Voyage d'Initiation à la Guérison Spirituelle auprès
de Joao de Deus à Abadiâna au Brésil… Livret 2/5


La Cinquième Dimension et la présence de Marie.

Le lever du Soleil, une douce renaissance quotidienne.


Après la Première Opération Visible,
La Découverte de la Cinquième Dimension…

Première opération : le travail se poursuit à la Pousada…

Julia me rend visite à deux reprises pour s'enquérir de mon état. Je somnole, je ne peux pas vraiment dormir car mon corps est sans cesse agité par des actions ponctuelles que je comprends comme étant le travail des Entités de Lumière. C'est vraiment impressionnant… En fait, la véritable opération commence en ce moment... Tout l'intérieur de mon corps vibre comme s'il était travaillé par des minuscules chirurgiens invisibles et ce travail va durer des heures...

Julia m'apprend que c'est le docteur Augusto Almeira qui s'est incarné en Joao et que c'est lui qui m'a opéré. J'ai encore du mal à imaginer cela, je n'ai jamais crû aux esprits et aux forces qu'ils peuvent générer mais heureusement je n'ai aucun argument contraire à opposer alors c'est qu'il y a forcément quelque chose de vrai que je dois assimiler rapidement...

Vers seize heures, je se lève en pleine forme et je décide de faire quelques pas dans la rue voisine… Ce n'est pas très prudent mais au bout de 300 mètres, je sens que je fatigue déjà et je préfère faire demi-tour, mes jambes me portent à peine, je suis réellement en état de choc opératoire. Pourtant le soir, je soupe comme si de rien n'était avec le groupe au grand complet avant de me recoucher de bonne heure. Des particules de sang séché ponctuelles apparaissent encore quand je dois me moucher mais il n'y a rien d'inquiétant, ce ne sont que des résidus de ce matin. Tout est refermé, cicatrisé mais je ne peux toujours pas dire comment cela a pu se faire. Joao n'a utilisé qu'une petite compresse de gaze imbibée d'eau bénite qu'il tenait dans une pince de chirurgien standard de 16 cm de long dont au moins 13 cm ont été introduits presque à l'horizontale jusqu'au centre de ma boite crânienne...

Ma nuit est de nouveau agitée par des vibrations intenses… Je ne peux qu'être convaincu qu'il y a beaucoup de monde à s'affairer en moi et autour de moi, ça vibre partout...

Vendredi 22 février : Je me lève de bonne heure et en pleine forme. Le règlement de Joao demande aux personnes de ne pas venir à la Casa durant 24 heures au moins et de ne pas participer aux deux cessions suivantes. Les raisons en sont un affaiblissement spirituel réel des personnes opérées qui les rendraient fragiles face aux diverses énergies qui trainent dans l'enceinte de la Casa malgré un nettoyage spirituel permanent. L'opération ayant eu lieu jeudi matin, je ne peux remettre les pieds à la Casa qu'à partir de cet après-midi, pas avant… Je n'en reviens toujours pas, mon nez ne présente aucune trace de contusion et je peux en gratter prudemment les dernières croûtes de sang qui s'y étaient agglomérés juste après l'opération.

Après le petit déjeuner et après le départ de tout le groupe, je décide avec une femme qui a eu une opération mais invisible en même temps que moi, d'aller nous promener dans les collines voisines. En sortant de la Pousada, nous tombons en arrêt sur deux fleurs qui se sont détachées de leurs tiges et qui sont tombées en équilibre sur une grande feuille pour s'y faire un joli beck… Il y a vraiment de l'Amour partout à Abadiâna…

Première Opération : la Relâche mais Prudence…

Comme le temps est beau, nous nous aventurons bien trop loin. Pour le retour, bien fatigué par ce qui n'est en fait qu'une petite promenade, nous faisons du stop et nous nous retrouvons peu après perchés sur la benne d'un gros pick-up Chevrolet à trois kilomètres quand même de la Pousada. Souvenir inoubliable, dans le style "Titanic"… Nous nous tenons debout face au vent, accrochés à une barre qui se trouve au dessus de la cabine du pick-up…

C'est comme un cri de victoire qui sort spontanément de nous deux… Des tensions ont craqué, nos cocons commencent enfin à se fissurer et nous entrons dans un espace tout nouveau, celui de l'acceptation… Oui nous sommes en train de nous ouvrir à une nouvelle dimension, celle qui consiste à admettre que des Esprits puissent agir sur notre corps selon des conditions que nous devrons apprendre très rapidement...

Quand plus tard nous parlons de notre exploit, Julia se fâche avec raison car nous devions rester au calme. Elle a certainement raison, nous n'aurions jamais dû faire une telle promenade même si nous nous sentions en pleine forme. Heureusement, nous n'avons eu aucun désagrément et après coup, je m'interroge encore comment avec cette femme, nous avons pu marcher aussi loin. Par quoi ou par qui étions nous portés ?

Le vendredi après-midi, je peux retourner à la Casa… Juste après être passé devant le traducteur, je croise Claude qui me parle des cristaux vendus à la boutique. Nous décidons de nous y rendre ensemble (c'est à 30 mètres), et c'est alors que nous apercevons Joao qui arrive à l'instant et qui commence à serrer la main des personnes qui se trouvent sur son trajet. Claude m'invite à le suivre pour mieux se placer sur son chemin ce qui devrait nous permettre de le saluer…

Alors qu'il n'est qu'à trois mètres de moi, Joao m'aperçoit et me fixe droit dans les yeux perdant spontanément sa jovialité. Aussitôt il pivote pour se placer entre deux personnes toutes étonnées de ce privilège et avec qui il va s'entretenir le temps que nous nous éloignons. Claude et déçu, il n'a pas compris ce qui s'est passé, moi non plus d'ailleurs… il semblerait que Joao aie pris peur de moi mais pourquoi !!! J'ai une veste rouge, d'accord mais je ne suis pas le seul… Qu'est-ce que Joao a bien pu percevoir de moi pour qu'il s'affole ainsi ? Je trouverai bien la réponse plus tard, tout à l'heure peut-être puisque je vais passer devant lui.

La séance commence de suite et sans perdre de temps, j'entre dans la file des 2èmes visites. Je me présente devant Joao avec une question ayant trait à mon cheminement spirituel... "Je n'ai plus rien à demander pour moi-même et je demande à pouvoir me mettre au travail ici même"… Je suis très inquiet de la suite que Joao va donner à ma requête. J'ai vraiment envie d'en changer le contenu. Vu ce qui vient de se passer, je vais certainement me faire rejeter…

Heureusement j'apprends qu'aujourd'hui Joao est canalisé par une autre Entité de Lumière que la veille et que cette Entité est toujours très charmante. Et c'est vrai… Je trouve que Joao est vraiment charmant. Ne sachant quoi faire, je décide de lui demander d'abord de bénir un Cœur en cristal découvert comme un cadeau trois jours plus tôt dans une boutique de la rue frontale… C'est un pendentif très lourd qui m'a été vendu sans chaine car je ne voulais acheter que ce cristal. J'ai simplement récupéré une cordelette composée de fibres de différentes couleurs pour le porter autour de mon cou car il est très lourd, 95 grammes.

Joao s'apprête à le bénir alors que ma requête lui est lue en portugais… Il stoppe net son geste, me regarde, regarde de nouveau le cristal et s'entretient avec son assistant lui montrant la cordelette. Il semble qu'il y ait un problème car Joao lui montre les fibres noires contenues dedans… Joao refuse de les bénir avec le Cristal… Je commence à paniquer à cause de sa réaction de tout à l'heure. Fait-il ça pour mieux me "croquer"… Ne va-t-il pas me dire de revenir une prochaine fois, ce qui se traduirait par une cession de travail perdue pour si peu… Je m'affole complètement et j'ai vraiment envie de me sauver.

Toujours avec un immense sourire, Joao demande un outil pour couper le cordon à son assistant qui à l'évidence ne comprend rien à ce qu'il lui demande... C'est certainement la première fois que Joao fait attention à ce détail de couleur et tout le monde autour de nous est très étonné par ce qui semble être une chicanerie de sa part. Au plus fort, j'entends soudain ce message :

"Pierre, Calme-toi, ce Temps Nous est Nécessaire"…

Peu à peu, je me calme, je me détends et j'en profite pour me plonger dans son regard… Je viens de comprendre que quelque chose d'exceptionnelle est en train de se passer et que ce temps n'est sans doute pas aussi "perdu" que je pourrais penser. Le regard de Joao est extraordinaire, je m'y baigne complètement pendant de longues secondes, c'est du pur bonheur, du pur Amour surtout.

Enfin, un autre assistant a compris que Joao voulait une paire de ciseaux et il la lui apporte. Joao coupe lui-même en prenant tout son temps le cordon qu'il jette en s'amusant beaucoup dans la caisse placée à sa droite. Puis d'un geste sûr, il le bénit, me le rend et avec un sourire immense, il me propose d'aller travailler en méditation dans la salle des Entités avec les Médiums.

Je ne comprends plus rien mais au geste du bras que Joao me fait, je comprends qu'il m'invite à travailler avec les Médiums. C'est donc que ma requête est acceptée et j'entre alors dans une joie immense. Une place m'est désignée par un assistant et je vais y rester jusqu'à la fin, c'est-à-dire jusqu'à 17h30. Jamais je n'aurai imaginé pouvoir travailler avec des Médiums pour des opérations spirituelles que j'ignorais encore il n'y a que quelques mois… Quel saut !!!

C'est la première fois que je reste aussi longtemps en méditation, près de deux heures et demie. Dans ma tête, j'alterne des prières pour toutes les personnes qui me sont chères, pour mes amies et amis et pour chacune des personnes de notre groupe. Ainsi, pour moi, le temps passe sans la moindre impatience, sans le moindre désagrément également. Mon corps n'est en rien ankylosé et c'est vraiment étonnant.

J'accepte de me laisser envahir par les Entités de Lumière …

Après le souper, Julia nous réunit dans la salle prévue à cet effet et nous présente un film fort intéressant sur la mémoire de l'eau. Il vient à peine de commencer que je ressens plusieurs secousses de tout mon corps, des "petits chirurgiens" viennent certainement me soigner de nouveau… Je sens comme un tricotage qui se fait de manière symétrique dans chaque hémiCroix de mon cerveau selon des lignes parallèles à l'axe longitudinal du crâne… J'ai le sentiment qu'un travail de révision de ma boite crânienne est en cours comme si on vérifiait toutes les connexions de mes neurones… Cela va durer le temps du film environ trente minutes mais dès la fin, Je vais vite aller me coucher, le travail allant certainement continuer en bien plus puissant dès que je serai au calme dans son lit… Dés que je suis allongé sur le dos, les bras le long du corps et les paumes tournées vers le ciel, le travail reprend de plus belle. Je ressens des pressions importantes en plusieurs parties de mon corps, sur les épaules, le bassin, les jambes et les pieds...

Se détendre est certainement la meilleure façon pour que les Entités de Lumière puissent travailler avec le maximum d'efficacité. Si je pense enfin cela, c'est que je viens d'accepter sans plus aucune restriction leurs travaux dans mon corps. Oui, je les accepte sans plus aucune limite et sans aucune crainte. Je me laisse envahir et je concentre toute mon attention sur le relâchement de toutes les parties de mon corps qui vibrent encore plus intensément. Loin de toute agitation de ma part, ces "petits chirurgiens" vont certainement faire un travail bien plus en profondeur...

Samedi 23 février : A 05h30, Je suis debout et en pleine forme… Il s'est passé différentes choses cette nuit mais je ne peux m'en rappeler vraiment et encore moins les comprendre. J'ai besoin de sortir prendre l'air et je voudrais en profiter pour aller prendre des photos du lever de soleil. Mais, en période de pluie, les nuages sont présents et c'est fort dommage… Je reviens à la Pousada pour le petit déjeuner et vers huit heures, nous partons en groupe nous promener sous la colline de la Casa à l'Est…C'est une très jolie promenade dans la nature que Julia nous fait faire et nous en ramènerons de très jolies photos.

En milieu d'après-midi, des personnes du groupe me proposent de retourner à la Cachoeira, la cascade sacrée de Joao. Notre groupe comprend trois femmes et deux hommes. Arrivés au portillon, nous devons attendre un petit moment car d'autres personnes y sont déjà. Quand c'est libre, le groupe des femmes passe en premier. Un moment plus tard, elles fredonnent le son Aum sous la cascade, c'est vraiment très joyeux. Quand elles en sortent, avec et Claude nous nous y engageons. Une fois au pied de la cascade, nous nous y douchons chacun deux fois… C'est toujours aussi impressionnant…

En remontant jusqu'au banc où nous avons laissé nos vêtements, noud sentons une odeur très forte assez particulière que nous ne pouvons vraiment définir. Je pense volontiers à une odeur de champignons et de mousse mélangés… Le groupe des femmes l'a senti également mais plus bas, au pied de la cascade. En se rhabillant sans s'essuyer, c'est une des conditions, nous recevons en même temps le même message, cette cascade permet d'évacuer les "déchets" que les Entités de Lumière ont dégagé de l'intérieur de nos corps. C'est fabuleux…

Le soir, Julia nous présentera un film fort intéressant sur les cercles de culture, crop-circles, qui apparaissent partout dans le monde depuis plus de 20 ans, à trois reprises l'été dernier en Suisse. Puis je vais pour me coucher. Je crois que cette fois, la nuit sera calme mais quand j'entre dans ma chambre, elle est envahit par la même odeur que celle de la cascade… une odeur d'humus très agréable. Personne ne comprend, ça viendra plus tard.

Les Opérations Invisibles s'enclenchent les Unes après les Autres…

Dimanche 24 février : Un peu avant cinq heures, je suis pleinement réveillé et à six heures, je sors de nouveau pour une promenade. La femme qui devait m'accompagner dort très profondément et je sortirai donc seul. Je décide d'aller vers la route nationale afin de découvrir la pointe d'Abadiâna sur laquelle est construite la Casa de Joao. Je n'ai pas fait plus de deux kilomètres que je ressens un état de fatigue anormal. J'ai pourtant bien dormi mais je ne suis vraiment pas en forme, je suis de nouveau dans le même état que le soir de mon opération visible… Pour être dans un tel état de fatigue, je m'interroge et j'en arrive à la conclusion que j'ai dû bénéficier d'une autre opération mais invisible cette fois et ce pendant mon sommeil ? Peu à peu, je n'ai aucune difficulté à m'en convaincre...

Ce midi et ce soir, la Pousada ne sert pas de repas, c'est jour de repos pour le personnel. Tout le groupe doit se débrouiller pour manger ailleurs. Julia nous propose de passer une partie de la journée dans une fazenda qu'elle connait bien, dans un endroit paradisiaque au bord d'une piscine. La majorité du groupe accepte cette proposition. Effectivement, ce lieu est charmant… Piscine, étangs naturel et artificiel, tout est là pour nous permettre de relâcher de cette première semaine très forte émotionnellement. Le temps étant couvert, il ne fait pas vraiment chaud et quelques femmes seulement se baigneront.

De mon côté, de temps en temps, mon corps continu d'être parcouru par des vibrations impressionnantes. A l'évidence, les Entités de Lumière ne respectent pas trop le repos dominical et elles vont et viennent en moi pour fignoler un travail certainement très important. Il est visible que ce que je reçois me demande de ne surtout pas me raidir et de ne pas refuser leurs actions. Me sentant encouragé et soutenu, je les accepte dans la plus grande confiance, dans la plus grande ouverture d'esprit possible aussi.

Vers 15h30, tout le groupe est de retour à la Pousada et comme je suis très fatigué, je retourne aussitôt dans ma chambre pour y faire la sieste. Je suis à peine couché que mon corps entier est de nouveau parcouru par plusieurs vibrations très puissantes… C'est comme si on me tapait sur chaque muscle, sur chaque tendon, sur tous les organes de mon corps par de minuscules frappes provenant non de la surface mais de l'intérieur du corps, comme si l'on voulait en extraire tout ce qui ne va pas… Ce ne sont plus les "petits chirurgiens" qui opèrent, mais plutôt une armée de "petits masseurs" et cette image reçue de ne je sais d'où me fait bien rire...

Vers 18h30, je me force à me relever pour rejoindre le groupe. Tous ensembles, nous allons manger d'excellentes pizzas dans la rue frontale. Une fois à table, quelques soubresauts me parcourent encore de temps en temps mais ça se calme et je vais bien mieux apprécier ma pizza végétarienne que le repas de midi qui était pourtant excellent.

En revenant, la pluie commence à tomber et avec François, comme je n'aime toujours l'eau que dans un verre, nous décidons d'accélérer fortement le pas. Je commence à monter ma respiration comme j'ai l'habitude de le faire quand je fais du sport mais très vite, je dois me calmer sentant la fragilité des membranes qui ferment les deux trous faits par Joao dans ma narine droite. A l'évidence, ce n'est pas encore colmaté d'une manière très solide et une respiration trop forte risquerait de provoquer un éclatement très préjudiciable… Je dois rester prudent et surtout très calme.

Je me couche vers 21h00 et au moment ou je devrais m'endormir, les "petits chirurgiens" reviennent de nouveau me chahuter. Je ne pensais pas avoir autant besoin de leurs services. Ne serais-je pas en aussi bonne santé que je le croyais ? La réponse viendra le lendemain…

L'importance de leurs travaux ne dépend que de mon niveau d'acceptation, j'en suis de plus en plus profondément convaincu. Pour ce qui me concerne, j'ai décidé de "profiter" au maximum de ce voyage et je suis dans l'acceptation la plus totale et je ne me mets aucune limite... Les Entités de Lumière n'agissent qu'en fonction de ce que la personne peut accepter sans risquer de se bloquer dans des peurs qui rendraient tout ce processus de nettoyage obsolète... Mon ego m'avoue avoir une très grande admiration face au courage dont je fais preuve dans ces circonstances aussi exceptionnelles.

La Découverte de la Cinquième Dimension…

Lundi 25 février : Je me suis réveillé encore plus tôt que d'habitude vers 04h00 bien reposé et très détendu. Je flotte dans beaucoup de Joie et d'Amour… Après le petit-déjeuner, Julia emmène tout le groupe faire un rituel de pardon sur une colline proche de là afin d'extraire de nous toutes les colères qui y seraient encore enfermées. Impressionnant de résultat…

J'ai fait un choix de travail très intéressant en décidant de remonter ma vie de ma naissance jusqu'à maintenant. Selon les propositions de Julia, à chaque fois que je me trouve un souvenir difficile, j'en profite pour prendre un cristal brut ramassé dans le pré, je le charge par la pensée de cette souffrance retrouvée et je le jette le plus loin possible dans le bas dans une profonde expiration…

Il faut le faire pour en voir le véritable effet… Après avoir terminé cet exercice par un cercle de prière, tout le groupe rentre tranquillement, tout le monde s'étant bien libéré. En repassant par la Casa, j'en profite pour acheter des cristaux pendant que d'autres font le choix de retourner à la Cachœira. Cet après-midi, c'est la grande relâche pour tous et j'en profite pour envoyer quelques mails en Suisse et en France…

Un thérapeute, Emilio, est autorisé à pratiquer les massages dans l'enceinte de la Casa depuis quelques mois seulement. Sa pratique de base est le massage chinois Tuina mais il dit qu'il est connecté à la cinquième dimension. Cela lui permet de travailler et de nettoyer, dans le corps physique comme dans le corps subtil de ses patients, des souffrances dues parfois à de précédentes incarnations. Il ne vient à la casa que deux jours par semaine, le lundi et le mardi, et grâce à Julia, il nous accorde une certaine priorité. Une séance avec lui dure deux heures et comme nous sommes nombreux, il accepte de travailler vraiment très tard… De toute manière, il dort sur place.

Liliane, une des femmes du groupe a rendez-vous avec lui à 21h00 et une autre, Caroline, à 23h00. Je me suis proposé pour l'accompagner à l'aller à 23h00 et j'ai prévu de revenir à la Pousada avec Liliane qui est en train de se faire masser. Mais en me voyant, Emilio insiste pour que je reste, il ne veut pas que je reparte… Le temps de lui faire comprendre par traductrice interposée que je dois quand même faire cet aller-retour et il accepte de me voir partir mais pour quelques minutes seulement…

Quand je reviens, Emilio a déjà commencé son travail sur le dos de Caroline et je trouve qu'il y va vraiment très fort… je pratique moi-même le Shiatsu et les massages indiens mais jamais je n'oserai faire des pressions aussi profondes que lui… Ce qu'il fait est assez semblable d'ailleurs à mes techniques, il y a des actions communes que je reconnais très bien, les bases étant les mêmes.

Parfois, quand Emilio le croit nécessaire, il me dit qu'il se connecte à la 5ème dimension… D'après ses explications, ses doigts s'allongent d'une façon invisible afin d'entrer dans le corps pour mieux effectuer les liaisons indispensables entre les chakras et les différents organes concernés. C'est ainsi que le travail de rééquilibrage peut vraiment se faire. Quand, au bout de deux ou trois minutes, il relâche enfin sa pression, l'empreinte de son doigt est imprimée très fortement dans le corps de sa patiente mais au centre de cette empreinte, certains caractères apparaissent.

Tour à tour, j'ai vu apparaître un cercle, un losange, un oméga et un triangle tous en creux. De plus, la même empreinte est visible pendant quelques secondes sur son doigt mais en relief comme pour un moule.

Pendant qu'Emilio travaille, il se passe des choses étonnantes pour moi. Je suis souvent envahi par des vibrations impressionnantes capables de me faire perdre l'équilibre. Quand Emilio intervient sur une partie du corps de Caroline, je réagis immédiatement en sentant l'endroit de mon corps où ça brasse le plus dans son corps à elle… Parfois, c'est vraiment très chaud et je dois secouer mes mains et expirer bien fort pour me débarrasser d'énergies manifestement perturbées.

A d'autres moments, je dois travailler spirituellement pour évacuer une douleur qui m'a envahi quelque part dans mon propre corps sans que je puisse en comprendre la raison. Je comprends que l'origine en est cette femme qui est sur la table de massage mais c'est tout. Je ne la touche pas, je suis juste en face d'Emilio mais tout à l'air de passer par moi.

Deux heures plus tard, la séance est terminée, le travail semble avoir été d'une qualité impressionnante… Nous rentrons rapidement et quand je me couche il est déjà 01h30 du matin, la nuit va être courte.

La Cinquième Dimension et ses Petits Inconvénients…

Mardi 26 février : Normalement je devrai partir à six heures du matin pour une longue promenade matinale avec petit-déjeuner sur l'herbe avec Julia et une partie du groupe mais j'ai très envie et surtout, je ressens aussi le besoin de revoir Emilio travailler. Une autre femme du groupe a justement rendez-vous à huit heures et cette dernière me permet de l'accompagner et d'assister à sa séance.

Emilio est encore plus impressionnant que la nuit dernière, il a dû dormir trois heures en tout et pourtant et il est rayonnant d'énergie, de joie de vivre et d'Amour.

Il commence la séance en mettant sa patiente debout pour faire une analyse de sa stature, ce que j'avais manqué la veille… Emilio me fait participer au bilan de départ et fait faire à sa patiente quelques étirements pour ramener le corps à une meilleure symétrie. Puis il la fait se mettre sur le ventre sur la table de massage. Comme pour le Shiatsu, ce massage se pratique habillé. Pour ne rien perdre du travail d'Emilio, je me place sans cesse de l'autre côté de la table par rapport à lui et je l'observe avec le maximum d'attention. Le protocole est le même que la veille mais les points de tensions et donc de souffrances étant différents d'une personne à l'autre, le travail d'Emilio varie et s'adapte sans cesse. Il ne suit absolument pas un protocole de travail bien huilé comme font beaucoup trop de thérapeute, il "écoute" et agit en conséquence…

Comme la veille, mon corps est souvent traversé de vibrations intenses… Emilio a expliqué la veille à Julia que son corps à lui est souvent envahi par les douleurs que ressentent ses patients pendant une séance. Et je ne peux que s'interroger sur celles que je ressens… Je ne peux comprendre ce qui se passe dans cette pièce mais ne suis-je pas, en ce moment, également utilisé comme canal de guérison ?

Quand une douleur apparait dans mon corps, je montre à Emilio l'endroit où elle se trouve. Les gestes nous suffisent pour nous comprendre. A chaque fois, dans le silence également, Emilio me montre sur le corps de sa patiente, l'organe qui en est la cause. Je ne peux m'empêcher de penser au concept tantrique de la toile qui se tisse entre le corps physique et le corps subtil d'une personne... Mais là, il y a trois personnes, trois corps physiques, trois corps subtils et la toile qui se tisse entre nous tous doit être impressionnante pour permettre ces échanges et ces transferts... Quelle belle découverte pour moi.

La séance se termine à dix heures au moment où le groupe revient de sa promenade. Ça n'a pas été facile à cause des pluies de la nuit et ils ont dû traverser des étendues assez boueuses. Claudia en a ramené une photo inoubliable, une Entité de Lumière a "posé" pour elle.

Quand je rejoins ma chambre, pour la première fois, je prends un coup de cafard assez grave. J'ai vraiment envie de quitter le groupe, ma solitude me revient en pleine face et personne ne peut m'aider en rien. La majorité du groupe a opté de parler anglais simplement pour une seule personne qui ne parle pas le français. Du coup, je me retrouve exclu au moment ou justement, j'aurais le plus besoin d'exprimer ce que je ressens, surtout pour ce qui concerne le partage que je viens de vivre avec Emilio.

J'ai baigné deux fois deux heures dans une pièce de thérapie dans laquelle les deux femmes que j'accompagnais ont pu se libérer de très anciennes tensions. Mais à l'instant présent, je réalise que j'en ai été certainement imprégné. Je n'aurai aucune difficulté à m'en libérer si j'avais pu en comprendre le sens en discutant dans ce moment avec ces deux femmes. Mais une barrière du langage s'est mise en place et je n'ai aucune possibilité d'évacuer tout ce que l'ON m'a confié à mon insu d'une certaine manière.

Je dois me reprendre et je vais consacrer cette après-midi à me recentrer et à bien comprendre ce qui se passe en moi. Peut-être dois-je simplement apprendre à gérer par moi-même ce genre de situation ? Alors, en réfléchissant tranquillement, je me demande si sans le savoir, je n'aurais pas déjà accédé à cette cinquième dimension dont m'a parlé Emilio ? S'y connecter n'est pas forcément quelque chose de très agréable d'ailleurs et je dois vraiment réfléchir sur ce que je peux en faire… Ce n'est pas une partie de "plaisir", c'est une tache difficile qui m'attend…

Au Brésil, tout se côtoie avec une très belle Harmonie...


Ma Requête pour la 5ème Dimension…

En travaillant sur cette question, je réalise que chaque fois que quelque chose d'inhabituelle s'est passé lors d'un de mes massages, c'est que j'étais certainement connecté à cette 5ème Dimension mais alors, je ne savais pas que ça existait… Je me pose la question de savoir qui m'a permit de m'y connecter sans en avoir conscience ? Et finalement que dois-je découvrir à Abadiâna pour que cette connexion puisse se faire désormais en pleine Conscience ? N'ai pas été invité à venir en ce lieu pour y découvrir une force extraordinaire de guérison ?

A 17 heures, je me décide enfin à sortir de ma chambre… De nombreuses questions ont trouvé leurs réponses et par la méditation et l'acceptation, j'ai réussi à me libérer des tensions prises pendant les deux massages d'Emilio. Mais pendant le dîner, l'anglais est redevenu la langue principale et je me sens de nouveau très isolé, isolement que je commence quand même à accepter en retournant rapidement dans ma chambre. Une fois dedans, je médite de nouveau sur mes ressentis et je comprends que le lendemain, je dois profiter de mon passage devant Joao pour déposer une requête afin d'obtenir le droit d'accéder à cette 5ème dimension d'une manière consciente… Mais je viens aussi de comprendre que l'accession à cet espace est un chemin très solitaire que je dois accepter pour de longues années…

Mercredi 27 février : Quand je me lève, je suis envahi par une joie impressionnante. Pendant le petit-déjeuner, je prépare sa requête où je demande aux Entités de Lumière de m'accorder, dans le cadre de ma thérapie, un accès conscient à cette 5ème dimension. Claude me la traduit en anglais ce qui sera bien plus facile pour me la faire traduire ensuite en portugais à la Casa.

Avant 8h00, je suis prêt avec ma requête en portugais à la main et dès le moment venu, j'entre avec les 2èmes visites… Bien que la file soit longue, j'arrive devant Joao assez vite… Je lui présente d'abord les photos de deux amies pour qui Joao prescrit un traitement de passiflore à chacune. Puis je lui présente trois beaux cristaux pour qu'il les bénisse et enfin ma requête lui est lue…

"Pour les thérapies que je pratique, je demande aux Entités de Lumière de m'accorder un accès conscient à cette 5ème dimension afin de mieux aider les personnes qui viennent vers moi"...

Joao me regarde dans une profondeur extraordinaire et avec un très beau geste de la main me répond en portugais : "Choisis ta place dans cette salle"… et il me montre la salle des Entités, celle réservée aux Médiums agréés par lui. Je n'ai pas du tout eu besoin que l'on me traduise la réponse de Joao, le message m'est venu de l'intérieur en même temps...

Avec un immense plaisir, je m'installe sur une place libre, je ferme les yeux et j'entame la méditation. Dans un premier temps, je me contente de me calmer pour créer un beau silence intérieur. C'est assez difficile car la joie d'être dans cette pièce est immense et cela m'excite énormément. Si ma requête avait été déplacée, Joao m'aurait envoyé médité dans la 1ère ou dans la 3ème salle. S'il m'a invité à me joindre aux Médiums, c'est que ma requête est non seulement légitime mais acceptée.

Quelques minutes seulement viennent de se passer quand mon corps se met à vibrer fortement. Je pense aussitôt à une nouvelle incorporation des Entités de Lumière. J'ai enfin compris et intégré ce que signifiaient ses grandes vibrations de tout le corps. Par ces vibrations intenses, ils nous informent de leurs présences à nos côtés.

- Si nous les refusons par une simple contraction, ils repartent et nous laissent "tranquille".

- Si nous acceptons leurs venues, ce travail vibratoire recommence et nous permet de nous libérer de beaucoup de choses dans le seul but de nous aider à progresser.

Soudain, j'entends ce message…

"Pierre, quitte ta tristesse et remplie toi de Joie"…

L'émotion est aussi rapide que puissante car je sais que ce message est terriblement vrai mais je n'ai aucune idée de qui il vient… Je fonds en larmes et je m'efforce de gêner le moins possible mes voisins.

Quand je retrouve mon calme une seconde fois, je demande : "Mais qui me parle ainsi" ?..

Et j'entends une très belle voix féminine qui me dit :

"Je suis Marie"…

De nouveau je fonds en larme et je suis obligé d'attendre quelques minutes avant de l'entendre me dire :

"Comme toi, J'ai dû accepter de changer de vie.
Ce n'était pas mon choix personnel mais Je t'en parlerai plus tard"…

Puis je la sens s'éclipser mais au fond de moi, je sais qu'Elle est très présente. Ce moment de silence me permet de faire le point… Ai-je vraiment accepté de changer de vie ? Oui sûrement puisque Marie me l'a dit mais peut-être dois-je rentrer dans une acceptation beaucoup plus forte.

Une demi-heure plus tard, alors que j'ai retrouvé ma sérénité, Marie revient et me réconforte dans le choix du chemin que j'ai accepté de prendre. Je lui parle de ma découverte récente de sa présence à elle ainsi que celles de Myriam et de Sarah. Marie s'amuse de mes propos et me dit que je les découvrirais peu à peu, leurs visites ne devant se faire qu'en fonction de mes requêtes.

Peu avant la fin de la méditation, mon corps se met à vibrer de nouveau et je comprends que "Marie vient de me quitter".

Une heure plus tard, la cession du matin se termine et nous revenons tous à la Pousada pour le repas. Je déjeune vraiment dans la Joie. Merci Marie… Je n'étonnerai personne en disant que je suis vraiment très pressé de retourner à la Casa. J'y suis très en avance, dès 13h30, pour la séance de méditation de l'après-midi, l'invitation de Joao valant aussi pour la cession suivante.

Quatre Heures de Méditation non-stop sans Soucis…

Une séance de méditation peut durer de deux heures et demie à quatre heures et on ne peut absolument pas se lever pour se dégourdir les jambes. On doit garder les yeux fermés en permanence. Si on croise les bras ou les jambes, un assistant vient aussitôt nous trouver pour défaire ce nœud car ce croisement intempestif individuel est suffisant pour couper l'énergie de la salle entière…

Il doit bien se passer quelque chose car une immobilisation aussi longue serait normalement insupportable pour moi comme pour la majorité des personnes présentes et ce, au-delà d'une heure. Et pourtant, très peu demandent à sortir avant la fin et quand c'est le cas, c'est souvent pour un problème d'hygiène. En fin de méditation, les personnes se lèvent dans un calme impressionnant sans être ankylosées, c'est vraiment étonnant. Julia a expliqué à tout le groupe que d'autres Entités de Lumière sont présentes dans la salle et Elles sont chargées de veiller sur les personnes en méditation pour leur éviter tout désagrément.

A l'heure prévue, j'entre fièrement dans la salle des Entités avec une centaine de Médiums. Nous nous installons rapidement, fermons les yeux et nous nous mettons tous aussitôt en méditation. La prière commence et une personne fait un discours spirituel en portugais. Puis la musique diffusant des chants religieux se fait entendre. C'est très beau, et je sens, comme ce matin d'ailleurs, la puissance impressionnante qui se dégage de cette salle…

Soudain, mon corps se met à vibrer comme ce matin… Je ne sais ce qui se passe de nouveau et patiemment, j'attends mais rien ne vient. Au bout de deux ou trois minutes, j’ose poser une question :

"Qui est là"…

Pas de réponse… J'insiste en réitérant ma question et je continue par celle-là :

"Marie, si c'est Toi, donne-moi un Signe"…

Les haut-parleurs de la Casa diffusent des chants religieux en permanence. L'un d'eux est justement en train de se terminer, un autre commence… C'est un Avé-Maria…

"Merci Marie"...

Effectivement c'est bien Elle, toute joyeuse de sa facétie. J'avoue que j'avais du mal à croire moi-même à ce que j'avais vécu ce matin. Mais là, une question me vient que je pose à Marie :

Marie, pourquoi est-ce que Tu t'occupes de moi" ?

Avec beaucoup de tendresses, Marie me répond :

"Mais Pierre, je peux m'occuper de millions de personnes en même temps, n'en soit pas étonné"…

Comme Elle me l'a promis ce matin, Marie me raconte son histoire… Elle me parle d'abord de sa jeunesse, de ses aspirations de jeune fille et de Joseph qu' "ON" lui a imposé comme mari…

J'apprends des choses immenses sur Elle et sur Jésus. Puis elle me parle de cette femme que Jésus rencontra, Myriam…

Pierre, veux-tu mieux connaitre la vie de Myriam de Magdala" me demande t'elle ?

Je lui réponds par un OUI très spontané mais je sens que quelque chose de très fort doit être en train de se passer. Aussi je lui demande si j'ai un lien particulier avec Elle…

"Oui" me répond t'elle".

Pendant un bon moment, Elle va me confier certains mystères, mystères que je devrai mettre par écrit et que je devrai aussi mettre à disposition des personnes qui souhaiteront les découvrir. A mon retour en France, Marie et Myriam s'empresseront de m'enseigner ce qu'Elles ont vécu au temps de Jésus… Aussi étonnant qu'impressionnant.

De nouveau, je sens une profonde vibration, Marie m'a certainement quitté de nouveau. Tout en joie, je reprends mon travail de méditation et je vais passer beaucoup de temps à prier pour toutes les personnes qui me viennent à l'esprit. Dans l'allée centrale, sans que je puisse les voir, seulement les entendre passer, les gens défilent sans interruption pour rencontrer Joao un court instant. Nous prions tous pour leurs guérisons.

Trois heures et demies plus tard, la séance se termine par une prière et dans le calme je sors. Je n'ai aucune courbature, aucune ankylose, aucune gêne... J'ai seulement eu beaucoup de mal à ouvrir les yeux. Mes paupières s'étaient collées et j'ai dû utiliser mes doigts pour les séparer.

En tout cas, c'est beau, merci Joao, merci Marie...

Cette nuit, à minuit, a lieu la révision de mon opération spirituelle de la semaine dernière… Je dois placer un verre d'eau recouvert d'un film de papier près de moi. À l'heure prévue, les "petits chirurgiens" ainsi que les "petits masseurs" commencent leurs travaux de révision. Il y a beaucoup plus de douceurs que les fois précédentes et au bout d'une heure de travail, je suis "endormi"…

Jeudi 28 février : Ce matin, je dois passer devant Joao pour vérifier que la révision de mon opération visible de jeudi dernier s'est bien passée… Je dois rester dans la salle d'accueil un long moment car je passe dans le tout dernier groupe, la file des "révisions". Entre-temps, Joao est venu sur l'estrade pour y faire deux autres opérations visibles, une incision sur le sein d'une femme, un cancer certainement.

L'homme à ses côtés n'a pas tenu le coup et a ouvert les yeux. Trop stresser, Joao ne peut l'opérer. Néanmoins, il lui dira que l'opération aura quand même eut lieu mais d'une manière invisible…

Il est presque 10h30 quand je passe devant Joao. Il ne me prescrit rien, ni passiflore, ni bain de cristal, ni aucune autre opération. C'est donc que l'opération a été un total succès et que tout s'est très bien passé.

En même temps, je lui présente une nouvelle requête et après l'avoir entendu, Joao me dit simplement d'aller méditer et il me montre de nouveau la salle des Entités, la salle des Médiums. Un assistant me désigne une place libre mais je ne vais y rester que peu de temps car c'est bientôt la fin de la cession. Mais je pourrai recommencer la même méditation au même endroit cet après-midi même puisque l'agrément vaut pour la journée.

L'arrivée des Médiums de Petrópolis…

En début d'après-midi, je reviens de bonne heure pour être parmi les premiers à entrer afin d'être bien placé. Jamais je ne suis parti pour une méditation avec autant de joie. J'ai pu me mettre au deuxième rang face à Joao. Mais finalement, ça n'a aucune importance puisque je dois garder les yeux fermés tout le temps… Je m'amuserai de ma bêtise surtout que les places dans le fond semblent être bien plus au calme et bien mieux ventilées...

La méditation durera trois heures. Sans bouger, paumes vers le ciel et avec les yeux fermés, c'est quand même assez dur. Je me concentre sur les personnes que je souhaite aider par ma présence en ce lieu. Je prie surtout pour cette amie de Morges, en Suisse, pour qui je vais demander une opération invisible pour demain après-midi. Pourvu que les Entités de Lumière l'approuvent…

A un moment de la méditation, j'entame un monologue sur mon travail ici même à la Casa. Je n'ai pas le sentiment que quelque chose a vraiment changé en moi malgré toutes ces séances vibratoires… C'est alors que je suis parcouru par une intense vibration dans l'abdomen comme pour me dire :

"Mais si Pierre, ça bouge très fort"…

Mon scepticisme s'est effacé d'un seul coup.

Lors du dîner, une odeur de tilleul envahit le petit espace où nous soupons avec les autres personnes du groupe. Or il n'y a aucun tilleul à des kilomètres de là... Alors d'où vient cette odeur… Une des femmes est prise d'une très grande émotion… Il y a quelques mois, sa maman est décédée et lors de son enterrement, les tilleuls autour de l'église étaient en fleurs et embaumaient toute la place. Or, il y a une trentaine d'années de cela, elle lui avait offert un pied de tilleul pour que Claudia le mette dans son jardin, ce qu'elle avait fait bien sûr. Une fois réconfortée par des personnes du groupe, un peu plus tard dans la soirée, quand elle ira se coucher, elle aura la surprise de découvrir que sa chambre est également envahit par cette odeur de tilleul… Joli clin d'œil parfumé de l'au-delà, de sa maman certainement…

En soirée, Julia nous propose une séance d'information sur la géobiologie qu'un des membres du groupe semble bien connaitre puisqu'il l'utilise à titre professionnel. Ce qu'il dit semble très intéressant et même très vrai mais à un moment, une question m'arrive :

"Mais dans tout çà, où est le Divin" ?

C'est là que je découvre l'importance de l'harmonie, état indispensable à découvrir quand on s'engage sur un chemin… Or cet homme présente une importante dissymétrie faciale, une raideur du bassin provoquant un déhanchement important et il entre facilement dans la colère… Son regard est terne, sans joie et il passe beaucoup de temps à parler de ce qui va mal, très rarement de ce qui va bien.

Ce constat est très important. Marie m'a invité à me remplir de Joie mais en ce moment, je découvre qu'il ne sert à rien d'apprendre les sciences de la Terre si le Divin en est absent.

Je n'arrive pas à croire à l'utilité de thérapies, quelqu'en soit la forme, où cette absence est évidente. Un guérisseur peut-il vraiment faire un "miracle" sans l'aide de Dieu ? On pourrait le croire mais ce serait intéressant de voir comment la personne "miraculée" va progresser dans sa vie… Il y a tellement de récession parce que la personne continue de faire les mêmes erreurs au lieu de progresser.

Non… Sans le Divin, sans un Changement de Conscience,
rien ne peut se faire de façon durable…

Plus tard, j'apprendrai que cet enseignement m'a été donné par Sarah, Sarâla de son vrai prénom…

Vendredi 29 février : De bonne heure à la Casa, je passe de nouveau devant le traducteur pour une requête destinée à cette amie ayant de sérieux problèmes de santé… Puis je me rends dans la salle d'accueil et à 7h45 commence l'entrée des Médiums dans les salles. C'est à ce moment qu'arrive le groupe de Médiums du centre Don Ignacio de Loyola de Petrópolis.

Ils sont une centaine de personnes avec une majorité de femmes et beaucoup d'enfants. Cette fois, au lieu d'entrer pour la méditation, ils montent tous sur l'estrade d'où ils vont animer la prière du matin en l'accompagnant de chants religieux. La foi qui se dégage de l'ensemble de la salle est extraordinaire de puissance. A plusieurs reprises, je ne peux retenir quelques larmes… Je commence à comprendre ce que veut dire l'expression "Avoir la Foi", entrer en communion en même temps avec le Divin et avec les Autres, créer cette énergie d'Amour extraordinaire et cela, vraiment, nous en sommes tous capables.

Pendant ce temps, les personnes qui doivent avoir une opération invisible entrent pour aller dans la salle des opérations où on leur demandera aussi qui veut avoir une opération visible. Une demi-heure plus tard, à la fin de la prière, Joao arrive dans le hall d'accueil pour en effectuer deux. Il les effectue entouré des gens de Petrópolis et comme il y a bien trop de monde, je ne verrai rien mais ce n'est pas important, je crois désormais en ce que fait Joao et ce n'est plus une nécessité pour moi de voir de nouveau.

Une jeune fille démente trouble la séance en s'agitant en tous sens comme si elle était possédée. Deux assistants de la Casa la ceinturent difficilement et l'emmènent avec beaucoup de mal tellement elle est agitée. Mais à l'infirmerie, elle leurs échappe car je la vois revenir très vite devant la scène où elle commence à faire comme des imprécations à l'encontre de Joao.

Or, Joao vient juste de terminer l'incorporation et imperturbable, depuis l'estrade, il se baisse en la regardant droit dans les yeux, la saisit par les poignets et la force à s'asseoir au sol. Que se passe-t-il ? Elle ne résiste plus, elle s'assied totalement apprivoisée avec les poignets posés au sol. Elle ne bouge plus totalement calmée, presque souriante, béate plutôt. Les assistants viendront la prendre pour l'emmener de nouveau à l'infirmerie où elle restera un bon moment...

Impressionnant… Je ne peux douter une seconde qu'elle ait reçu une opération spirituelle invisible d'une très grande puissance...


Fin du Livret II...

Version PDF de ce Texte de Croix de Lumière...



© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .