Chant d’Isis à Osiris…



Viens vers ta demeure, Viens à ta demeure,

Toi qui n'a plus d'ennemis,
Ô bel adolescent, viens à ta demeure pour que tu me voies.
Je suis ta sœur que tu aimes,
Ne te sépare pas de moi, bel adolescent.
Viens à ta demeure,
Je ne te vois pas et pourtant
Mon cœur aspire à te rejoindre
Et mes yeux te réclament.
Cela est merveilleux de te contempler.
Viens à celle qui t'aime, qui t'aime, ô Ounen-Nèfer,
Viens auprès de ta sœur, viens auprès de ta femme,
Toi dont le cœur a cessé de battre !
Viens vers la maîtresse de ta maison.
Je suis ta sœur, de la même mère,
Ne t’éloigne pas de moi...
Les Dieux et les hommes ont tourné leur visage vers toi
Et tous te pleurent ensemble, car ils me voient.
Je t'appelle et je pleure si fort
Qu'on entend dans le ciel
Mais tu n'entends pas ma voix ?
Je suis la sœur que tu aimais sur terre,
Tu n'aimais aucune autre femme
En dehors de moi, ô mon frère, ô mon frère! "

Origine : http://kemet.bleublog.lematin.ch/

Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...