nuit de dix millions d’années terrestres mais alors qu’Elle dormait profondément, un grand fracas la sortit de son sommeil et la poussa à se lever brutalement… Elle sortit sur la terrasse car le bruit venait du bas de la falaise… Son océan totalement paisible il n’y avait encore que quelques jours s’était transformé en un espace tumultueux au possible. Des vagues énormes déferlaient sans cesse au pied de la falaise l’érodant gravement et emportant déjà des pans entiers de rochers.

Elle comprit que son propre palais était en grand danger et que si Elle ne faisait rien, il disparaîtrait rapidement dans les flots. Sous la surface, les effets de lumière continuaient toujours aussi intensément.

Elle avait créé la Vie mais Elle n’avait pas pensé que la Vie la mettrait Elle qui en était à l’origine en danger. Que faire ? Imprudemment, Elle avait lâché quelque chose qu’Elle ne contrôlait pas et il fallait que cela cesse. Elle retourna se coucher convaincue que la nuit lui porterait conseil…

Le lendemain en se levant, Elle retourna pour constater les dégâts importants que la falaise avait subis. Elle se dit qu’Elle devait faire marche arrière mais aussitôt, Elle pensa qu’il était certainement prématuré de détruire la vie qu’Elle avait peut-être imprudemment créée. Peut-être suffisait-il de faire quelques modifications pour que le calme revienne. Elle se décida à agir rapidement et pour ce faire Elle devait rendre visite à son océan. Elle le faisait souvent auparavant mais n’y trouvait aucune joie particulière, il y faisait bien trop sombre… Depuis qu’Elle y avait jeté la petite bille, Elle n’avait pas encore eu le temps d’y retourner.

Un peu inquiète sur ce qu’Elle allait y trouver, Elle plongea et traversa des espaces complètement nouveaux qu’Elle découvrait pour la première fois. Elle était totalement stupéfaite de ce qu’Elle voyait. Des points de lumières particulièrement vifs lui permettaient d’apercevoir des projectiles qui lui fonçaient dessus sans le moindre respect pour sa personne. Sans cesse, Elle devait faire des bonds de côté pour les surveiller et devait sans cesse se tourner pour mieux se garantir de tout écueil.

Elle se rendit compte qu’Elle était bien trop vulnérable dans la forme qu’Elle avait prise avant de plonger… Consciente du danger qu’il y avait à rester ainsi, Elle décida de changer à la fois d’aspect et à la fois de consistance. Si Elle voulait comprendre ce qui s’était passé, Elle devait être présente partout dans cet immense océan… Pour ce faire, Elle décida d’abord d’en rejoindre le centre… Il fallait impérativement qu’Elle réussisse très vite à tout pacifier, à créer une espace homogène qui aille de son centre jusqu’à l’infini, infini qu’Elle connaissait très bien…

Inspirée par ce moment grave, Elle décida de nommer cet espace "Univers"… Se concentrant totalement sur cet infini, dans un Souffle d’une puissance qu’Elle ne se connaissait même pas, Elle se projeta partout et envahit tout l’Univers… Sa densité devint légère à l’extrême et par cette action…

Elle devint le TOUT…

Enfin, parce qu’Elle était devenue le TOUT, Elle vit… Et ce qu’Elle vit l’étonna beaucoup… Partout le chaos s’étalait devant Elle dans une folle incohérence. Elle n’avait pas pensé que cela pouvait exister, Elle qui ne connaissait que l’ordre.

Elle décida de regrouper différents objets en les mettant ensemble autour d’un point plus important que les autres. Tout se passait bien sauf que les objets qu’Elle regroupait se mettaient à tourner dans le même sens autour de l’objet qu’Elle avait placé en son centre…

Elle s’amusait beaucoup à former ces nombreux regroupements. Sans s’en rendre compte, Elle créait des milliers de galaxies toutes aussi jolies les unes que les autres… Pourtant, malgré l’excellence de son travail, le chaos était toujours aussi présent, toujours aussi menaçant également.

Elle finit par réaliser que sa bille avait généré bien trop de matières et qu’il fallait en enlever. Alors Elle créa des espaces pour les faire disparaitre. En un court instant, Elle en jeta quelques millions dans ces trous totalement noirs. Ce faisant, Elle se rendit compte que l’Univers se calmait ou plutôt s’équilibrait. Elle comprit que ce qu’Elle jetait faisait contrepoids au chaos qui s’était déjà bien calmé. Elle se dit que ces trous noirs étaient vraiment une bonne idée pour pacifier l’Univers.

Mais peu à peu, Elle finit par se lasser de ce jeu de construction assez particulier. Ces milliers de galaxies se mouvaient devant Elle en faisant apparaître des gerbes de lumière un peu partout dans l’espace où elles se trouvaient mais ces gerbes de lumière finissaient bien par disparaître au bout d’un petit moment. Parfois se produisait une explosion brutale consécutive à un choc entre deux d’entre Elles. La plus puissante absorbait la plus faible et tout continuait…

JE me suis bien amusée se dit Elle mais ce jeu était assez facile et maintenant JE m’ennuie… Peut-être pourrais-JE le compliquer un peu. Oui, c’est une bonne idée, mais au lieu de jouer seule, JE vais créer un jeu avec deux camps et JE les ferais jouer l’un avec l’autre, l’un contre l’autre également…

Voyons, qu’est-ce que J’ai à ma disposition… Pour l’instant, beaucoup de matière et un immense espace d’éther que J’ai moi-même répandu partout… C’est pas mal… Si JE leur donnais une énergie différente, ce serait assez drôle de voir ce qu’ils en feraient…

L’éther devrait normalement continuer à monter, alors à celle-ci, JE vais lui donner une énergie qui la fera redescendre… JE vais l’appeler "Énergie descendante" puisqu’elle descend. Pour ce qui est de la matière, elle devrait normalement continuer à descendre à cause de son poids, alors JE vais lui donner une énergie qui la ferait monter. Ce sera l’ "Énergie ascendante". Mais JE dois créer des lois qui fassent que, d’une part ces Énergies opposées s’attirent alors que d’autre part ces Énergies de même polarité se repoussent. Comme ça, ces deux Énergies seront bien obligées d’aller l’un vers l’autre.

Maintenant, JE dois créer un espace particulier pour que ce nouveau jeu puisse bien se faire et JE dois mettre en place des règles pour lui donner un véritable sens… Voyons, JE dois d’abord disposer mes deux camps… En haut, sur une seule ligne, JE vais placer l’Énergie la plus légère… Malgré sa densité, elle devra faire l’effort de descendre dans le camp opposé et elle devra s’unir à la matière… Une fois cette union réalisée, elle devra s’efforcer de revenir dans son camp après avoir réussi à transformer le plus possible de matière en Éther… Ainsi, en augmentant l’Éther et en diminuant la matière, l’Univers pourra se pacifier tout seul et JE ne serai pas obligée d’avoir de nouveau recours aux trous noirs pour équilibrer le TOUT…

Maintenant, JE dois placer la Matière en fonction de ses différentes densités. JE ne peux les mettre sur une seule ligne comme pour l’Éther, JE vais devoir les mettre à des hauteurs différentes. D’abord, JE vais commencer par mettre la plus lourde dans le fond au milieu… Et petit à petit, en remontant de part et d’autre, JE mettrais la Matière de la plus lourde à la plus légère… Cette disposition me plait, ça forme une ligne dans le haut et une grande courbe montante de part et d’autre… Une coupe en quelque sorte...

Maintenant comment vais-JE animer ce jeu… Ce serait une bonne idée de commencer une première partie sur un terrain de jeu pas trop grand… JE vais donc créer un monde tout petit pour me permettre de le contrôler plus facilement… Plus tard, JE compliquerai le jeu selon ce que JE découvrirai… Tiens, tiens, juste devant moi, il y a un objet bien rond qui devrait faire l’affaire. Il a une taille qui conviendrait très bien à mon jeu. Mais JE dois l’équiper pour en faire une planète habitée. JE dois imaginer des choses nouvelles… JE vais me concentrer sur ce que JE dois mettre dessus pour que cela puisse se faire.

JE dois d’abord créer un moyen de communication qui permette à l’Éther et à la Matière d’échanger et d’agir l’un vers l’autre… JE vais créer la Pensée… Selon son contenu, elle pourra agir sur les choses inertes comme sur les choses vivantes. Eh, mais c’est fabuleux, JE viens de découvrir quelque chose que JE pourrais utiliser pour agir moi-même sur tout. Ce sera un excellent moyen d’action et de communication. JE vais le mettre en œuvre de suite…

Voyons de quoi aurait besoin un monde pour vivre… Tout d’abord, il faut que JE crée une atmoCroix… Pour cela, il faut différents gaz… Et si j’essayais cette combinaison… Au passage, JE pourrais expérimenter ce que J’ai créé juste à l’instant, JE vais donc tester la Pensée.

Alors Elle se concentra longuement et par sa première Pensée, Elle créa, sur cette petite planète juste devant, une atmoCroix. Aussitôt la petite boule noire devint bleue pour la plus grande joie de celle qui l’avait créée. Avec beaucoup d’émotions, Elle décida de lui donner un nom…"Terre" lui vint spontanément à l’esprit.

Au bout d’un long moment d’observation, Elle se rendit compte que la densité de cette composition gazeuse était bien trop lourde, il fallait qu’Elle l’allège… Par une autre Pensée, Elle en condensa une grande partie. Les fonds commencèrent à se remplir et quand ils furent suffisamment importants, Elle quitta vivement cette Pensée et tout s’équilibra à la perfection.

La Terre, devenue toute bleue, se paraît de taches claires formées par les nuages, conséquence des mouvements de transformation de l’eau… Elle trouva cela très jolie… Cela la changeait de toutes ces planètes encore en combustion de couleurs jaune orange et rouge. La Terre devint son chouchou et Elle décida de lui consacrer une attention particulière.

Pour mieux l’observer, Elle se dit qu’Elle devait en améliorer l’éclairage et pensa le firmament qui se créa spontanément… Elle plaça en son centre un Soleil pour éclairer la Terre et Elle mit cette dernière en mouvement autour pour la voir sous tous ses angles. C’était très joli, cela la ravissait. Pour parfaire la décoration, Elle rajouta quelques planètes pour que la Terre ne soit pas la seule à tourner autour du Soleil. C’est ainsi que notre système solaire fit son apparition.

Pour que la chaleur du Soleil se répande partout, Elle se rendit compte qu’il était nécessaire que la Terre tourne sur elle-même. Ainsi Elle allait créer le jour et la nuit… Par sa Pensée de nouveau, Elle mit la Terre en mouvement sur elle-même et Elle rit beaucoup quand Elle s’aperçut que la Terre tournait de travers. Quand Elle avait généré la pensée de la faire tourner, Elle n’était pas vraiment bien alignée sur cette dernière. Finalement, Elle trouva cela bien plus joli que si la Terre tournait sur un axe bien droit et Elle la laissa tourner de guingois. C'est ainsi que les saisons se créèrent naturellement…

Elle examina de près l’espace aquatique de la Terre et Elle se dit qu’Elle devrait y mettre de la vie. Elle se concentra sur une autre Pensée et les amphibiens de toutes sortes firent leurs apparitions. Elle en avait créé des milliers d’espèces différentes, des minuscules comme des énormes… Certaines avaient même la possibilité de sortir de l’eau et de s’aventurer sur les terres émergées.

Elle se rendit compte que certains poissons, en remontant très rapidement vers la surface, quittaient l’eau, planaient un cours instant avant de replonger dedans. Cela lui donna l’idée de créer une autre forme de vie mais qui volerait… Elle créa par la Pensée une multitude d’espèces d’oiseaux. Ils firent aussitôt leurs apparitions dans les airs les parcourant parfois bruyamment dans de grands battements d’ailes. Certains oiseaux étaient immenses et d’autres minuscules. D’innombrables insectes furent également crées toujours dans la même Pensée.

Pour nourrir tout ce petit monde, Elle créa la végétation. Elle la fit abondante en certains endroits pour qu’elle devienne un refuge pour tout ce monde en cours de développement et laissa des espaces vides en se disant qu’Elle l’habillerait peut-être plus tard.

Elle vit que dans les forêts comme dans les déserts Elle pouvait créer d’autres formes de vies, il y avait de l’espace pour pleins d’espèces différentes… Les animaux terrestres apparurent de tous côtés. Là encore, il y en avait de toutes les tailles, de toutes les couleurs et dans des styles très différents.

Elle prit un peu de recul et contempla son œuvre… C’était beau, vivant et tous ces mouvements incessants lui plaisaient beaucoup. Elle n’eut plus envie de retourner dans son palais et Elle prit la décision de rester très proche de cet immense espace qu’Elle avait créé par sa Pensée, l’Univers. Ainsi Elle pourrait l’observer et le temps passa mais pas pour Elle, seulement pour la Terre…

Prise à son jeu, Elle en oublia les raisons qui l’avaient poussé à créer ce monde très particulier, équilibrer l’Univers par la transformation du trop plein de Matière en Éther… La vie était bien là mais chaque espèce ne pouvait que rester ancrée à la matière et se s’en servait pour survivre… Chaque poisson servait de nourriture à un poisson d’une espèce plus forte, les oiseaux s’emparaient des petits animaux au sol et chez ces derniers, les plus forts semaient la terreur.

Elle se rendit compte que rien, absolument rien ne permettait de créer de l’Éther… Depuis le début de la création de la Terre, des centaines de millions d’années terrestres s’étaient déjà écoulées. Il fallait absolument qu’Elle trouve un moyen de réussir cette alchimie subtile…

Elle s’approcha très près de la Terre et descendit en plein milieu d’un espace verdoyant particulièrement agréable… Elle y trouva toute une tribu de singes qui semblaient particulièrement heureuse de vivre. Le soleil était en train d’apparaître et tous s’agitaient en sautant et en poussant des petits cris stridents fêtant ainsi son arrivée.

Devant autant de joie, Elle s’émut… Toute la journée, Elle les observa. Plus tard, ces petits animaux seront appelés des guenons mais en ce moment précis, Elle se dit qu’Elle pourrait très bien se servir de cette espèce très vivante, de les faire évoluer petit à petit au gré des évènements. Elle s’amusait beaucoup de les voir courir sur les branches des arbres, de voir les mères jouer avec leurs petits. Quand ces derniers avaient faim, ils s’agrippaient en grappe sur leurs torses et ces dernières les nourrissaient avec une joie évidente et beaucoup d’amour.

Dans la nuit, Elle s’approcha du petit groupe de guenons et de leurs petits. Il y avait 22 guenons adultes qui allaient rapidement pouvoir donner plusieurs centaines de petits. Si Elle se débrouillait bien, cette nouvelle espèce qu'Elle allait créer peuplerait rapidement la Terre.

Elle ferma les yeux, se concentra et émit sur ses petits êtres un Souffle d’Amour dans lequel Elle avait mis une part d’Elle-même afin qu’ils puissent se retrouver dans son Image chaque fois qu’ils en auraient besoin. Un sentiment maternel l’envahit pour la première fois avec une force extraordinaire… Elle comprit qu’il y avait dans ce ressenti une force immense qui pousserait ces petits êtres à progresser dans la vie. Elle en fut très heureuse pour eux…

Avant que les premiers rayons du soleil n’apparaissent, Elle était déjà là à les observer dans les tous derniers moments de leurs vies animales. Bientôt, ils allaient se découvrir, Elle en riait à l’avance.

Une par une, les guenons se réveillèrent alors que les premiers rayons du soleil faisaient leurs apparitions. Accrochées dans les branches les plus hautes d’arbres gigantesques, elles se tournèrent vers cet astre de lumière et toutes s’inclinèrent devant lui dans le plus grand silence. Les petits avaient rejoint leurs mères et ne s’agrippaient plus à elles, ils se tenaient simplement par la main, en toute confiance…

L’une des guenons entama une succession de petits cris qui évoluèrent rapidement. De stridents encore hier, ces cris commencèrent à former une mélodie… Une deuxième guenon la reprit à son tour et bientôt, toutes en firent autant… Pendant ce temps, le Soleil continuait de monter et à tout réchauffer.

Les vingt deux guenons redescendirent sur le sol et formèrent un cercle… L’une d’elles se plaça au centre et commença à émettre des sons que les autres, très étonnées, semblaient comprendre et se mettaient à répéter à leurs tours. Pendant de longs jours, elles dialoguèrent de cette manière découvrant le langage. Souvent, une guenon sortait du cercle, s’éloignait prestement et revenait au bout d’un moment avec un objet… Le montrant à toutes, elle semblait proposer un mot pour le désigner et là aussi, toutes le répétaient jusqu’à ce qu’elles le connaissent par cœur.

Elle était ravie… La naissance du langage commençait à se faire. Enfin, ces petits êtres allaient pouvoir communiquer entre eux et peut-être aussi avec Elle… Ça promettait des échanges très intéressants.

Les années terrestres passaient très vite… Des milliers de petits êtres naissaient sans cesse. La découverte du langage les avait poussés à se redresser pour mieux s'exprimer et désormais, ils marchaient sur leurs deux membres inférieurs…

Tout aurait très bien pu continuer ainsi quand Elle se rendit compte d’un grave problème… Quand un petit être était malade, il transmettait sa maladie à l’ensemble de la tribu et parmi ceux qui tombaient à leur tour malades, beaucoup mourraient. Toutes les tribus étaient régulièrement décimées.

La maladie avait fait son apparition sans qu’Elle le veuille vraiment. A chaque fois que quelque chose mourrait, Elle faisait ce qu’il fallait pour que cette chose renaisse ailleurs de préférence sous une autre forme dans la majorité des cas. En fait, ce système de mort et de vie des éléments lui permettait de perfectionner le fonctionnement général de la Terre et donc de l’Univers.

Mais Elle se lassa vite de ces corrections incessantes et Elle se dit qu’il vaudrait mieux qu’Elle trouve le moyen d’éviter ces drames en dotant ces petits êtres d’un système de protection interne.

Elle savait que chaque femelle s’autofécondait sans la moindre interruption grâce à des millions d’œufs qu’elle avait déjà dans son ventre avant même de venir au monde… C’était ce que plus tard, on appellera la parthénogenèse primaire… Peut-être fallait-il que ces êtres soit fécondées par d’autres œufs que les leurs et qu’eux-mêmes soient capables de féconder d'autres femelles… Ainsi par ces croisements, leur espèce pourra peut-être se renforcer ?

Elle décida de les modifier dans leurs gênes un peu plus chaque nuit… Au bout de quelques dizaines de milliers d’années terrestres, la transformation s’était bien faite. Désormais toutes les femelles qui souhaitaient être fécondées devaient s'arranger avec une autre femelle… Grâce à un appendice rétractable qu’Elle avait eu du mal à penser, la seconde femelle pouvait déverser ses œufs dans le ventre de la première. Des centaines voire des milliers d’œufs étaient ainsi projetés et parmi eux, plusieurs pouvaient être fécondés en même temps. En moyenne, de trois à six petits voyaient le jour quelques mois plus tard… Plus tard, cette transformation sera désignée sous le nom de parthénogenèse secondaire…

Elle était fière d’Elle… Maintenant, la maladie ne faisait plus autant de ravages qu’avant… Mais en examinant ce qui se passait, Elle découvrit un autre problème… Ces échanges entre deux femelles leurs étant réciproquement de plus en plus agréables, les petits êtres y avaient recours de plus en plus souvent. Il arriva plusieurs fois que dans le même groupe, il n’y avait plus aucune femelle capable de s’occuper de celles dont les gestations étaient déjà bien avancées. Les petits nés auparavant se trouvaient totalement désemparés et souvent affamés. Beaucoup mourraient parce que leur mère ne pouvait les nourrir à cause de son état, un comble quand même…

Elle se dit qu’il fallait impérativement qu’une des deux protagonistes ne puisse pas être fécondée en même temps. Cela pouvait peut-être se faire à tour de rôle mais ça risquerait d'être bien trop compliqué à gérer. Peut-être fallait-il qu’une partie de ses petits êtres ne puissent jamais procréer ? L’idée lui plut… Il fallait qu’Elle crée un second être différent mais forcément complémentaire. Il fallait donner à chacun une fonction particulière…

Génial se dit-Elle, je vais créer un système d’Union entre eux, JE vais leur donner un sexe différent. Je vais transformer la moitié de ces petits êtres en mâle qui auront pour tâche de féconder l’autre moitié, les femelles… Pour qu’elles puissent subvenir aux besoins des autres, je vais les munir d’autres fonctions… Voyons, pour s’éloigner et revenir, elles devront avoir un bon système d’orientation et elles devront avoir une force musculaire bien plus importante que les femelles…

Voilà, J’ai trouvé, c’est fait… Sur la Terre, il a quand même fallu 200.000 ans pour que cela se fasse. Elle se dit qu’Elle devait aussi créer une différence de langage entre ces deux groupes… Voyons le premier est constitué de femelles, je vais conserver le genre féminin pour elles… Pour l’autre groupe, je vais les appeler des mâles et, pour eux, je vais créer le genre masculin…

Maintenant je dois leurs insuffler un nouveau souffle qui fasse que les femelles aient envie de s’unir aux males et que ceux-ci s’y complaisent au point de vouloir retenir la femelle… Ce jeu va devenir très intéressant…

Dans la nuit qui suivit, Elle souffla tendrement sur tous ces petits êtres qu’Elle nomma les humains pour mieux les différentier des autres espèces et parce qu’Elle avait décidé de leurs confier l’humanité c’est à dire la responsabilité de toutes les espèces présentes sur la Terre…

Par ce souffle, Elle fit entrer Sa conscience en eux, Sa conscience de l’Univers mais aussi la conscience de la tâche qui attendait tous ces petits humains, équilibrer l’Univers…

A partir de ce moment, grâce à la Conscience,
Femme et Homme remplacèrent femelle et mâle…

Les Homo Sapiens venaient de trouver leurs places.

Mais revenons à l'équilibre inquiétant de l'Univers. Rien jusqu’à maintenant n’avait encore donné le moindre résultat et régulièrement, Elle devait y retourner en urgences et Elle était obligée de créer des trous noirs pour y jeter de la Matière. C'était le seul moyen pour conserver l’équilibre précaire de l’Univers qu’Elle avait créé… Il n’était toujours pas stable et continuait à s’étendre aussi bien dans l’Éther que dans la Matière. L’agitation était moindre qu’au début mais Elle était toujours présente…

Les êtres humains continuèrent non seulement leurs progressions mais aussi leurs transformations… Elle fit disparaître tout le système de reproduction asexué de chez les humains les encourageant à s’unir entre Hommes et Femmes. Mais bien vite, Elle se rendit compte que quelque chose n’allait pas aussi bien qu’Elle l’avait prévue...

Depuis qu’Elle leurs avait soufflé Sa conscience, les Femmes passaient beaucoup de leurs temps à rechercher un Homme qui puisse les satisfaire tout au long de la journée et ces derniers, souvent épuisés, ne remplissaient pas toujours leurs rôles de pères nourriciers…

Comme la population progressait bien trop vite, de gros problèmes alimentaires commencèrent à apparaître… Les humains étaient de plus en plus nombreux et Elle réalisa qu’il était nécessaire de réduire rapidement le nombre des naissances…

Elle décida en urgence que les Femmes ne porteraient plus qu’un enfant à la fois sauf si Elle en décidait autrement pour des cas bien précis… N’ayant donc plus de portées multiples, Elle modifia leurs morphologie en leurs supprimant deux des trois paires de mamelles ne leurs laissant que la paire la plus haute, celle qui est la plus facile d'accès pour un bébé qui a besoin d’être porté dans les bras de sa mère.

Elle donna à la Lune, un satellite qui s’était placé tout seul autour de la Terre, le pouvoir de créer un cycle qui régulerait désormais différentes fonctions vitales simplement par le rayonnement extrêmement complexe de cet astre sur la Terre. Il fallait que ce cycle soit surtout à l'usage de la Femme. Désormais, cette dernière ne pourra être féconde qu’à un certain moment de ce cycle et non tout le temps. Sa gestation durera désormais neuf cycles lunaires au lieu de cinq auparavant. Cette durée plus importante permettra un travail plus élaboré de l’être humain. Elle décida aussi que pendant chaque cycle, la Femme devra faire un travail de purification de son corps avant d’envisager une nouvelle fécondation et que les œufs non utilisés ne seraient pas conservés.

Au fur et à mesure que cette transformation sexuelle se déroulait, Elle sentit la tristesse des Femmes chez qui les deux paires de mamelons inférieurs ne se développaient plus… Pour compenser cette disparition, Elle eu l'idée de donner plus d’importance aux deux seins restants dans le haut en leur donnant bien plus de volume et bien plus de sensibilité également.

Avec ces deux nouvelles protubérances, l’aspect des Femmes changea rapidement et les différencia des espèces originelles qu’étaient celles des singes… L’apparition des règles les étonna beaucoup mais au fond d’elles-mêmes, elles avaient très bien compris les raisons de ce nettoyage intérieur. D’ailleurs, très rapidement, celles qui saignaient se regroupaient dés la nuit tombée et chantaient ensemble des complaintes qu’Elle leurs suggéraient…

Par ces réunions nocturnes dans le calme et la douceur des lieues, les Femmes commencèrent à prendre conscience de leurs valeurs éthériques et apprirent à communiquer de façon bien plus subtile…

D'autres groupes de Femmes se formèrent pour s'entraider, les jeunes Femmes, les Femmes enceintes et les vieilles d'un âge avancé et qui avaient déjà acquis une réelle sagesse de la Vie. Les jeunes Femmes apprirent à prier pour recevoir ce sang sacré qui leur permettrait de donner la vie, les Femmes enceintes remercièrent que ce précieux sang soit conservé dans leurs corps pour faire grandir un petit être bientôt prêt et les vieilles Femmes étaient heureuses de pouvoir se reposer après avoir eu plus de vingt maternités pour certaines particulièrement fécondes… Maintenant, elles s'occupaient d'aider les plus jeunes grâce à leurs expériences.

Pendant ce temps, les Hommes, épuisés par les longues courses quotidiennes à la recherche d'eau et de nourriture l'étaient encore plus à cause des nombreux échanges qu'ils avaient au quotidien avec les Femmes. La nuit, ils restaient au campement de la tribu près des petits qu’ils veillaient toute la nuit.

Vu le nombre croissant d’humains, Elle se dit qu’il serait bon pour eux qu’ils se fractionnent en de nombreux groupes et qu’ils se dispersent sur toute la Terre… Elle leur insuffla le goût de l’exploration et bien vite des groupes se formèrent et partirent dans toutes les directions.

La Terre était vaste pour de petits êtres comme ces êtres humains et Elle usa de certains stratagèmes pour leur faire traverser d’immenses espaces d’eaux, des océans comme des grands fleuves… Partis des hauts plateaux éthiopiens, les êtres humains encore tout velus s’étendirent à la terre entière…

Elle avait créé la première race dans un pays chaud et ensoleillé et leurs peaux étaient conçues pour les protéger des ardeurs du soleil… Elle vit que selon les endroits où ils allaient, le froid les terrassait bien trop facilement… Là encore, Elle intervint en modifiant la nature et la couleur de leurs peaux et sa structure corporelle en fonction du lieu où ils vivaient. C’est ainsi que les différentes races de la Terre furent créées pour mieux garantir leurs survies…

Ayant quitté un mode de vie sédentaire, les humains se déplaçaient tout au long de leurs vies et cela provoquait beaucoup de fatigues chez les Hommes comme chez les Femmes. Les échanges sexuels se réduisirent n’occupant plus la journée entière comme c’était souvent le cas auparavant… Ils devinrent bien moins nombreux mais gagnèrent en qualité d’échanges. De plus, les Femmes devinrent plus sélectives dans le choix de leurs partenaires puisqu’elles n’avaient plus autant de disponibilité qu’avant.

Des couples réguliers commencèrent à se former. Le fait d’avoir partagé les mêmes difficultés quotidiennes fit naître chez les humains quelque chose de nouveau, les sentiments, l’art de sentir l’autre différemment des autres…

Elle vit que le nombre de naissance baissait bien trop rapidement, la période de fécondation qu’Elle avait définie chez la Femme était bien trop courte. Elle pouvait la rendre plus longue mais Elle préféra rendre la Femme plus désireuse de s’unir pendant la période où Elle avait la possibilité d’être fécondée… Elle avait vu juste et Elle s’amusa beaucoup des efforts que certaines Femmes complètement épuisées par un long voyage faisaient pour s’accoupler malgré leur état de fatigue avec un Homme.

Le désir de s’unir poussa rapidement les Femmes à utiliser des subterfuges pour attirer l’Homme qu’elles convoitaient. Chacune commença à mettre en avant ce qu’elles considéraient avoir de plus jolies, leurs mamelles. Elles prenaient un très grand plaisir à s’en servir pour séduire l’Homme qu’elles avaient choisi le laissant même souvent s’y alimenter quelques instants pour jouer. De plus, cela leurs provoquait souvent des plaisirs préliminaires très prometteurs auxquels elles attachèrent de plus en plus d’importance.

Les Hommes prirent plaisir à ce petit jeu et voulurent en faire autant en montrant aussi ce qu’ils voyaient de plus beau sur le corps, l’appendice qui leurs permettait de s’accoupler à elles. Elle s’amusait beaucoup à les voir lever une jambe après l’autre pour bien montrer ce qu’il y avait entre… Les Femmes venaient apprécier de très près et elles répondirent rapidement à ces balancements. C’est ainsi que les danses firent leurs apparitions en tant que préliminaires amoureux.

Les deux camps rivalisèrent d’imagination et apprirent assez rapidement à se mettre en valeurs… Elle trouva que c’était une bonne idée que de chercher à plaire à l’autre. Elle vit qu’Elle pouvait les aider en modifiant légèrement leurs aspects… Elle les fit bien plus droits et rendit leurs corps beaucoup plus harmonieux. Elle modifia le fonctionnement de leurs pieds et de leurs mains surtout, équipant ces dernières d’une pince leurs permettant de mieux saisir les objets. De plus, Elle les fit grandir pour qu’ils puissent parcourir des espaces bien plus grands qu'avant.

Les humains commencèrent à créer quelques objets pour attendrir, avant de les manger, certaines plantes qu’ils découvraient sur leurs chemins. Souvent bien trop dures, ils prirent d'abord des cailloux pour les attendrir en les frappant. Ainsi, ils en broyaient les fibres et recueillaient le jus qui s’en échappait dans des écorces d’arbres. Ils donnaient ensuite ce breuvage à boire à leurs petits.

Ils se rendirent rapidement compte que certains cailloux étaient plus efficaces que d’autres par leurs formes ou par leurs duretés. Ils découvrirent aussi que certaines écorces convenaient mieux que d’autres. Très logiquement, ils gardaient les meilleurs avec eux et découvrirent petit à petit le sens de la propriété…

Peu à peu le nombre d’objets détenus par chaque tribu augmenta rapidement et commença à leurs poser des problèmes pour les transporter… Elle leur suggéra alors de se servir de branches et de feuillage pour construire des traîneaux au début très rudimentaires. Petit à petit, ils devinrent de plus en plus élaborés. De plus, en tressant les végétaux de plus en plus finement, ils commencèrent à tisser et réussirent à fabriquer les premières toiles…

Certaines variétés de bois glissaient bien mieux sur le sol que d'autres. Aussi les patins firent leurs apparitions et ces traîneaux primitifs devinrent de plus en plus performants au point qu’ils pouvaient désormais y recevoir les humains qui ne pouvaient marcher, les enfants comme les vieillards.

Ils découvrirent tous qu’ils pouvaient utiliser ces mêmes traîneaux pour se protéger de la pluie d’abord en les retournant. Puis en les réunissant à plusieurs, ils apprirent à en faire des abris de plus en plus grands. En s’inspirant de la même technique que pour les traîneaux, ils se mirent à construire des huttes très faciles à monter et à démonter qu’ils pouvaient emmener avec eux dès qu'ils changeaient d’endroits.

Ces traîneaux devenant de plus en plus lourds, les êtres humains en eurent assez de les tirer eux-mêmes… Autour d’eux, cohabitaient de nombreuses espaces animales qu’ils chassaient régulièrement pour se nourrir. En cherchant à les immobiliser, les humains s’étaient très vite rendu compte de la force que certains animaux pouvaient développer dans ces combats où ils devaient s’y mettre à plusieurs pour vaincre ces bêtes… Ils en capturaient parfois qu’ils gardaient vivants le plus longtemps possible pour les manger bien plus tard, pendant la période difficile de l’hiver. Tout naturellement, lors de leurs déplacements, ils commencèrent à les charger et les plus dociles finirent par être accrochés aux traineaux. L’élevage et l'attelage venaient de naître…

Mais au fil du temps, certaines tribus en arrivèrent à amasser bien trop d’objets et de marchandises. Parfois, lors de leurs déplacements, il arrivait qu’ils croisent les membres d’une autre tribu. Alors ils faisaient des échanges d’objets contre d’autres objets qu’ils ne possédaient pas. Dans la majorité des cas, ces échanges se passaient bien mais parfois il arrivait que certains n’aient rien à échanger. Leurs désirs de posséder à tout prix un objet leurs permettant d’améliorer leurs quotidiens fit qu’une pratique très douloureuse commença à se mettre en place…

A cette époque où il n’y avait aucune indication du lieu où l’on se trouvait, beaucoup d’enfants se perdaient dans la nature et les parents ne pouvaient partir à leurs recherches que très rarement car ils devaient d'abord assurer la survie du groupe. De plus, ils ne pouvaient pas s’éloigner de beaucoup de peur de se perdre eux mêmes et de pas pouvoir retrouver leur tribu…

Certains de ces enfants perdus arrivaient quelques fois à survivre et pouvaient être retrouvés par des membres d’une autre tribu… Ils y étaient très bien accueillis car la richesse d’une tribu à cette époque ne reposait que sur le nombre d’humains présents. Faire entrer un enfant de plus dans une tribu l’enrichissait surtout si c’était une fille capable de procréer très rapidement… Mais les garçons trouvés étaient beaucoup moins intéressants et ils furent alors utilisés comme monnaie d’échange…

La convoitise fit que certains, essentiellement des Hommes, trouvèrent très facile d’obtenir des objets contre ses enfants trouvés, puis quand ils n'en disposaient plus, ils trouvèrent très pratique d'en voler dans d’autres tribus. Il arriva même que parfois, en cachette des Femmes de la tribu, quelques Hommes prirent l’habitude d’échanger des objets contre des enfants de leur propre tribu…

Mais peu à peu, ELLE donna des indices aux Femmes pour qu'elles se rendent compte pourquoi leurs enfants disparaissaient. Quand elles découvrirent ce que les Hommes avaient pris l’habitude de faire, elles entrèrent dans une profonde colère…

Mais cela ne suffisait pas. Comme certains Hommes continuaient cette pratique par pure convoitise, les Femmes provoquèrent une scission. En mettant les bébés au monde, en les alimentant, elles considéraient et à juste titre qu’elles étaient les seules à enrichir la tribu pendant que les Hommes se tournaient les pouces en comparant entre eux leur force physique. Elles finirent par les mépriser et les privèrent peu à peu de toutes décisions dans le fonctionnement quotidien de la tribu. Elles finirent par ne s’intéresser à eux que pour leurs plaisirs personnels…

Comme ces derniers continuaient à se montrer que rarement coopératifs, elles durent assurer elles-mêmes la sécurité de leurs enfants et durent apprendre à se battre pour les protéger. Très unies, face à des groupes d’Hommes assez disparates, elles n’avaient aucun problème, grâce à leurs sens de l'organisation, à toujours obtenir la victoire… Petit à petit s’installa une grave ségrégation entre les Femmes et les Hommes et ce, dès la naissance… Les bébés de sexe féminin étaient toujours choyés, bien nourris et bien protégés alors que les bébés de sexe mâle ne faisaient l’objet que de soins minimums. Ils pouvaient même être abandonnés sur la couche d’herbes sèches qui avait servie à la mère à se libérer… En effet, cette dernière, constatant le sexe du bébé décidait parfois de le laisser sur place. La mortalité parmi les bébés masculins devint très importante.

Dans les tribus, cela augmenta considérablement la part des Femmes tandis que celle des Hommes diminua pour devenir parfois insignifiant. Dans certaines tribus, il n'y eut parfois plus qu’un seul Homme pour dix Femmes. Mais ces dernières se rendirent compte que c’était bien trop peu pour qu’elles puissent assouvir leurs sexualités de manière qui puisse les satisfaire… Alors elles se décidèrent à en conserver un plus grand nombre, souvent trois ou quatre Hommes pour une dizaine de Femmes…

Les problèmes de survie étant les mêmes ou presque sur toute la surface de la Terre, les tribus s’organisèrent selon un schéma assez proche… La conscience qu’Elle avait insufflée aux premiers êtres humains se transmettait parfaitement bien à chaque nouveau-né bien avant qu’il ne vienne au monde. C’est par ce canal qu’Elle arrivait à leurs transmettre des informations utiles pour leurs survies en se servant de la mémoire universelle qui enregistrait tout ce qui se faisait ailleurs.

Certaines Femmes se spécialisèrent dans la quête de la nourriture, d’autres, des nourrices, ne faisaient que nourrir les bébés et les éduquer tandis que d’autres encore choisirent d’apprendre à se battre pour protéger l’ensemble de la tribu… Les Hommes furent cantonnés avec les troupeaux dont ils devaient s’occuper avec grand soin s’ils voulaient survivre pendant les périodes froides… Dans l’ensemble, ils devinrent souvent des oisifs qui ne devaient leur vie qu’à la qualité des ébats qu’ils pouvaient avoir avec les Femmes… La notion de virilité chez les Hommes a certainement fait son apparition à cette époque…

Il en fut ainsi pendant près de cent mille années terrestres et Elle les laissa faire… Les Femmes existaient dès le début bien avant les Hommes et Elle leurs laissait le droit de gérer elles-mêmes la manière dont elles souhaitaient faire évoluer la société.

En les laissant totalement maîtresses de leurs vies, Elle prit de ce fait une certaine distance à leurs égards… Sur Terre, ce recul fut rapidement perçu par les êtres humains… La protection dont ils faisaient l’objet depuis toujours leur parut avoir disparue. Angoissés, ils se mirent à La chercher partout surtout dans les manifestations des divers éléments notamment dans le soleil et la lune…

Elle s’en amusa beaucoup et pour les encourager dans leurs efforts, Elle leurs créa des Déesses un peu partout sur la Terre avec des aspects correspondants à la culture du lieu et du moment… Elle s’amusa beaucoup à manipuler ces avatars et à les faire apparaître de pleins de manières possibles sur la Terre.

La suprématie des Femmes s’étaient généralisée à la Terre entière… Elles avaient découvert le feu et développé l’agriculture, ce qui les obligeaient peu à peu à devenir définitivement sédentaires. En restant sur un même lieu, elles apprirent à mieux communiquer avec la nature et découvrirent que certains espaces étaient particulièrement agréables à vivre.

Elles créèrent les premiers villages avec des huttes assez sommaires au début. L’organisation sociale se perfectionna et ces petites sociétés primitives édictèrent des règles de vie qui eurent parfois de graves conséquences. Certaines Femmes pouvaient être stériles à vie ou pouvaient n’avoir aucune envie de s’unir aux Hommes… Dans la mesure où elles n’enrichissaient pas la tribu, elles commencèrent à être rejetées. Souvent, elles se retrouvaient exclues du village et devaient se débrouiller seules pour survivre.

Heureusement, souvent elles arrivaient à se regrouper… Elles choisissaient un lieu particulièrement difficile à découvrir pour y vivre dans une relative sécurité. Sans enfants à élever, elles avaient le temps d’étudier la Nature et, par ce biais, d’entrer en communication avec Elle. Ainsi, elles développèrent des connaissances peu courantes à l’époque. Elles apprirent les secrets des plantes et s’en servirent pour se soigner. En fait, c’est Elle qui, par sa présence, leur apportait une aide inestimable en leurs donnants pleins d'indices…

L'isolement dans lequel elles vivaient favorisait certaines perceptions et peu à peu, elles réussirent à percevoir Sa présence… Alors Elle accepta de communiquer davantage avec ces Femmes rejetées en utilisant plus fortement les nombreux avatars qu’Elle avait créés sur la Terre. Alors, pour mieux entendre SES messages, ces Femmes organisèrent certains lieux spécifiques pour les rendre plus accueillants à ce genre de communication… C'était le début de la Théurgie qui se transmit essentiellement de Femme en Femme.

Peu à peu, ces Femmes donnèrent une représentation humaine à ces présences dont elles ne connaissaient que peu de choses. Le culte à la Déesse apparut en de multiples lieux sur Terre et s’étendit partout… Selon les lieux, les noms et les formes changeaient mais l’esprit restait le même, la Déesse était partout…

Dans les villages avoisinants, des humains finirent par faire des échanges avec ces groupes de Femmes, de la nourriture contre des remèdes ou contre des protections ou des intercessions… Ce fut le début des religions uniquement dédiées à la Grande Déesse Mère de toute vie sur cette Terre…

Les tribus comprirent qu’il fallait protéger ces lieux de la convoitise des tribus voisines, les Femmes créèrent des groupes de défenses équipés d’armes de plus en plus sophistiquées. Mais dans les camps adverses, d’autres Femmes développèrent d’autres armes pour attaquer ces groupes d’abord défensifs. Ce furent d’abord des armes en bois durcies au feu qui ne pouvaient s’utiliser que de très près… Puis ce furent des armes de jet simplement lancées à la main et enfin des armes de jet lancées par des mécanismes subtils découverts en observant la nature. L’arc en fut l’une des premières applications…

Toutes ces guerres tribales faisaient énormément de morts et Elle s’en émue. Puisque les êtres humains faisaient des efforts immenses pour La découvrir, Elle décida de tous les habiter par une âme. Dans Son esprit à Elle, l’âme devait être une mémoire assez complexe dans laquelle chaque action et chaque pensée y seraient désormais contenues. Lors de la mort, en perdant son corps physique, chaque âme pourra se réincarner plus tard dans un corps sur le point de naître. Cela pourra ce faire dés la fin du 5ème mois de gestation. Ainsi le futur petit être incarné aura quatre mois pour apprendre, tout en le gardant inconscient en lui, tous le contenu de ses vies passées, toutes ses erreurs mais aussi toutes ses bonnes actions.

Elle se dit qu’il serait logique que les bonnes actions comme les mauvaises aient une influence conséquente sur cette nouvelle vie. Elle trouva cette idée excellente et loin de tout compliquer, cette nouvelle règle rendait le jeu bien plus intéressant.

En effet, Elle trouvait très drôle de réincarner une Femme qui avait terrorisé des Hommes dans le corps d’un petit être masculin qui pouvait être quasiment abandonné dés sa naissance… A cause de cette conscience, ce petit être pouvait passer sa vie à développer une haine terrible contre les Femmes ou alors, il pouvait comprendre, pardonner et découvrir son Amour véritable.

Cette nouveauté Lui plut beaucoup et Elle la nomma le Karma… Elle se fit la réflexion que c’était certainement par ce chemin que l’Énergie Féminine de l’Éther pourrait enfin réussir à l’Énergie Masculine de la Matière. Mais pour ce faire, il était indispensable qu’Elle rééquilibre rapidement les forces entre les Femmes et les Hommes car tant que les Hommes n’auront pas leurs libres arbitres, jamais ils ne pourront accepter cette union particulière. Elle décida d’agir…

A ce moment de la vie terrestre, les Femmes comme les Hommes étaient convaincues que la Déesse qui était vénérée en ces lieux était celle qui introduisait un petit germe afin qu’il se développe dans le ventre des Femmes méritantes. D'ailleurs, dès qu'elles n'avaient plus leurs menstruations, ces Femmes, à leurs tours, étaient vénérées par les membres de la tribu puisque la Déesse veillait forcément sur elles en les rendant de nouveau pures.

Cette notion de pureté s’étendit aux jeunes Femmes et aux Femmes d’un certain âge que l’on nomma des sages. Jamais un Homme n’aurait osé agresser une toute jeune Femme, une Femme enceinte ou encore une Femme âgée de quelque manière que ce soit de peur d’être foudroyé par la Déesse.

Aussi, pour redonner un peu de pouvoir aux hommes, simultanément dans différents coins de la Terre, Elle leurs souffla de bien observer les Femmes, celles qui avaient des enfants et celles qui n’en avaient pas. Rendus attentifs, les Hommes se rendirent compte que les Femmes qui ne s’unissaient jamais à eux, n’avaient jamais d’enfants… Ils découvrirent aussi que les saignements chez une jeune Femme cessaient souvent quelques semaines seulement après qu’Elle ait commencé à s’unir aux Hommes…

Par analogie avec les animaux, ils comprirent que c’était certainement eux qui déposaient le bouton dans le ventre de la Femme et que cette dernière ne faisait que le faire grandir à l’intérieur… Ils comprirent que le liquide épais qui s’échappait de leur sexe chaque fois qu’ils s’unissaient à une Femme avait certainement une grande importance… En se répandant dans le ventre de la Femme par le même orifice que celui qui permettait aux bébés d’en sortir, il devait y avoir une chambre dans laquelle ce liquide devait se développer…

Les Hommes finirent par comprendre qu’il n’y avait rien de divin dans la fécondation des Femmes… Alors ils se révoltèrent et réussir à prendre le dessus. N’ayant plus peurs de leurs Déesses, les Hommes les remplacèrent par des représentations qui leurs convenaient bien mieux, des Dieux. De leurs côtés les Femmes, voyant disparaître leurs protectrices, s’effondrèrent et finirent par se soumettre.

Désormais, c’était les Hommes qui venaient les chercher quand ils voulaient s’unir à elles, ce qui leur permit de vérifier très vite qu’ils étaient bien à l’origine de chaque nouvelle naissance et qu'ils n'avaient vraiment aucune raison de craindre les Déesses.

Au début, cela ne changea pas beaucoup les rapports entre les Hommes et les Femmes si ce n’est que les plus jeunes et les plus jolies étaient davantage sollicitées que les autres. Dans l’ensemble, les Hommes firent preuve d’un comportement acceptable mais tout se compliqua quand des conflits éclatèrent entre diverses tribus…

La volonté de s’accaparer les objets de la tribu voisine suffisait à provoquer des guerres. Pour les vainqueurs, il était très important de remplacer au plus vite ceux qui étaient morts au combat. Les Femmes du camp ennemi provoquèrent une convoitise et elles furent désormais la cible des vainqueurs qui voulaient toutes les féconder pour augmenter le cheptel humain. Le viol fit son apparition et Elle ne sut trop quoi en penser…

Était-ce bien, était-ce mal, Elle ne sut le dire…
Son jeu ne pouvait fonctionner ainsi…

Jamais l’Énergie Féminine ne pourrait réussir
La transformation qu’Elle attendait…

Toutes à ces réflexions, Elle se dit que les Femmes avaient dominées les Hommes pendant plus de cent mille ans et qu’Elle pouvait bien laisser faire les Hommes pendant quelques milliers d’années seulement…

Après, Elle interviendrait…



© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .



Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...

Cliquez sur cette Ligne pour Retourner dans la Sélection de Textes de Pierre