Album Magique de Pierre, Episode No 79 : Manifestation lumineuse de Marie-Madeleine dans la grotte de la Sainte Baume...

Episode No 79 - Manifestation lumineuse de Marie-Madeleine dans la grotte de la Sainte Baume…

Domaine de la Sainte-Baume – Lundi 24 août 2009 – Après avoir découvert Jeanne d’Arc dans la cathédrale d’Embrun et non Marie-Madeleine comme je l’avais espéré, je reprends la route en direction de la Sainte Baume où se trouve la grotte dans laquelle cette très Sainte Femme est censée s’être retirée et où, d’après certains, elle aurait pleuré pendant 33 ans pour la rédemption du monde.

J’arrive au Plan d’Aups en tout début d’après-midi et je m’arrête d’abord à l’hôtellerie. Une fois, le problème d’hébergement réglé, je m’élance à l’assaut de la montagne, deux chemins étant disponibles pour se rendre à la grotte. Les nonnes me conseillent de prendre le chemin des Roys où le sol est relativement plan malgré la pente qui reste assez ardue même pour un marcheur normal. L’autre chemin, le chemin du Canapé, est un peu plus court mais il présente de nombreuses marches rocheuses assez difficiles à franchir. Par la suite, c’est quand même ce chemin qui aura ma préférence.

Une demi-heure plus tard, je débouche au pied d’un calvaire bien fait mais qui ne correspond en rien à ma perception de la véritable Passion de Jésus. Juste un peu plus haut, je débouche sur la petite esplanade où, malgré de nombreuses pancartes demandant le respect du silence dans ce lieu de recueillement, de nombreuses familles la confondent avec un jardin public laissant leurs enfants courir en tous sens en jouant bruyamment.

Cette grotte se trouve sur la face Nord de la falaise, elle est très sombre et surtout très humide, une source coulant à l’intérieur. Spontanément, je ne crois pas une seconde que l’on puisse vivre dans un espace aussi vaste pour un logement et dont la chambre à coucher ressemble bien plus à une chambre froide qu’à un espace où la chaleur humaine devrait pouvoir se marier avec les plus belles Energies Divines qui soient...

Ce lieu n’est pas habité, du moins pas par Marie-Madeleine… J’en suis convaincu par l’impression qui me vient après avoir fait une courte méditation. Après ce petit moment de calme pour lequel j’ai dû intervenir en "chassant les touristes du temple", je me décide à prendre plusieurs séries de photos, avec ou sans flash, avec un objectif normal ou avec le gros zoom.

Depuis le sommet du petit escalier qui mène à la crypte, j’aperçois une vieille croix toute rouillée qui m’interpelle. Je décide de la mettre en valeur en prenant une bougie placée à deux mètres de là sur un muret et en la plaçant juste devant. L’effet est beau, la Croix est bien plus lumineuse.

Cela terminé, je me pose de nouveau sur un banc et comme je commence à avoir froid, je vide mon sac pour en sortir une jaquette. Au passage, j’ai sorti d’autres objets et je trouve le moyen d’oublier une pochette de couleur sombre qui contient le Cœur en Cristal que Joao de Deus m’a béni dans des conditions très particulières lors de mon voyage au Brésil en février et mars 2008.

Une fois reposé, je décide de prendre le chemin du Saint-Pilon où se trouve la chapelle du même nom et où les Anges auraient déposé, sept fois par jour, Marie-Madeleine pour qu’elle puisse y prier. Le chemin qui y mène n’est fait que de marches rocheuses et il est encore plus difficile que celui qui mène à la grotte. Mais le décor vaut largement les efforts consentis.

Ce que je découvre sur la crête est merveilleux de beautés et diffère complètement des ragots religieux en vogue. Je visualise plusieurs fois des centaines de femmes qui semblent être ici en apprentissage, qui travaillent dans la joie et apprennent à cultiver et à transformer les plantes pour en faire des baumes et des médicaments. Ici, sur les versants ensoleillés de la Sainte Baume, je découvre qu’il y avait une Université qui a formé des milliers de sourcières…

En fin d’après-midi, je décide de redescendre pour assister à la prière dans la chapelle de l’hôtellerie. Un évêque dominicain en poste à Rome et chargé de promouvoir la foi chrétienne dans les pays francophone vient d’arriver et on nous annonce la conférence qu’il donnera demain soir…

Après le dîner, bien fatigué mais très heureux de ce que j’ai perçu, je monte dans ma chambre et en défaisant mes bagages, je découvre l’absence de mon Cœur en Cristal. Spontanément, je sais que rien de fâcheux ne peut lui arriver. Si je ne le retrouve pas, c’est qu’il n’a plus aucune utilité dans ma vie et si je le retrouve, alors c’est qu’il se sera forcément passé quelque chose.

Ce n’est que deux jours plus tard que je transférerai mes photos sur mon ordinateur et parmi elles, deux me laissent sans voix. Sur la photo ci-dessous, je découvre deux rayons lumineux, l’un assez fin de couleur rouge foncé, l’autre plus épais de couleur orange, les deux couleurs de Marie-Madeleine.

En regardant de plus près, j’aperçois de part et d’autres des deux rayons, un halo qui fait exactement la même largeur que le diamètre du pot de la bougie. C’est comme si, en une fraction de seconde suffisamment courte pour que l’œil humain ne voit rien, "ON" m’avait déplacé brutalement la bougie de son emplacement initial vers le haut avant de la remettre à sa place, sans que je puisse m’en rendre compte… Une petite farce de Myriam qui m’accompagne dans mon cheminement depuis un an et demi déjà.

© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .

Album Magique de Pierre, Episode No 79 : Marie-Madeleine portée par les anges depuis la grotte de la Sainte Baume jusqu'au sommet du Saint Pilon...