Album Magique de Pierre, Episode No 19 : L'arrivée d'une Sarasvati blessée et amputée de ses pouvoirs...

Episode No 19 - L'arrivée d'une Sarasvati blessée et amputée de ses pouvoirs…

Brocante de Plainpalais - Samedi 13 mai – Je dois retrouver Sarasvatî… aussi, je décide de descendre le plus tôt possible dans le but de retrouver au plus vite la satuette de Sarasvatî qui manque tant à Shiva.

Il est neuf heures quand j’arrive à l’emplacement du brocanteur et il vient d’installer les tables qui lui permettent d’exposer ses articles à vendre. Il se souvient de moi mais quand je lui précise ce que je cherche, il me dit : "Monsieur, nous venons juste d’arriver, nous avons plus de quarante cartons à décharger. Alors, s’il vous plait, laissez-nous travailler et revenez dans une heure"…

Je suis très déçu mais à ce moment, son collègue arrive avec le premier carton à bananes qui présente, sur le couvercle, une large ouverture. A travers cette ouverture, j’aperçois la statuette de Sarasvatî. Je croyais venir la chercher et je me rends compte que c’est elle qui vient à ma rencontre !!! Je suis impressionné. Cinq jours plus tôt, je suis entré dans une nouvelle étape qui est celle de la transformation. Sarasvatî viendrait elle m’aider ?

De retour à la maison, je la décrasse de la même manière que celle de Shiva et une fois séchée, je la fixe au mur juste à côté. Là aussi, quelque chose m’intrigue. Normalement, Sarasvatî est représentée avec quatre bras et elle joue de la Vina, Luth indien. Mais là, elle n’a que deux bras et son instrument de musique est posé au sol, elle ne peut plus en jouer. De plus, elle se tient aussi à une hampe et la danse qu’elle semble encore pratiquée ne peut être d’une grande ampleur. Elle semble vraiment évoluer dans un espace restreint…

Ce n’est que deux mois plus tard, que je découvre un livre présentant en détail les accessoires des représentations du panthéon hindoue.

Les deux bras supérieurs de Sarasvatî représentent le monde céleste et les deux bras inférieurs représentent le monde terrestre. Quand Sarasvatî joue de sa Vina, elle fait communiquer les deux mondes entre eux pour que les êtres humains puissent se relier à la Sagesse de l’Univers. Dans son bras droit supérieur, Sarasvatî tient un chapelet entre ses doigts qui lui permet de rythmer le temps et dans son bras gauche inférieur, elle tend le livre des Védas, ou livre des Sagesses, pour que les êtres humains puissent s’en nourrir. Comme pour Shiva / Nataraja, elle a un pied ferme gauche qui rappelle l’omniprésence du Divin à nos côtés tandis que son pied dansant droit est un outil destiné à aider les personnes qui veulent aller à la rencontre du Divin à s’élever…


Premier constat : Ni Shiva, ni Sarasvatî ne possèdent sur le front de troisième Œil... Ces deux statuettes sont des représentations humaines et non des représentations divines...

Deuxième constat : La statuette de Sarasvatî représente une femme privée de son bras droit supérieur (matière) et du chapelet qui lui permet de rythmer sa vie et donc d’être autonome… La Femme n’a plus accès à la connaissance…

Troisième constat : Privée de son bras gauche (émotion), elle n’a plus le livre des Védas… La Femme n’a plus accès à la Connaissance et à la Sagesse…

Quatrième constat : La Vina de Sarasvatî est silencieuse et sa danse ne peut plus que se faire dans un espace bien délimité... La Femme a perdu son indépendance, elle ne joue et danse que dans des conditions restreintes…

Cinquième constat : Shiva possède deux bras de trop situés à mi-hauteur. Dans sa main droite (matériel), il tient un miroir, accessoire qui n’est utilisé que par les Déesses, jamais par un Dieu. Normalement, celles-ci le présentent aux êtres humains qui peuvent se gonfler d’orgueil s’ils sont bourrés d’ego et en être brûlés, ou ils peuvent réussir à passer à travers s’ils sont remplis de Sagesses, ce qui leurs permet de pénétrer les mystères de l’Univers… Par cet accessoire, l’homme contrôle l’ensemble de la spiritualité féminine…

Sixième constat : Dans sa main droite, à mi-hauteur, Shiva retient un serpent prisonnier. Or ce serpent est aussi appelé la Kundalini et il représente les Energies féminines les plus élevées… Par ce geste, l’homme contrôle toutes les énergies de la Femme…

Septième constat : Shiva le destructeur des mondes transformé en un homme de pouvoir et Sarasvatî la Déesse de la connaissance et de la Sagesse transformé en femme opprimée, privée de toutes les libertés…

Cela ne fait que cinq jours que l’ "ON" m’a apprit que j’entrais dans une nouvelle phase de transformation et que je dois tout faire pour aider à la guérison de la Femme… Vaste programme mais je l’accepte.

© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .