Album Magique de Pierre, Episode No 68 : La Croix, un appui pour les Femmes, une arme pour les hommes de pouvoir...

Episode No 68 - La Croix, un appui moral pour les Femmes,
une arme de combat pour les hommes de pouvoir…

Basilique de Vézelay - Mardi 17 mars 2009 – Hier soir, j’ai assisté à la messe qui est très largement chantée par les nonnes et les moines des deux fraternités de Jérusalem regroupées dans cette basilique dédiée à Marie-Madeleine que je préfère désigner sous le nom de Myriam (de Magdala).

Leurs chants sont très beaux, très mélodieux même si les lectures se font sur un ton monocorde. Hier soir, c’était des lettres aux corinthiens qui étaient louées. Au début j’ai trouvé cela très beau mais peu à peu, je suis entré dans l’écoute des mots et je me suis efforcé de comprendre le sens réel de ces lettres en oubliant l’apparent côté poétique qui se dégage du chant.

Dès cet instant, j’ai été consterné par ce que j’ai vraiment entendu … Nous devons, pleurer, nous prosterner, demander pardon, souffrir… c’est écrasant, avilissant… Sincèrement, qui peut se libérer avec des prières pareilles ? Personne … et en faisant ce triste constat, j’en ai été sincèrement catastrophé.

Non, je refuse cette approche de Dieu, je ne peux l’imaginer une seule seconde nous créant pour nous écraser ensuite comme des punaises à cause d’une histoire abracadabrante du péché originel et grossi par l’assassinat en public de son fils incarné, Jésus. Le Divin est Amour et si je veux vraiment répondre à son appel, je dois devenir capable de le percevoir "droit dans les yeux" et non prosterné dans la honte au sol pour lui renvoyer l’Amour que je suis capable de générer.

Peu après, je vais rentrer dans ma chambre à l’hôtel et rapidement, un important travail de compréhension commencera à s’enclencher au plus profond de mon être. Je perçois nettement la présence de mes trois guides spirituelles qui m’avaient accompagnée à Abadiâna et qui s’étaient fait reconnaitre, Marie, Myriam et Sarah, Sarâla de son vrai nom… Dans cette chambre d’hôtel, c’est un peu comme une petite réunion à quatre.

Ce mardi matin, je me promène dans la basilique et j’en prends de nombreuses photos. Celle-ci-dessous m’étonne particulièrement et je me demande comment j’ai pu la réussir, Marie et l’enfant Jésus sont à plus de dix mètres derrière la Croix et il est difficile de faire coïncider les deux plans focal…

En l’observant de près, je trouve que la Croix dans les mains de Marie prend une dimension particulière. Jusqu’à maintenant, je n’ai vu que des hommes la brandir en s’en servant comme d’une arme capable de nous envoyer en enfer. Dans les processions, la Croix est utilisée pour écraser les fidèles en leur imposant de se prosterner sur son passage. Je ne peux adhérer à cela… pour moi, la Croix est un magnifique symbole d’élévation.

Le début de la créativité a certainement commencé par la volonté d’un être primitif d’assembler deux branches et à les lier ensemble avec une fibre végétale. Le premier geste créatif de l’humanité a été l’invention de la croix et peu à peu, les assemblages se sont perfectionnés permettant de construire d’abord des traineaux, des huttes, puis des vêtements mais plus tard, malheureusement, des armes en attachant un bout de silex sur une branche...

Le véritable symbole de la Croix n’est rien d’autre que l’expression de la Créativité voulue par le Divin.

Jésus est venu pour aider à la libération des femmes qui étaient, déjà à cette époque, de plus en plus opprimées. Ça n’a pas beaucoup changé et je crois qu’il serait nécessaire qu’il revienne au plus vite.

Alors, il redonnerait Sa Croix mais, cette fois, pas aux hommes mais aux Femmes pour qu’elles s’en servent pour créer une véritable religion d’Amour, sans dogmes, sans textes poussiéreux, sans prosternation, sans larmes… mais avec une conscience individuelle largement ouverte vers la Conscience de l’Univers, dans la joie et dans l’expression de toutes les formes de créativité possibles…

Créer, n’est-ce pas là d’ailleurs, l’activité favorite du Divin.

Pour l’instant, je continue ma visite par la découverte de la Crypte de Myriam où ses reliques auraient été transférées de la grotte de la Sainte Baume sous des prétextes très douteux au XIIIème siècle. Il fallait installer une figure symbolique dans ce lieu pour y attirer des milliers de pèlerins.

En fait, Myriam est en exode et la statue qui en a été faite sur le mur droit du chœur est une véritable honte. Elle est comme bâillonnée et ses deux mains plaquées contre elle comme si elle ne pouvait plus bouger, plus rien faire, plus rien décider. Je ne crois pas que Myriam peut habiter un tel lieu, cette basilique est une prison où on l’a enchainée…

Dans les heures qui suivent, je vais assister aux autres prières de la journée ainsi qu’aux mâtines, demain matin. Peu à peu, cette basilique m’apparait plutôt comme un immense sarcophage dans lequel on a cherché à enfermer une très sainte Femme, Myriam de Magdala. Cette basilique est vide, la crypte n’émet qu’une faible vibration et dans ce moment, je pense à tous ces lieux de prières que les femmes avaient aménagées en toute simplicité, souvent dans une petite clairière bien protégée, et où elles avaient plaisir à chanter et à danser, à prier et à remercier la Déesse reconnue et vénérée par la communauté.

Elles n’avaient rien à prouver… Le Divin, elles le sentaient en elles et chaque nouvelle vie qu’elles donnaient en était une expression supplémentaire. Un jour, les hommes ont voulu prouver l’existence de Dieu en l’enfermant d’abord dans des temples en pierre, puis dans ce type d’ouvrages. Bernard de Clairvaux a construit 70 édifices, 70 prisons dans lesquelles, des millions de personnes ont dues se prosterner pendant toutes leurs vies au lieu de se redresser pour mieux percevoir la Lumière Divine… Quelle honte.

Ce pèlerinage à Vézelay restera certainement l'un des moments les plus importants de mon cheminement. C'est en ce lieu que j'ai pu me réconcilier avec des symboles forts de la chrétienté et que j'ai commencé à mieux comprendre le véritable mystère de la Croix, symbole de Paix, d’Amour et de Réconciliation.

J’eSphère que très bientôt, les femmes pourront s’appuyer sur cette croix et que d’une simple pensée, une courte prière, elles retrouveront les forces qui leurs sont nécessaires pour continuer à cheminer dans la Paix, la Joie et l’Amour… et aussi la Réconciliation.

Demain, je dois rentrer chez moi mais il me faudra encore quelques jours pour terminer un très gros travail spirituel que Marie m’a demandé et que j’ai accepté de faire. D’ailleurs, je lui suis très reconnaissant de m’avoir accordé une telle confiance.

Sarâla, que je n’avais presque jamais perçu depuis le Brésil, s’est également exprimée et Elle m’a demandé de prendre deux engagements, le premier qui me concerne personnellement et me pousse à m’investir encore plus fortement et le second en relation directe avec Elle. Toi aussi, Sarâla, je te remercie de ta confiance.

© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .

Album Magique de Pierre, Episode No 68 : Une représentation gravement avilissante pour Myriam de Magdala...