Album Magique de Pierre, Episode No 95 : L'apparition d'un Ange après le dernier feu purificateur allumé par Pierre...

Episode No 95 - L'apparition d'un Ange après le dernier feu purificateur allumé par Pierre...

Mon jardin – Jeudi 05 août 2010 – La veille, j’avais décidé de nettoyer mon jardin de tout un stock de vieux bois et de branchages provenant de mes arbres auquel j’ai ajouté de vieilles planches qui avaient commencé à pourrir en bordure de propriété à cause de la négligence de mon voisin de gauche.

Cela faisait sept ans, jour pour jour, que j’étais seul et en ce jour anniversaire, j’avais envie de faire un grand feu de joie. C’est normalement interdit par la loi mais quand je vois ce que font les cantonniers des communes voisines et la somme des feux de tous les barbecues qui se font dans le lotissement, je me dis que la Terre devrait survivre malgré ce feu illégal. J’attends seulement que la nuit tombe et comme il fait frais, je suis sûr que mes voisins ne laisseront pas leurs fenêtres ouvertes et qu’ils ne seront donc nullement importuner par la fumée.

Le foyer est constitué d’un fagot de branches et de planches enchevêtrées verticalement qui fait environ un mètre et demi de haut par légèrement moins en diamètre. Quand je l’allume à la base, les flammes se déplacent rapidement vers le haut formant une seule flamme qui atteint rapidement une hauteur impressionnante. J’avoue craindre pour le sapin du voisin de droite et je vais rapidement chercher le tuyau d’arrosage mais je me rends compte que jamais je ne pourrais éteindre ce feu si cela s’avérait nécessaire.

La seule chose que je peux faire est d’arroser les branches proches ainsi que la haie de lauriers du voisin du haut. Tout en le surveillant le mieux possible, je me rends compte que ce feu d’enfer, ce n’est qu’une expression bien sûr, ne touche pas le sol mais qu’il démarre du sommet du fagot, à environ un mètre du sol. Il n’y a aucune flamme en dessous mais l’appel d’air qui se fait par le bas est bien plus important. Je suis stupéfait par le bruit que cette grande flamme fait et qui a dû atteindre, à un moment pas loin de cinq mètres de haut.

Au bout de deux heures, à mon grand soulagement, tout a brûlé et il ne reste plus qu’un gros tas de braises. Comme il n’y a pas de vent, ça ne risque rien et je décide d’aller me coucher surtout qu’une petite bruine vient juste de commencer à tomber.

Quand je me lève le lendemain, la bruine continue de tomber et il en sera ainsi toute la journée. Avec cet apport d’eau, le foyer devrait déjà être éteint de lui-même mais depuis ma cuisine, je découvre qu’il n’en est rien.

A ma plus grande surprise, des fumeroles de près d’un mètre de haut se forment d'une manière ininterrompue. Normalement, il devrait y avoir une trainée qui devrait s’éloigner en traversant la clôture avant de disparaitre. Mais ce n’est pas ainsi que cela se fait : une forme se crée puis elle se dissout peu à peu tandis qu’une nouvelle forme apparait quelques secondes plus tard. Il n’y a aucune trainée et cela durera toute la journée jusqu'au lendemain en fin de matinée.

Mes voisins de droite en seront tout aussi étonnés que moi surtout que ces fumeroles prennent sans cesse des formes éthériques particulièrement vivantes. C’est vers midi, quinze heures après avoir allumé ce feu, que je me décide à prendre quelques clichés qui se révèlent avoir des formes vraiment très angéliques...

Aujourd’hui, je commence ma huitième année de solitude mais, au fil de mes découvertes, cette notion s’est bien modifiée… Comment puis-je encore croire que je suis seul quand je vis de tels moments et avec une si belle intensité ?

© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .