Album Magique de Pierre, Episode No 34 : Rencontre très particulière avec l'Abbé Pierre...

Episode No 34 - Rencontre très particulière avec l'Abbé Pierre…

Quais de Genève – Dimanche 28 janvier 2007 – C’est mon anniversaire, 53 ans déjà… Hier il a neigé et ce matin, le soleil est revenu mais les températures sont quand même hivernales. Je me promène sur les bords du lac Léman en compagnie de mon fils du côté de Genève-Plage.

Tout d’un coup, contre un muret, nous découvrons un exemplaire du journal de la veille à moitié recouvert de neige. Sur la couverture : l’Abbé Pierre qui nous a quitté lundi dernier… Je suis très étonné, presque choqué par cette "découverte". Un soir de l’hiver 1949, alors qu’il rentrait à grand pas chez lui, l’Abbé Pierre donna un coup de pied dans un tas de carton qui débordait sur le trottoir… Dessous, il découvrit un homme désespéré qui deviendra le premier compagnon d’Emmaüs.

Et là, à l’abri de ce muret, j’ai failli marcher sur cet exemplaire du MATIN qui a consacré plusieurs pages à l’histoire de l’Abbé et à ses obsèques qui ont eu lieu vendredi à Notre-Dame de Paris en compagnie de très nombreux membres d’Emmaüs. Pendant la cérémonie, j’étais chez moi, en larmes et je ne comprenais pas pourquoi. C’est plus tard que j’ai compris que c’est certainement l’Abbé Pierre qui m’a insufflé le Souffle de la Vie dans la maternité où on m’avait quasiment abandonné, personne ne croyant que j’allais survivre. C’était pendant le terrible hiver 1954 et je découvre ce journal le jour de mon anniversaire ???

C’est de très bonne heure, lundi 22 janvier, que j’apprends la disparition de cet homme d’Amour. Dans les deux heures qui suivent, plusieurs synchronicités se succèdent avec une femme dont le prénom veut dire "SAGESSE"… C’est certainement pour cela que, peu après, je vais découvrir un texte totalement interdit par l’église catholique, la Pistis Sophia ou la Très Grande Sagesse. Une partie de ce texte décrit la détresse d’une femme plongée dans les abimes les plus sombres. Soudain, elle aperçoit un minuscule Lumière. Alors elle fait une requête, une prière très sincère qui est entendue. La Lumière grandit un peu et sa confiance à elle aussi. Elle fait une deuxième requête et la Lumière grandit une nouvelle fois. Cela se répète douze fois jusqu’à ce que cette femme se retrouve elle-même en pleine lumière.

Une autre partie de la Pistis Sophia concerne un enseignement que Jésus aurait donné à un groupe de disciples dont plusieurs femmes qui se révèlent excellentes dans la compréhension des messages de Jésus, dans son habit de Lumière, alors que certains hommes se font remarquer par leurs rigidités de caractère…

C’est en étudiant ce texte ainsi que de nombreuses pensées de l’Abbé Pierre que je vais commencer à me relier à des personnages tels que Jésus, Myriam et Marie, que j’avais rejeté depuis plus de 30 ans. En nous quittant, l’Abbé Pierre m’a donné un bon coup de pied au derrière et je n’ai pas d’autre choix que de le remercier du plus profond de mon Cœur.

© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .