Voyage d'Initiation à la Guérison Spirituelle auprès
de Joao de Deus à Abadiâna au Brésil… Livret 3/5


Autour de la Casa de Joao de Deus, l'Amour imprègne Tout…

Même les fleurs se font des becks…

Vendredi 29 février : C'est un jour très rare où il ne faut s'étonner de rien…

Ma Requête pour une Amie de Morges…

Joao reprend son travail sur l'opération en cours puis rentre dans la salle avec tous le groupe de Petrópolis derrière lui. Quand à cette jeune femme, elle sera de nouveau emmenée à l'infirmerie mais elle est devenue vraiment très calme. Le démon s'est transformé en Ange… A-t-elle été "opérée" par les Entités de Lumière de la Casa ? Certainement, je ne peux en douter une seconde tellement c'est évident...

La file des 2èmes visites dont je fais partie se forme ensuite et bientôt, devant Joao, je présente ma requête d'opération pour cette amie. Joao lui prescrit d'abord de la Passiflore puis il accepte qu'elle soit opérée lors de la séance de l'après-midi, c'est magnifique, je suis très content. Puis je suis orienté dans la salle des opérations où je reste un petit moment en méditation avant de sortir.

Aujourd'hui, j'aurai de nouveau le temps et l'occasion de remanger de cette délicieuse soupe bénite ensemble, ce qui n'est pas possible quand je suis en méditation. Puis je rentre tranquillement à la Pousada vers 10h30. Peu après, j'apprends que la séance de cet après-midi a été avancée à 12h30 au lieu de 14h00 à cause des gens de Petrópolis qui ont un long voyage à faire pour rentrer chez eux. De son côté, Joao doit se rendre dans un centre spirituel dédié aussi à Dom Ignatio de Loyola situé à 3.500 kms de là où il va recevoir 15.000 personnes de huit heures du matin à minuit pendant trois jours.

Aussitôt prévenue, cette nouvelle provoque une certaine précipitation à la cuisine de la Pousada qui devra s'arranger pour nous servir le repas bien plus tôt que prévue. Ils réussiront l'exploit d'avancer le repas de près de ¾ d'heure.

A 12h30, je suis dans la salle d'accueil de la Casa d'où je vois tous ces gens de Petrópolis arriver aussi et rentrer rapidement dans la salle de méditation. Mercredi matin, je n'avais pas été très content de les voir passer devant moi mais là, je ne peux m'empêcher de les remercier intérieurement car je suis convaincu de la puissance de travail qui ne va pas manquer de se dégager grâce à la foi qui les anime. Cette amie ne pourra que bien mieux profiter de cette énergie de guérison fabuleuse...

Puis je rentre à mon tour juste derrière eux mais pas pour méditer cette fois... Je me rends directement dans la salle des opérations. Tous les Médiums sont déjà au travail et encore une fois, je les remercie en pensées. Dès que j'ai eu connaissance du changement d'horaire, j'ai demandé en méditation si je devais prévenir cette amie que l'heure avait été changée. Mais il m'a été répondu que ce n'était pas nécessaire. En effet, l'opération invisible commence ici même, mais ce n'est qu'une amorce pour que la puissance spirituelle de la Casa se connecte aux Entités de Lumière de Guérison de la Casa. L'opération réelle ne commencera que quand j'aurai rejoint ma chambre et que par la pensée, je me serai connecté à cette amie, Sophie. Et cela aura lieu à 14 heures comme prévu, 18 heures à Morges où Sophie se sera préparée.

La méditation commence juste après la prière guidée par un assistant dans la salle des opérations. A ce moment, je ressens très vite l'incorporation des Entités de Lumière à trois reprises dans mon corps par des vibrations très intenses. Je suis très étonné car jusqu'à maintenant, je n'avais jamais ressenti leurs présences aussi fortement.

L'importance de ces secousses m'inquiète beaucoup pour Sophie car, devant une telle puissance vibratoire, je crains qu'elle ne prenne peur et se bloque physiquement au lieu de se laisser aller. Et si elle réagit ainsi, ça risque de rendre l'opération impossible. Alors je prends une décision totalement folle, je demande aux Entités de Lumière de modifier leurs façons de procéder de manière à ce que Sophie ne ressente pas ces vibrations aussi fortement que moi et qu'ils mettent bien plus de douceur, voire de tendresses pour elle. Ce que j'ai déjà vécu ici me permet de croire que je peux accepter sans la moindre inquiétude de prendre sur moi les effets désagréables afin qu'elle reste complètement sereine...

Les opérations invisibles ne durent pas très longtemps et quand je sors de la salle, je rentre directement à la Pousada en taxi car je dois maintenant me détendre pour que l'opération spirituelle s'enclenche.

Comme la semaine dernière pour moi, je ressens déjà le choc opératoire car mes jambes flageolent de nouveau au bout des cinquante mètres de marche du Taxi à ma chambre. Quand je m'allonge dans mon lit, il est exactement 14 heures, 18 heures en Suisse, l'heure à laquelle j'ai demandé à Sophie de se mettre au calme.

Le groupe des Médiums de Petrópolis animant la prière...

L'Opération Invisible pour Sophie…

A peine couché dans mon lit, je ressens de nouveau l'incorporation mais ça dépasse en puissance tout ce que j'ai ressenti car en fait je suis secoué plusieurs fois de suite au point de bouger nettement de mon lit. Puis des vibrations commencent au niveau du crâne, depuis les deux oreilles en enveloppant le front et en descendant jusqu'à la lèvre supérieur tout d'abord. Ces vibrations continuent de descendre le long de ma gorge et parcourent ensuite tous mes membres. Plusieurs allers-retours sont effectués et je dois avouer que ce n'est pas très agréable.

Un bon moment plus tard, ces vibrations atteignent mon ventre et je sens les "petits chirurgiens" travailler exactement là ou se trouveraient mes ovaires et mon utérus si j'étais une femme. C'est justement à l'un de ces endroits que cette amie a de très gros problèmes de santé. J'ai beau me raisonner mais je ne comprends pas... Est-ce que cela se passe vraiment dans mon corps ? Je n'en suis pas convaincu et je ne peux pas dire que c'est agréable de se faire tripoter ainsi de l'intérieur sans savoir ce qui s'y passe.

J'ai la sensation qu'une armée de petites fourmis invisibles travaillent dans les galeries secrètes de mon corps. Cela reste quand même largement dans le supportable. Il suffit que je reste dans le plus grand calme possible et que j'accepte totalement ce qui se passe. Bloquer dans un tel moment serait certainement absurde et ne pourrait que conduire à un échec. En fait, si je compare avec une séance chez le dentiste, ce n'est pas plus désagréable et en plus, je ne suis pas obligé de garder la bouche ouverte sans pouvoir avaler ma salive... Je suis quand même au calme couché sur un lit, le grand confort...

Au bout d'une heure environ, des vibrations commencent sur mes orteils et remontent d'abord le long de chaque pied puis le long de chaque jambe en formant comme des anneaux vibrants. Les "petits chirurgiens" me scannent… L'effet est spectaculaire, ce sont comme des milliers de petits arcs électriques qui partent du centre des os et se libèrent en éclatant sous la surface de la peau. Cette amie à qui est destinée cette opération a justement un grave problème avec ses glandes sudoripares.

Mais quand les anneaux arrivent près des genoux, les effets sont de plus en plus désagréables et malgré ma totale acceptation, je sens que je me raidis, c'est trop dur. C'est alors que je suis endormi en une fraction de seconde… Je vais me réveiller alors que le travail avec les anneaux est en train de se terminer sur mes mains. J'ai été anesthésié au moment où ils ont dû travailler sur les cuisses, le ventre, le torse et les épaules. Ces zones étant particulièrement sensibles, je n'aurai certainement pas pu en supporter les effets. Alors, les Entités de Lumière, pensant toujours à notre confort, m'ont endormi pendant tout ce temps…

Merci pour cette délicate attention. De son côté, Sophie, qui était curieuse de savoir comment ça allait se passer, s'est endormie contre sa volonté dès les premières minutes de l'opération.

Quand je me réveille complètement, je suis en nage. Sur le plan physique, il y a dû y avoir des moments très forts. Mais j'ai laissé les Entités de Lumière faire, convaincu de la nécessité de tout accepter pour que cette guérison spirituelle réussisse.

A 16h45, presque trois heures plus tard, mon corps retrouve son calme et je comprends que l'opération est terminée. Je me lève mais je me rends très vite compte que je suis dans un état d'épuisement impressionnant. Il n'est même pas question d'aller ne serait-ce que dans la rue. Je décide de rester dans la Pousada complètement vide en ce moment car les autres sont à la Casa en train de faire des photos de groupe avec Joao... Je me contente d'envoyer un SMS à Sophie pour lui dire que l'opération est terminée... En retour, elle m'apprend qu'elle vient juste de se réveiller, quelques minutes avant de recevoir mon message... au moment où je me suis relevé. Synchronicité spirituelle étonnante…

Derrière cette porte, ma chambre où se sont passées des choses peu communes...

Le Relâchement après l'Opération de Sophie…

Au dîner, je parle avec les autres de mon opération et de cette sensation que j'ai eu d'avoir été opéré des trompes et de l'Utérus... Les autres commencent à se moquer de moi et c'est à ce moment que l'une des femmes prend ma défense. Elle-même a également vécu, dans la même cession, une opération pour son fils de seize ans qui a des problèmes très douloureux de testicules. Elle a eu exactement la sensation inverse... A un moment, elle a senti qu'on l'opérait à cet endroit et complètement stupéfaite, elle a voulu mettre sa main dessus pour se rendre compte que rien de physique ne se trouvait dans son entrejambe. Mais les sensations étaient suffisamment fortes pour qu'elle l'ait crue même après l'avoir constaté par elle-même, jusqu'à la fin de l'opération...

Ce soir là, même si je suis dans un état de choc opératoire, je vais manger de bon appétit. Le soir, Julia nous réunira pour faire le bilan de ces deux semaines. Sur les quinze personnes que nous sommes, neuf repartent dimanche et six, dont moi, restons encore une semaine. Avec de tels évènements, je vais avoir un peu de mal à trouver le sommeil et la nuit va être assez agitée.

Finalement Abadiâna est loin d'être un endroit de "Tout Repos"...

Samedi 01 mars : Parmi les neuf personnes qui partent demain dimanche, six sont parties avec Julia faire du tourisme à Pinnéapolis dans un centre d'attraction proche. Ceux qui restent encore une semaine n'ont pas le droit de faire du tourisme, ça risquerait de briser le travail énergétique et spirituel de la Casa. En nous distrayant, les énergies qui continuent de travailler en nous risqueraient de se disperser et pourraient perdre de leurs efficacités voire carrément disparaitre.

C'est pour cette raison que j'ai fais le choix de me distraire le moins possible. Je décide de m'occuper des photos que j'ai récolté et de faire graver un CD les contenant toutes que je puisse donner à ceux qui partent demain. C'est en faisant ce travail que je découvre les photos de la veille où une partie du groupe pose avec Joao dans un coin du parc de la Casa. C'est là que me revient l'épisode de vendredi dernier où j'ai fait "peur" à Joao… Pourquoi ? Un message m'arrive aussitôt :

"Mais Pierre, Joao est Amour et qu'il regarde telle où telle personne, ça ne fait aucune différence… S'il t'avait regardé avec ce regard, tu aurais été très heureux mais tu n'aurais compris quoique ce soit d'autre… En prenant une attitude contraire à celle qu'il a d'habitude, attitude qu'il n'a d'ailleurs pas reproduite bien au contraire, Joao a juste voulu attirer ton attention sur le fait qu'il te percevait différemment de la majorité des visiteurs… Soit-en content, je suis sûre que vous aurez beaucoup de choses à partager bientôt…

Plus tard, j'apprendrai que cette intervention venait de Myriam… Merci.

Une fois les CD gravés, je pourrai aller dans les cybercafés voisins et je pourrai aussi contacter mes proches par Hotmail ou par Skype comme le font beaucoup mais cela ne ferait que me déconcentrer… Depuis le début, je passe mes soirées exclusivement dans l'enceinte de la Pousada et cette discipline que je m'impose ne peut être que m'être constructive et libératrice...

J'ai passé une nuit en dent de scie et pourtant, quand je me lève, je se sens dans une forme extraordinaire. Mon corps est devenu tellement souple que j'ai l'impression de m'être transformé en Gaston Lagaffe en Latex…

Sophie m'a envoyé deux SMS qui me font particulièrement plaisir par leurs contenus, preuve qu'un changement important est en train de se faire en elle. Changer quelque chose dans sa vie est certainement primordial pour sa santé et pour son équilibre. Entre les deux SMS, je lui ai envoyé un mail pour lui expliquer ce que j'ai vécu et ressenti de mon côté.

Puis je vais me promener mais malgré mon sentiment de forme magnifique, je me sens quand même très fatigué après avoir fait seulement deux kilomètres à pied… C'est sûrement le contrecoup de l'opération d'hier, le choc opératoire spirituel existe bel et bien même pour les opérations invisibles différées...

Abadiâna, un paysage souvent étonnant..

Ma Dent de Sagesse me libère d'une Charge du Passé…

L'après-midi, je vais faire le choix de la sieste mais de nouveau les Entités de Lumière vont venir m'incorporer. Cette fois, je sais qu'elles sont venues s'occuper de nouveau de moi… Je ne sais pas ce qu'elles me font de nouveau mais ça "gratouille" de toute part. On dirait une armée de "petits jardiniers" qui ratissent les allées d'un immense parc invisible et souterrain pour le rendre bien plus propre... Sacré nettoyage, au propre comme au figuré d'ailleurs, je comprendrai plus tard qu'elles nettoient "le bloc opératoire de tous les résidus de l'opération de la veille"... Impressionnant.

Pendant le souper qui est très agité à cause du départ d'une partie du groupe, je sens quelque chose qui me gêne dans ma dentition… Ma dent de sagesse droite supérieure qui s'est mise à bouger dans son logement le lendemain de notre arrivée à Abadiâna fait des siennes. J'ai hésité à demander une opération à Joao pour cela et lors de mon opération, Je suis certain qu'il l'avait vu puisqu'il l'avait même touché avec sa pince de chirurgien. Je quitte la salle à manger et je me rends dans ma salle de bain. Un aliment est coincé entre cette dent et la molaire voisine.

Je me décide à tirer dessus et peu après, la dent de sagesse complète cède quasiment sans douleur et surtout sans le moindre saignement. Aussitôt, je me rends compte que ma mâchoire s'articule mieux, sa manœuvre est devenue bien plus légère.

De plus, cette dent était munie d'un énorme amalgame qui devait certainement être très toxique. Je ne peux qu'être convaincu qu'elle m'a été retirée par les "petits dentistes" de la Casa. Bien sûr, je l'ai précieusement conservé.

Coucher de Soleil depuis la véranda de la Casa...

Par la suite, pendant plusieurs semaines, la géométrie de ma mâchoire inférieure va se modifier avec parfois des moments très douloureux, il y avait tellement de colères contenues dedans. Mais deux mois plus tard, une fois ce travail de régénération terminé avec des moments particulièrement douloureux surtout sous la bouche, je me suis rendu compte que je n'avais plus aucune tension en conservant la bouche fermée. Le meilleur des dentistes n'aurait pas pût me réajuster ma mâchoire comme cela a été fait.

En soirée, Julia nous présentera un film sur un paysan mexicain qui fait pousser des légumes 10 à 20 fois plus gros en utilisant les énergies du cosmos. Impressionnant… Pour ce faire, il utilise l'Amour et une antenne composée d'un disque de métal qui m'a semblé avoir la même composition que mon bol chantant tibétain ou que mes bols de massage Kansu. Je me demande si ce qu'il fait n'est pas assez proche de ce que font les Entités de Lumière sur nos corps... Peut-être utilise-t-il les mêmes énergies mais en l'orientant du Cœur de l'Univers vers notre Terre nourricière...

La nuit va s'avérer calme sur le plan du sommeil mais avec des moments d'importantes vibrations quand même. Il y a eu une constante cette nuit, mon enveloppe corporelle s'est mise à vibrer de la même manière une dizaine de fois. Je le comprends comme étant une vibration qui s'active pendant un petit moment puis, toutes les énergies mises en mouvement par cette vibration, se déplacent en traversant mon corps pour se déverser à un endroit bien précis de ma cheville droite à hauteur du talon d'Achille par où elles disparaissent où plutôt par où elles se dispersent dans l'Univers.

Je finis par comprendre qu'il y a un lien avec la dent de sagesse tombée hier soir et le relâchement de certaines tensions contenues dans mon corps depuis certainement bien trop longtemps…

Dimanche 02 mars : Le midi, nous allons tous ensemble manger dans un restaurant italien tenu très justement par un italien, Ricardo, qui œuvre bénévolement à la Casa les trois jours de cession hebdomadaires. Le repas est délicieux... dans la simplicité de la gastronomie italienne…

Deux des femmes du groupe sont kinésiologues. L'une connaît très bien les circuits énergétiques du corps et l'autre s'est spécialisée dans l'énergétique dentaire… Quand je leur décris ce que j'ai ressenti la nuit dernière, elles se consultent un petit instant en analysant les méridiens certainement en cause et découvrent toutes les deux en même temps que ce sont certainement des mémoires douloureuses de certaines de mes vies antérieures qui se sont échappées ainsi.

Cette dent de sagesse devait en retenir une très grosse partie et elle ne pouvait qu'empêcher toute tentative de travail de purification… Alors les Entités de Lumière me l'ont enlevé... Quelle purge merveilleuse... Dans ce qu'elles m'expliquent, il y a une chose qui me dérange, le fait que ces douleurs fassent parties de vies antérieures. Encore un domaine que je vais devoir explorer… Et cette pensée ne me fait pas rire, j'ai compris que ça allait être quelque de très "violent"…

Néanmoins, je me sens tellement léger en écoutant ces deux femmes que je ne peux que les croire… Le Gaston Lagaffe en latex d'hier a été remplacé par un Gaston Lagaffe encore plus léger qui flotte presque dans l'air… Pourvu que je n'éclate pas comme une bulle de savon…

A quinze heures, un minibus vient chercher les neuf personnes qui s'en vont… Les adieux sont difficiles, nous avons partagés tellement de choses dans des espaces, des situations et des évènements que peu parmi nous s'attendaient à découvrir. Nous avons vécu des expériences uniques et nous nous sommes entraidés, parfois provoqués, et c'est ce qui nous a permis à tous de progresser.

Après le départ de ce groupe, le vide est terrible et je préfère aller faire la sieste dans ma chambre plutôt que d'aller me promener. Entrant dans ma chambre dont les volets sont tirés, mon attention est attirée par ma lampe frontale dont les trois LCDs émettent une très faible lueur bleutée… Je crois d'abord que j'ai dû oublier de l'éteindre et que les piles doivent s'être vidées… J'actionne l'interrupteur pour l'éteindre mais tout au contraire, elle s'allume à pleine puissance, les piles sont très bien chargées. Sans comprendre, j'actionne l'interrupteur en sens contraire mais au lieu de s'éteindre, les trois LCDs recommencent à émettre une très légère lueur. Je ne peux les éteindre… J'actionne plusieurs fois l'interrupteur sans succès. Bien sûr, je pourrai ouvrir le boitier et enlever les piles mais je comprends que c'est vraiment la dernière chose à faire. Ne vaut-il pas mieux que je laisse faire ?

Dans le groupe de personnes qui vient de partir, j'avais découvert des liens particuliers avec l'une des femmes… C'est surtout son départ à elle qui provoque en moi le plus grand vide, vide que l' "ON" désire combler en me laissant ce petit message de Lumière… Julia et Claude essaieront de l'éteindre mais non, la lampe refuse de sombrer dans l'obscurité. Je vais passer la semaine entière avec une petite lumière bleue dans ma chambre. Je n'y toucherai pas même pour le voyage qu'elle fera dans ma grosse valise. Elle ne s'éteindra que deux mois plus tard quand je terminerai d'écrire la vie de Myriam de Magdala…

Ce soir, comme dimanche dernier, pizza végétarienne au menu. L'ambiance est bien plus calme, nous ne sommes plus que sept en comptant Julia. Aussi nous allons tous nous coucher de bonne heure…

Je teste la 5ème Dimension pour Moi-même…

Lundi 03 mars : Ma lampe frontale est toujours allumée et cette lumière me remplit d'Amour… Ce matin, je vais tester la 5ème dimension… J'ai rendez-vous à dix heures avec Emilio pour un super massage Tuina… Comme je suis un peu en avance, je décide de faire un petit tour à la Casa, une courte méditation ne pouvant me faire de mal, bien au contraire. Emilio est très content de me revoir. Il vient d'arriver à l'instant pour deux jours de travail bien remplis de nouveau, et je suis son premier client de la semaine.

Aussitôt, il reprend avec moi son protocole de travail que j'avais pu découvrir la semaine dernière… Emilio a sûrement une vision du corps et de ses auras fabuleuses et il voit aussi bien les déformations physiques que les dysfonctionnements énergétiques.

Emilio commence par me faire faire un étirement très difficile vers le haut qui m'efface une légère scoliose. Avant de commencer l'exercice, il m'avait montré en plaçant mes mains à l'horizontale qu'elles avaient de 5 à 6 cm de décalage… Après les étirements qu'il me fait faire, mes doigts se retrouvent en face à face sur les plans horizontaux et verticaux. C'est basique, totalement basique. C'est un exercice que chacun peut faire seul chez soi simplement en se plaquant dos au mur et en étirant alternativement les bras verticalement au-dessus de la tête comme si on voulait toucher les étoiles. Le seul point difficile à intégrer consiste à vouloir toucher le plafond des doigts en se servant de l'expiration pour se grandir à chaque fois un peu plus.

Commence ensuite pour moi la partie massage… Jamais je n'oserais appuyer comme Emilio le fait… Je comprends la réputation que certains lui donnent, l'accusant avec humour bien sûr, de faire rentrer des clous de charpentier dans le corps de ses patients. Dans ce genre de massage, le thérapeute adapte toujours son travail à la capacité de son patient et comme j'ai dis à Emilio que je ne mettais aucune limite à son travail, il va certainement y aller particulièrement fort. Et là, Emilio ne va surtout pas s'en priver...

C'est toujours très agréable pour un thérapeute d'avoir un patient qui "reconnait" et "apprécie" son travail... Avec humour bien sûr, je peux dire que ce ne sont pas des clous qu'il a utilisé sur moi mais plutôt des coins de bûcherons… De toute manière, il me fallait bien ça pour rompre une carapace aussi épaisse que la mienne...

Une heure et demie plus tard, je suis dans un état physique extraordinaire malgré que plusieurs fois, j'ai failli me retrouver collé au plafond à cause des douleurs cachées qu'Emilio faisait ressurgir… Mais quand ça fait très mal, Emilio vous regarde avec, dans les yeux, des messages d'encouragements très forts, des messages d'Amour... Les deux tiers du groupe sont passés sous ses doigts et malgré des moments difficiles pour chacun, nous avons tous eu les mêmes mots : "Bravo et Merci Emilio"...

Peut-on être Amour pour les autres…

En soirée, Julia nous présente un film très intéressant sur Mère Térésa mais à la moitié du film, l'ampoule du vidéoprojecteur grille, c'est du moins ce que nous pensons tous… Décidément, les "problèmes" électriques pleuvent sur le groupe, plusieurs ampoules ont déjà grillées dans les chambres, il y a vraiment de "l'électricité" dans l'air… Ce soir-là, j'irai me coucher à une heure raisonnable qui me convient très bien.

Mardi 04 mars : Ma lampe frontale m'a tenu compagnie toute la nuit et ce n'est pas anodin… Sa présence me permet d'accepter peu à peu cette notion de lumière spirituelle et grâce à cette lueur, "ON" est en train de me donner la possibilité de m'y connecter. En fait, je suis en train de transformer ma conscience personnelle en envisageant, qu'au bout de cette lumière bleutée, il y a une autre conscience, la Conscience de l'Univers.

Après le petit déjeuner, je décide d'aller faire un tour à la Casa. J'achète de nouveau quelques sacs de cristaux afin de les mettre dans ma pièce de thérapie puis je choisis un coin tranquille pour méditer. La salle d'accueil est en cours de nettoyage et je ne peux pas y aller pour l'instant.

Sous une véranda voisine, il y a un autre triangle dans lequel on peut mettre aussi des requêtes. Je m'assois juste devant et une fois au calme, je m'efforce de me connecter à l'énergie de la Casa. Ce n'est pas facile car ce que je vis en ce moment m'ébranle sur tous les plans.

Je pose les quelques questions qui me viennent "par hasard" et tout naturellement (on s'habitue très vite à ce type de communication), les réponses fusent…

Ces lucioles ont-elles un rapport avec Marie, Myriam et Sarâla ? Réponse : NON…
Ces lucioles ont-elles un rapport avec des personnes venues ici-même ? Réponse : NON
Ces lucioles ont-elles un rapport avec des Entités de Lumière de la Casa ? Réponse : NON
Ces lucioles ont-elles un rapport avec d'autres Entités de Lumière ? Réponse : OUI
Ces lucioles ont-elles un rapport avec des Entités de Lumière particulières ? Réponse : OUI
Ces lucioles ont-elles un rapport avec des Entités de Lumière avec qui je suis en lien ? Réponse : OUI
Ces Entités de Lumière sont Elles en relation avec la Terre ? Réponse : oui, mais…
Ces Entités de Lumière sont Elles en relation avec l'Univers ? Réponse : OUI
Ces Entités de Lumière font Elles partie de mes guides spirituelles ? Réponse : OUI
Travaillent-Elles en relation avec Marie, Myriam et Sarâla ? Réponse : OUI
Puis-je connaitre leurs noms ? Non, ce n'est pas encore le moment…

Si j'avais une touche "Pause" sur le front, j'appuyais volontiers dessus… Je dois être complètement fêlé. Mon mental tourne en tout sens dans le seul but d'effacer tout ce que j'ai vu et vécu depuis deux semaines. Entre Éveil et Folie douce, la frontière n'est pas plus épaisse qu'une feuille de papier à cigarette…

J'ai été baptisé, j'ai fait mes deux communions avec la confirmation entre les deux, j'ai été enfant de chœur et à 20 ans, j'ai tout oublié sauf en de rares occasions, mon mariage à l'église et les messes de Noël pour les enfants… J'ai renié l'existence de Jésus, douté de Marie et j'ai vraiment crû que Marie-Madeleine était une prostituée. A 20 ans, j'ai lu quelques livres de Lobsang Rampa, j'ai bien rigolé et c'est tout. Je suis volontairement resté étanche à toutes formes d'ésotérismes, de sciences divinatoires ou de mysticismes quel qu'il soit… Pourtant, il y a quatre ans, j'ai choisi de m'engager timidement dans le bouddhisme, puis dans l'hindouisme simplement parce que des évènements se sont passés dans ma vie que je ne pouvais comprendre. Mais dans ces deux philosophies, je n'ai rien trouvé de satisfaisant…

"ON" m'offre ce voyage et ce séjour… J'aurai pu refuser de venir mais une force m'a poussé à accepter sans rien comprendre, "je verrai sur place"… Et sur place, je découvre un endroit très pauvre où même les fleurs se font des becks, où l'Amour le plus pur se déverse à flots sur ceux qui veulent bien se laisser inonder, la Cachoeira de l'Univers en fait… Et très vite, je "rencontre" trois saintes femmes, Marie, Myriam et Sarâla que je croyais avoir oublié… Une simple lampe frontale me permet de découvrir que je suis placé sous la protection de trois autres Entités de Lumière reliées au Cœur même de l'Univers…

Je ne suis pas et je n'ai jamais été un mystique
et là je m'affole sur mon état mental…

"Pierre, te souviens-tu de ton séjour à Karmaling ? Tu as découvert là-bas, le matérialisme spirituel qui fait que les hommes peuvent ignorer Dieu mais qu'ils ont absolument besoin d'appartenir à une religion… Tu as croisé des hommes et des femmes convaincus de discuter avec les anges, avec Marie ou Tara, avec Jésus ou Bouddha, avec Milarepa et Shiva et les autres… Mais en même temps, tu as vu des corps tout rigides, cassés, durcis par de fausses convictions… Tu as vu des lamas avec des visages aussi durs qu'un masque de fer… Tu as pu voir les conséquences que peuvent avoir sur le corps humain des comportements réducteurs"…

Moi : "Oui, c'est vrai, j'ai vu tout cela et ça m'a même choqué d'y trouver autant de gens malades dans leurs cœurs comme dans leur corps d'ailleurs… Mais que dois-je comprendre pour moi" ?..

"Pierre, si tu étais dans l'erreur, ton corps se durcirait en même temps que ton cœur d'ailleurs… Et pour toi, c'est l'inverse qui se passe. Tu vis des régénérations physiques impressionnantes simplement parce qu'au niveau de ta conscience, tu as réussi à t'alléger d'énormément de tes souffrances du passé."

Moi : "Oui, j'ai déjà fait ce constat mais est-ce vraiment utile, ça ne provoque que des questionnements chez les autres. On risque de m'accuser de sorcellerie ou autre bêtise.

"Pierre, tu ne dois pas douter de ton cheminement ni de notre présence à tes côtés… Même si tu t'enfonces dans un désert, tu laisses des traces derrière toi pour tous ceux qui auront le courage de s'y engager… Continues, nous sommes présentes et tu le sais"…

Oui je le sais… mais ce n'est pas facile à admettre… Je vais travailler une grande partie de la journée sur ce que je viens d'entendre et je vais de nouveau passer l'après-midi tranquillement à la Pousada sans chercher à me distraire d'aucune manière. Et quand je trouve enfin le calme et que je fais la Paix en moi, je me sens soudainement envahi par une "vague de chaleur extraordinaire de douceur"… Merci "Les Copines"… surnom que je viens de Leurs donner et que je prononce avec le plus grand respect.

Demain commence une nouvelle cession avec Joao et je ne sais pas encore quoi demander. Je ne sais même pas si j'ai encore quelque chose à demander... Sûrement, mais je dois chercher... Excellent bricoleur, j'en profite pour faire une révision du vidéoprojecteur de Julia et je suis très étonné de me rendre compte que je n'ai rien à faire, il fonctionne parfaitement bien... L'ampoule n'est pas du tout grillée… Miracle !!! Peut-être… ou "facétie" de là-haut…

En soirée, Julia nous projette la suite du film sur la vie de Mère Térésa… Le fait de l'avoir vu en deux fois - Il dure plus de trois heures – me permet de rester lucide jusqu'au bout et c'est bien mieux ainsi. Hier, je n'aurai pas pu tenir le coup, j'aurais dû aller me coucher au milieu du film quand la "panne" a eu lieu… Ainsi, ce soir je peux voir la suite sans m'effondrer dans mon fauteuil. C'est dans les trente dernières minutes de cette deuxième projection que je perçois la richesse des nombreux messages de Mère Térésa…

Quand je me couche, il est déjà bien tard, mais de nombreuses réflexions m'envahissent et je crois avoir trouvé quelle requête je dois déposer demain devant Joao : "Je souhaite découvrir l'Amour"…

Je l'ai à peine pensé que je sens que les "petits chirurgiens" sont de nouveau là et je me demande bien pourquoi. J'accepte complètement leurs présence mais je me rends compte que les vibrations ne sont plus les mêmes… Celles-ci envahissent tout le corps dans la même vague alors qu'avant, ça se passait dans une partie avant de glisser dans une autre… Alors je demande quel est le but de ce travail et la réponse arrive de suite :

"Cette opération a pour but de favoriser le relâchement émotionnel que tu devras apprendre à développer dans tes prochaines activités. Cela te permettra de laisser glisser les souffrances des autres à la surface de ton corps au lieu qu'elles te pénètrent dangereusement. Tu pourras retirer d'une personne les pires souffrances sans risquer de les voir se loger dans le tien. Avec une simple prière de ta part, tu pourras les renvoyer dans l'immensité de l'Univers"...

Vers une heure du matin, les vibrations s'arrêtent et le calme revient mais pas pour longtemps… La dernière demi-heure du film sur Mère Térésa repasse tellement bien dans ma tête que j'ai vraiment l'impression que Mère Térésa est dans ma chambre, me tenant la main… Au point où j'en suis, une de plus, je ne prends aucun risque, quoique…

Un échange commence à se créer sur la requête que je souhaite déposer demain :

"Je souhaite découvrir l'Amour"…

Mère Térésa : "Pierre, peut-on découvrir l'Amour"…

Non, ça ne peut être qu'un non sens, l'Amour est en chaque être, on n'a pas à le découvrir, il suffit d'accepter de s'y ouvrir de nouveau pour le percevoir…

Tout à mes pensées, je trouve une nouvelle formulation :

"Je souhaite apprendre à aimer"…

Mère Térésa : "Peut-on apprendre à aimer"…

Là aussi c'est un non sens, nous sommes tous des êtres d'Amour et nous n'avons pas besoin d'apprendre, si nous le voulons bien, l'Amour nous inonde…

Encore faux… Je corrige de nouveau ma requête qui devient :

"Je veux être Amour pour les Autres"…

Mère Térésa : "Peut-on être Amour pour les autres"…

Oui, bien sûr mais c'est certainement bien plus dur de l'être pour soi que de l'être pour les autres…

Je pense aussitôt à cette phrase de Jésus :

"Aimes les autres comme toi-même"…

Mère Térésa : "Pierre, cette phrase n'est pas si facile à comprendre que cela... Tu dois bien comprendre que l'on ne peut aimer les autres qu'à la hauteur de l'Amour que l'on a d'abord pour soi-même. Si on s'aime mal alors on ne peut aimer les autres que mal… Et cela même si on est convaincu du contraire, même si on œuvre dans quelque chose de caritatif, dans un hôpital ou encore dans un établissement religieux. Si tu t'aimes à 5%, tu ne pourras pas aimer les autres à plus de 5%... Et 5%, pour pleins de gens, c'est déjà immense… Bien s'aimer soi-même est certainement l'étape la plus importante à réussir dans sa vie car si tu arrives à beaucoup t'aimer, alors tu deviendras une Source d'Amour pour les autres"…

Le Sens de la Vie ? Apprendre à Aimer, tout Simplement...

Justement... Le Sens de la Vie ? Apprendre à Aimer, tout Simplement... Cette magnifique phrase a été écrite par l'Abbé Pierre et elle trouve toute sa grandeur ici à Abadiâna. Toutes ces questions essentielles murissent ici grâce à la puissance spirituelle de la Casa de Joao de Deus. Elle nous permet de faire émerger les bonnes questions dans notre cœur.

Noyé dans toutes ces réflexions, je finirai par m'endormir très, très tard mais je dois avoir des affinités avec les coqs, je suis debout à quatre heures du matin, je n'ai dû dormir que deux heures au plus et pourtant, comme hier, je suis de nouveau en pleine forme...

Mercredi 05 mars : Quand je me lève, je sais que cette journée va être très particulière...

De bonne heure à la Casa, je fais la queue pour faire traduire ma requête que j'ai réussi à traduire tout seul en anglais. Elle a trait à l'Amour bien sûr… D'une certaine manière, je souhaiterai le développer pour en faire profiter les autres mais peut-être en ai-je aussi besoin pour moi d'abord…

"Je souhaite être Amour pour les autres"…

A ce moment là, je reçois ce message mais je ne sais de qui :

"Aime les Autres comme Toi-même"…

Alors je fais rajouter :

"Et pour moi-même"…

Je suis parmi les premiers à passer devant Joao qui est en pleine forme malgré les trois jours passés à recevoir 15.000 personnes. Son expression est fabuleuse… A ma grande surprise, il me tend la main pour que je lui donne la mienne. L'assistant lui lit ma requête en portugais et Joao s'illumine encore plus avant de me dire dans un merveilleux sourire qui frise le comique "Opération"… Il sait ce qui m'attend, j'en suis convaincu et ça l'amuse déjà...

Je le quitte aussitôt et je rejoins la salle des opérations pour quelques instants avant de ressortir manger la soupe bénite. Je suis très perplexe... Ma requête étant d'ordre spirituel, je m'attendais à ce que Joao m'envoie en méditation au milieu des Médiums. Or s'il me propose une opération, ça ne peut être qu'une opération d'ordre "spirituelle", le côté physique ayant déjà été réglé durant les deux premières semaines... Cette opération se fera cet après-midi sans me laissé le temps de réfléchir…

Comme il est de bonne heure, histoire de m'y préparer, j'en profite pour faire un bain de cristal de 20 minutes. Totalement détendu, je retourne ensuite à la Pousada pour le repas de midi. Mais pendant le repas, la question se pose en moi de savoir si je dois me contenter d'une opération invisible comme 98 % des gens ou alors si je dois demander une seconde opération visible par Joao alors que ma requête est totalement spirituelle… Dilemme.

Jusqu'où peuvent bien aller ces Opérations Visibles sur le Plan Spirituel ?

Pour une opération visible, on doit montrer l'endroit ou l'on veut avoir cette opération mais je n'ai mal nulle part, je ne peux donc rien montrer. Avec beaucoup d'humour, Julia me dit que je peux très bien mettre ma main au-dessus du sternum pour désigner le chakra du Cœur. J'hésite encore, le fondement d'une opération visible ne m'apparaissant ni évident, ni nécessaire.

Ne devrais-je pas simplement me contenter d'une opération invisible tout simplement... Je décide de laisser faire les choses, je verrai bien au moment voulu.


Fin du Livret III...

Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...



© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .