Album Magique de Pierre, Episode No 17: L'arrivée d'un Shiva surprenant aux pleins pouvoirs...

Episode No 17 - L'arrivée d'un Shiva surprenant aux pleins pouvoirs…

Brocante de Plainpalais - Samedi 6 mai 2006 - Par une belle après-midi ensoleillée, je décide d’aller faire un tour dans le centre de Genève, notamment à la brocante de Plainpalais où des centaines de brocanteurs revendent des objets d’un autre temps et qui sont tombés en désuétudes pour leurs anciens propriétaires. D’autres, par contre, bien ancrés dans le passé, s’empressent de les racheter.

Après avoir tourné un bon moment, je découvre deux sculptures en bois, l’une représentant le Dieu hindou Shiva et l’autre, la Déesse Sarasvatî, du même panthéon. Les deux sculptures sont très sales, très grasses surtout. Elles ont dû passer de nombreuses années à l’intérieur d’une cuisine.

Celle de Shiva est en assez bon état mais celle de Sarasvatî présente une fente importante juste au-dessus de sa tête. Au moment où je fais ce constat, je reçois pour la deuxième fois, ce message : "Oui, Pierre, cette Déesse est blessée et tu dois désormais aider à la guérison des Femmes"…

Je n’apprécie pas du tout cette manifestation et je n’ai aucune raison de m’intéresser à Sarasvatî. Mes connaissances dans l’hindouisme sont encore limitées mais pour l’instant, seule Shakti, en lien avec le Tantra m’intéresse. Le brocanteur est prêt à me faire un prix pour les deux, 30 CHF pièce ou 45 les deux, mais finalement, je ne prends que celle de Shiva, celle de Sarasvatî m’inquiète trop...

De retour chez moi, je m’empresse de la décrasser en utilisant divers solvants assez puissants. En faisant ce travail, il y a un détail qui m’intrigue beaucoup, c’est une représentation de Nataraja et dans ce cas, il ne devrait posséder que quatre bras, or il en a six… A gauche, photo de la statuette, à droite, photo d’une représentation normale…

Le lendemain, dans l’après-midi, je décide de la fixer à un des murs de mon salon. Comme je trouve Shiva vraiment très décoratif, je prends mon appareil photo, un Canon Powershot acheté en mai 2004 lors de l’apparition du deuxième cercle de Fées, et je prends deux photos. Bizarrement, je sens une énorme colère autour de moi et je me sens vraiment très mal à l’aise.

Deux chats pénètrent dans le jardin et se mettent dans une drôle de posture contre mon arbre de Mai… Je reprends mon appareil photo, l’allume mais l’objectif ne s’ouvre pas. Dans l’écran apparait la dernière photo prise, celle de Shiva. Je dois me rendre à l’évidence, "Shiva s’est vengé en détruisant mon appareil photo"… La raison : je l’ai séparé de Sarasvatî…

Pourtant, Sarasvatî n’est pas la parèdre de Shiva, elle est celle de Brahma le créateur de l’Univers, l’un des trois Dieux de la Trimurti avec Shiva et Vishnu… Cette alliance artistique n’a aucun sens, j’aurai dû trouver Shiva en compagnie de Parvathî, de Kali ou de Shakti… ou encore Brahma en compagnie de Sarasvatî.

Alors, en attendant samedi prochain et en espérant que le brocanteur ait toujours l’autre statuette, je me rachète un nouvel appareil photo numérique, mon Powershot déclaré irréparable, ne pouvant plus qu’afficher la photo d’un Shiva à six bras…

© Pierre pour CROIX de LUMIERE. . .