Album Magique de Pierre, Episode No 78 : Jeanne d'Arc, une présence qui se fait bien sentir...

Episode No 78 - Jeanne d'Arc, une présence qui se fait bien sentir…

Jeanne d’Arc à Embrun – Lundi 24 août 2009 – Pour l’instant, je me trouve à Nevache dans les Hautes-Alpes et je visite de nouveau cette surprenante église de Nevache. Son clocher n’est rien d’autre que l’ancienne prison locale et l’ensemble du petit bâtiment manque de cohésion.

Anne de Bretagne, sur le chemin du retour d’un voyage en Italie avec le roi, se perdit dans cette région et ne dût son salut qu’aux gens qui habitaient cette région. Reconnaissante, elle "sponsorisa" cette petite église de montagne en la dotant d’un chœur étonnant. Des artistes peintre italiens ont décoré les murs de peintures étonnantes.

Je viens de lier conversation avec un organiste qui est en train de s’entrainer dans une très vieille église des Hautes-Alpes. Lui aussi est admiratif de ces très vieilles peintures. Nous partageons nos points de vue sur Marie et Marie-Madeleine et je lui fais part de mon désir d’aller visiter la grotte de la Sainte-Baume où elle se serait réfugiée après la Passion de Jésus.

Mais soudain, son comportement devient étrange et voici ce qu’il me dit : "Je ne sais pourquoi je vous dis cela, mais vous devriez aller visiter la cathédrale d’Embrun"… Puis il reprend sa répétition et je le laisse très surpris par ses propos…

Le lendemain, je prends la route pour Embrun et pendant que j’y suis, je décide de pousser un peu plus loin et de passer deux ou trois jours à la Sainte-Baume dont j’ai souvent entendu parler mais que je ne connais pas encore.

J’arrive de trop bonne heure et je dois attendre plus d’une heure que les portes de la cathédrale soient ouvertes. Elle est très ancienne, elle a été construite entre 1170 et 1220. Mais quand je rentre, je suis très étonné de tomber nez-à-nez avec Jeanne d’Arc. Elle est présente partout dans cette cathédrale qui me semble lui être dédiée. Par contre, il n’y a rien sur Marie-Madeleine !!!

Alors pourquoi est-ce que l’organiste m’a invité à visiter ce lieu ???

Je suis venu à Embrun pour découvrir la vie de Marie-Madeleine. Or la cathédrale n’est remplie que de tableaux représentant les moments forts de la vie de Jeanne d’Arc… Je réalise que dans tous les sites religieux où je rentre, il y a toujours une présence de cette femme que je crois comme ayant été guidée par le Divin. Cela me laisse mal à l’aise et je ne trouve pas d’autres explications que celles que je dois certainement m’intéresser à la vie de Jeanne d’Arc. Voici ce que je découvre sur place.

L’un des plus célèbres personnages est l’archevêque Jacques Gélu qui défendit Jeanne d’Arc et encouragea sa mission auprès du roi. Il estima que Dieu avait suscité la Pucelle pour ceux qui croient en Dieu comme s’ils n’y croyaient pas. Le Très-Haut se plut à secourir le roi de France par une enfant nourrie dans le fumier. L’archevêque d’Embrun découvrit cinq raisons pour lesquelles le roi avait obtenu le secours divin. Ce sont : la justice de sa cause, les mérites éclatants de ses prédécesseurs, les prières des âmes dévotes et les soupirs des opprimés, l’injustice des ennemis du royaume, l’insatiable cruauté de la nation anglaise. Que Dieu ait choisi une pucelle pour détruire des armées, ce dessein ne surprend point en lui. Il a bien créé des insectes tels que les mouches et les puces, par lesquels il abat la superbe des hommes.

Alors, je vais lire plusieurs livres sur sa vie et pour moi, il devient évident que Jeanne a vécu cette période de "guerrière" entièrement sous canalisation, habitée par des forces spirituelles du plus haut niveau qui soit.

Je ne crois pas à sa disparition sur le bûcher… Les deux camps étaient convaincus qu’elle était protégée par Dieu lui-même. Qui aurait osé prendre la décision de s’attaquer à une telle femme ? A cette époque, le châtiment divin était dans toutes les consciences et on évitait soigneusement d’irriter le ciel.

Je suis convaincu que la version comme quoi elle serait retournée vivre dans son village natale est juste. A ce moment, elle n’est plus canalisée et cela explique pourquoi elle peut alors mener une vie de femme tout à fait normale. Elle devient comtesse en épousant Robert des Armoises en octobre 1436 et on retrouve des témoignages de sa vie jusqu’en septembre 1446, 15 ans après sa condamnation.

L’église catholique a fait une belle récupération de cette affaire dans laquelle elle n’a prouvé que sa lâcheté. Beaucoup de cathédrales contiennent un tableau ou une statue de Jeanne d’Arc qui est représentée sur un bûcher. C’est un parallèle féminin évident avec la condamnation de Jésus sur la Croix…

Mais l’important pour moi est de prendre conscience du fait que n’importe quel être humain peut se mettre au service du Divin en lui "prêtant son corps" pendant un temps qui peut aller de quelques minutes à plusieurs années…

© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .